Facebook Twitter Appstore
Page d'accueil > Résultats de la recherche

§ Bénin, Cour suprême, Chambre judiciaire, 24 juin 2005, 46

Imprimer

Civile traditionnelle

Numérotation :

Numéro d'arrêt : 46
Numéro NOR : 173584 ?
Identifiant URN:LEX : urn:lex;bj;cour.supreme;arret;2005-06-24;46 ?

Texte :

N° 46/CJ-CT du répertoire EXTRAIT DES MINUTES DU GREFFE DE LA COUR SUPREME DE LA REPUBLIQUE DU
N° 94-04/CJ-CT du greffe BENIN SEANT A COTONOU

Arrêt du 24 juin 2005 AU NOM DU PEUPLE BENINOIS

AFFAIRE: Collectivité GUIDA COUR SUPREME
C/
Antoine GANDJI CHAMBRE JUDICIAIRE
(civil traditionnel)

---------- La Cour, -----------------------------------------------------------

---------- Vu la déclaration enregistrée le 29 avril 1993 au greffe de la cour d'appel de Cotonou, par laquelle Maître Armand AGBO substituant Maître Robert DOSSOU, conseil de la Collectivité GUIDA, a élevé pourvoi en cassation contre l'arrêt n° 51/93 rendu le 07 avril 1993 par la chambre de droit traditionnel de cette cour; --------------------------------------------------------------------------

---------- Vu la transmission du dossier à la Cour suprême; ----------

---------- Vu l'arrêt attaqué; -----------------------------------------------

---------- Vu la loi n° 90-012 du 1er juin 1990 portant remise en vigueur et modification des ordonnances n°s 21/PR du 26 avril 1966 et 70-16 du 14 mars 1970 définissant la composition, l'organisation, les attributions et le fonctionnement de la Cour suprême; ---------------------------------------------------------------------

---------- Vu les pièces du dossier; ---------------------------------------

---------- Oui à l'audience publique du vendredi 24 juin 2005, le conseiller Cyprien François BOKO en son rapport; ----------------

---------- Oui l'avocat général Clémence YIMBERE-DANSOU en ses conclusions; ------------------------------------------------------------

---------- Et après en avoir délibéré conformément à la loi; ----------

---------- Attendu que suivant l'acte n° 26/93 du 29 avril 1993 enregistré au greffe de la cour d'appel de Cotonou, Maître Armand AGBO substituant Maître Robert DOSSOU a élevé pourvoi en cassation contre l'arrêt n° 51/93 du 07 avril 1993 rendu par la chambre traditionnelle de cette cour; ------------------------------------

---------- Attendu que par lettre n° 109/GCS du 13 avril 1994 du greffe de la Cour suprême, Maître Robert DOSSOU a été mis en demeure d'avoir à consigner dans le délai de 15 jours et à produire ses moyens de cassation dans le délai d'un mois, le tout, conformément aux dispositions des articles 42, 45 et 51 de l'ordonnance n°21/PR du 26 avril 1996 organisant la Cour suprême; ---------------------------------------------------------------------

---------- Attendu que la consignation a été payée; --------------------

---------- Que les mémoires ampliatif et en défense ont été déposés par les parties; --------------------------------------------------------------

---------- Que le dossier est en état; --------------------------------------

--------------------------------- En la forme --------------------------------

---------- Attendu que le présent pourvoi ayant été élevé dans les forme et délai de la loi, il y a lieu de le déclarer recevable; ----------

----------------------------------- Au fond ----------------------------------

---------- Faits et procédure ----------------------------------------------

---------- Attendu que Boni GUIDA a vendu deux parcelles de terrains à Antoine GANDJI; ----------------------------------------------

---------- Que sur saisine de la Collectivité GUIDA qui a déclaré indivise la propriété concernée, le tribunal de première instance de Natitingou a, par jugement n° 39 du 07 décembre 1986, déclaré nulle la vente consentie par Boni GUIDA; dit que les parcelles litigieuses appartiennent à la collectivité GUIDA et condamné ladite collectivité à payer la somme de 4.200.000 F à Antoine GANDJI; --------------------------------------------------------------------

---------- Que la collectivité GUIDA, estimant cette somme excessive a relevé appel du jugement; que Antoine GANDJI a fait appel incident; --------------------------------------------------------------

