Facebook Twitter Appstore
Page d'accueil > Résultats de la recherche

§ Nicholson c. Haldimand-Norfolk Regional Board of Commissioners of Police, [1981] 1 R.C.S. 92 (2 mars 1981)

Imprimer

Numérotation :

Référence neutre : [1981] 1 R.C.S. 92 ?
Identifiant URN:LEX : urn:lex;ca;cour.supreme;arret;1981-03-02;.1981..1.r.c.s..92 ?

Analyses :

Droit administratif - Police - Demande de permission d’appeler sur l’effet d’une loi après le refus de la Cour d’appel de l’Ontario d’autoriser un appel interjeté sur une question particulière d’un arrêt de la Cour divisionnaire de l’Ontario - Autorisation d’appel à une cour d’appel intermédiaire accordée sur d’autres questions - The Public Authorities Protection Act, R.S.O. 1970, chap. 374, art. 11.

REQUÊTE en autorisation de pourvoi contre un ordre de la Cour d’appel de l’Ontario[1], rejetant un appel de la Cour divisionnaire de l’Ontario. Requête rejetée.

Paul J. Osier, pour le requérant.

Paul D. Amey, pour l’intimé.

Tom Lederer, pour l’intervenant.

Version française du jugement de la Cour rendu par

LE JUGE EN CHEF — Dans Ernewein c. Le ministre de l’Emploi et de l’Immigration[2], cette Cour a décidé qu’elle n’entendrait pas une demande de permission d’appeler du refus d’une cour d’appel intermédiaire d’autoriser qu’une affaire lui soit soumise quand l’autorisation est nécessaire. A mon avis, ce principe s’applique également à l’égard de toute question pour laquelle il

[Page 93]

faut une autorisation d’appeler que la cour d’appel intermédiaire a refusée tout en accordant l’autorisation sur d’autres questions.

Par conséquent, je conclus que cette Cour n’entendra pas la demande de permission d’appeler du requérant quant à l’effet de l’art. 11 de The Public Authorities Protection Act, R.S.O. 1970, chap. 374, puisque la Cour d’appel de l’Ontario a refusé d’autoriser un appel de l’arrêt de la Cour divisionnaire de l’Ontario sur ce point. C’est la clef de voûte de la demande de permission d’appeler à cette Cour et, ceci mis à part, je ne suis pas convaincu que la permission devrait être accordée. Je suis donc d’avis de la rejeter mais sans dépens.

Demande rejetée sans dépens.

Procureurs du requérant: Arrell, Brown, Osier & Murray, Caledonia.

Procureurs de l’intimé: Waterous, Holden, Kent & Amey, Brantford.

Procureur de l’intervenant: D.W. Brown, Toronto.

[1] (1980), 31 O.R. (2d) 195, (1980), 117 D.L.R. (3d) 604.

[2] [1980] 1 R.C.S. 639.


Parties :

Demandeurs : Nicholson
Défendeurs : Haldimand-Norfolk Regional Board of Commissioners of Police

Texte :

Cour suprême du Canada

Nicholson c. Haldimand-Norfolk Regional Board of Commissioners of Police, [1981] 1 R.C.S. 92

Date: 1981-03-02

Arthur Gwyn Nicholson Requérant;

et

Haldimand-Norfolk Regional Board of Commissioners of Police Intimé;

et

Le procureur général de la province de l’Ontario Intervenant.

1981: 16 février; 1981: 2 mars.

Présents: Le juge en chef Laskin et les juges Dickson et McIntyre.

SUR UNE DEMANDE D’AUTORISATION DE POURVOI

Appel — Requête en autorisation de pourvoi — Requête rejetée.

Proposition de citation de la décision: Nicholson c. Haldimand-Norfolk Regional Board of Commissioners of Police, [1981] 1 R.C.S. 92 (2 mars 1981)

PDFTélécharger au format PDF
DOCXTélécharger au format DOCX
WebVersion d'origine
WebVersion en anglais

Origine de la décision

Date de la décision : 02/03/1981
Association des cours judiciaires suprêmes francophones Organisation internationale de la francophonie

Juricaf est un projet de l'AHJUCAF, l'association des cours judiciaires suprêmes francophones,
réalisé en partenariat avec le Laboratoire Normologie Linguistique et Informatique du droit (Université Paris I).
Il est soutenu par l'Organisation internationale de la Francophonie et le Fonds francophone des inforoutes.