Facebook Twitter Appstore
Page d'accueil > Résultats de la recherche

§ Christensen c. Archevêque catholique romain de Québec, 2010 CSC 44 (29 octobre 2010)

Imprimer

Sens de l'arrêt : Le pourvoi est accueilli et le dossier est renvoyé à la cour supérieure du québec pour évaluation de la preuve

Numérotation :

Référence neutre : 2010 CSC 44 ?
Numéro d'affaire : 33360
Identifiant URN:LEX : urn:lex;ca;cour.supreme;arret;2010-10-29;2010.csc.44 ?

Analyses :

Prescription - Prescription extinctive - Action intentée 25 ans après l'agression sexuelle reprochée - Est-ce que l'action est prescrite?.

Arrêt : Le pourvoi est accueilli et le dossier est renvoyé à la Cour supérieure du Québec pour évaluation de la preuve.

POURVOI contre un arrêt de la Cour d'appel du Québec (les juges Chamberland, Morin et Vézina), 2009 QCCA 1349, [2009] R.J.Q. 1970, 67 C.C.L.T. (3d) 238, [2009] J.Q. no 7100 (QL), 2009 CarswellQue 7125, qui a confirmé une décision du juge Alain, 2008 QCCS 2724, [2008] J.Q. no 5695 (QL), 2008 CarswellQue 5910. Pourvoi accueilli.

Alain Arsenault, Sébastien Grammond et Caroline Beaudry, pour l'appelante.

Jacques LeMay et Guy Régimbald, pour l'intimé l'Archevêque catholique romain de Québec.

Personne n'a comparu pour l'intimé Paul-Henri Lachance.

Le jugement suivant a été rendu par

[1] La Cour — Le présent appel soulève la question de la prescription dans le contexte d'une agression sexuelle survenue plus de 25 ans avant le dépôt d'une action en responsabilité civile. Les intimés ont présenté des requêtes en irrecevabilité du recours pour cause de prescription. La Cour supérieure du Québec a accueilli ces requêtes et rejeté le recours. La Cour d'appel, à la majorité, a confirmé le jugement, mais pour des motifs différents (2009 QCCA 1349, [2009] R.J.Q. 1970). Nous faisons nôtres les motifs du juge Chamberland, dissident.

[2] Le point de départ de la prescription soulevait des questions de fait qui ne pouvaient pas être résolues à la simple lecture du dossier. Le juge du procès devra évaluer la preuve pour décider si les faits permettent de tirer des inférences établissant que la prescription n'a pas commencé à courir avant 2006 ou, possiblement, qu'elle a été suspendue en raison des circonstances de l'espèce.

[3] Pour ces motifs, l'appel est accueilli et le dossier est renvoyé à la Cour supérieure, avec dépens dans toutes les cours.

Pourvoi accueilli avec dépens.

Procureurs de l'appelante : Arsenault & Lemieux, Montréal.

Procureurs de l'intimé l'Archevêque catholique romain de Québec : Stein Monast, Québec.


Parties :

Demandeurs : Christensen
Défendeurs : Archevêque catholique romain de Québec

Texte :

COUR SUPRÊME DU CANADA

Référence : Christensen c. Archevêque catholique romain

de Québec, 2010 CSC 44, [2010] 2 R.C.S. 694

Date : 20101029

Dossier : 33360

Entre :

Shirley Christensen

Appelante

et

Archevêque catholique romain de Québec et

Paul-Henri Lachance

Intimés

Coram : La juge en chef McLachlin et les juges LeBel, Deschamps, Fish, Abella, Charron et Cromwell

Motifs de jugement :

(par. 1 à 3)

La Cour

Christensen c. Archevêque catholique romain de Québec, 2010 CSC 44, [2010] 2 R.C.S. 694

Shirley Christensen Appelante

c.

Archevêque catholique romain de Québec et

Paul-Henri Lachance Intimés

Répertorié : Christensen c. Archevêque catholique romain de Québec

2010 CSC 44

No du greffe : 33360.

2010 : 13 octobre; 2010 : 29 octobre.

Présents : La juge en chef McLachlin et les juges LeBel, Deschamps, Fish, Abella, Charron et Cromwell.

en appel de la cour d'appel du québec

Proposition de citation de la décision: Christensen c. Archevêque catholique romain de Québec, 2010 CSC 44 (29 octobre 2010)

PDFTélécharger au format PDF
DOCXTélécharger au format DOCX
WebVersion d'origine
WebVersion en anglais

Origine de la décision

Date de la décision : 29/10/2010
Association des cours judiciaires suprêmes francophones Organisation internationale de la francophonie

Juricaf est un projet de l'AHJUCAF, l'association des cours judiciaires suprêmes francophones,
réalisé en partenariat avec le Laboratoire Normologie Linguistique et Informatique du droit (Université Paris I).
Il est soutenu par l'Organisation internationale de la Francophonie et le Fonds francophone des inforoutes.