---------- Que la cour d'appel, par arrêt n° 51 du 07 avril 1993, a confirmé le jugement sur le droit de propriété et la somme allouée;-----------------------------------------------------------------------

---------- Que c'est contre cet arrêt que le présent pourvoi est élevé;-------------------------------------------------------------------------

--------------------------- Discussion des moyens ------------------------

---------- Sur le moyen tunique tiré de l'excès de pouvoir - violation du principe selon lequel le dédommagement doit être proportionnel au préjudice subi. ---------------------------------------

---------- Attendu qu'il est reproché à la cour d'appel d'avoir alloué des dommages-intérêts excessifs en ne se fondant que sur des éléments d'appréciation recueillis lors du transport judiciaire effectué sur les lieux alors que le juge du fond est tenu de justifier l'importance des préjudices subis en discutant les moyens produits par les parties pour déterminer le montant des dommages-intérêts;-

---------- Mais attendu que la fixation du quantum des dommages-intérêts relève du pouvoir souverain d'appréciation des juges du fond; -------------------------------------------------------------------------

---------- Que, dans le cas d'espèce, les juges d'appel, se fondant sur le rapport d'expertise et un transport sur les lieux, ont souverainement déterminé le montant des dommages-intérêts; -----

---------- Qu'il s'ensuit que le moyen ne peut être accueilli; ---------

------------------------------ Par ces motifs: ------------------------------

---------- Reçoit le présent pourvoien la forme; ------------------------

---------- Le rejette quant au fond; ---------------------------------------

---------- Met les frais à la charge de la collectivité GUIDA; --------

---------- Ordonne la notification du présent arrêt au procureur général près la cour d'appel de Cotonou ainsi qu'aux parties; -------

---------- Ordonne la transmission en retour du dossier au procureur général près la cour d'appel; ----------------------------------------------

---------- Ainsi fait et délibéré par la Cour suprême (chambre judiciaire) composée de: --------------------------------------------------

---------- Cyprien François BOKO, conseiller à la chambre judiciaire, ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- PRESIDENT; -----

---------- Ginette AFANWOUBO-HOUNSA-------------------------
et
---------- Francis Aimé HODE, ---------------------------------------------------------------------------------------------- CONSEILLERS; -----

---------- Et prononcé à l'audience publique du vendredi vingt quatre juin deux mille cinq, la chambre étant composée comme il est dit ci-dessus en présence de: -----------------------------------------

---------- Clémence YIMBERE-DANSOU, ------------------------------------------------------------------------ AVOCAT GENERAL: -----

---------- Nicole KOKOYE-QUENUM, ------------------------------------------------------------------------------------------ GREFFIER; -----

------------------------------ Et ont signé, -----------------------------------

---------- Le président, ------------------------------ le greffier. ---------

---------- C. F. BOKO --------------- Nicole KOKOYE-QUENUM

------------------------------ Suivent les signatures ------------------------

---------------------------- DE = 2000 F --------------------------------

---------- Enregistré à Cotonou le 13/02/06 ---------------------------------------- Fo 46 Case 0772 ----------------------------------------------------- Reçu Deux mille francs -----------------------------------------

---------- L'Inspecteur de l'Enregistrement, ----------------------------

---------------- Antoinette L. AGO ---------------------------------------

---------- En conséquence, la République du Bénin mande et ordonne à toutes personnes légalement habilitées et requises de mettre ledit arrêt à exécution, aux procureurs généraux, au procureurs de la République d'y tenir la main, à tous Commandants et Officiers de la Force publique de prêter main forte lorsqu'ils en seront régulièrement requis. -----------------------------------------------

---------- Pour une première grosse ------------------------------------------------- Délivrée à Monsieur Antoine GANDJI --------------------------------- Cotonou, le 10 décembre 2007 ---------------------------------

---------- Le Greffier en chef, ----------------------------------------------

---------- Françoise TCHIBOZO-QUENUM -------------------------

Origine de la décision

Formation : Chambre judiciaire
Date de la décision : 24/06/2005
Association des cours judiciaires suprêmes francophones Organisation internationale de la francophonie

Juricaf est un projet de l'AHJUCAF, l'association des cours judiciaires suprêmes francophones,
réalisé en partenariat avec le Laboratoire Normologie Linguistique et Informatique du droit (Université Paris I).
Il est soutenu par l'Organisation internationale de la Francophonie et le Fonds francophone des inforoutes.