Facebook Twitter Appstore
Page d'accueil > Résultats de la recherche

§ X. c. AUTRICHE

Imprimer

Type d'affaire : Decision
Type de recours : Partiellement irrecevable

Numérotation :

Numéro d'arrêt : 7008/75
Identifiant URN:LEX : urn:lex;coe;cour.europeenne.droits.homme;arret;1976-07-12;7008.75 ?

Analyses :

(Art. 10-1) LIBERTE D'EXPRESSION, (Art. 10-2) DEFENSE DE L'ORDRE, (Art. 10-2) INGERENCE, (Art. 10-2) NECESSAIRE DANS UNE SOCIETE DEMOCRATIQUE, (Art. 10-2) PREVUE PAR LA LOI, (Art. 11) LIBERTE DE REUNION ET D'ASSOCIATION, (Art. 14) DISCRIMINATION, (Art. 17) DESTRUCTION DES DROITS ET LIBERTES, (Art. 18) RESTRICTIONS DANS UN BUT NON PREVU, (Art. 5-1) ARRESTATION OU DETENTION REGULIERE, (Art. 5-1) LIBERTE PHYSIQUE, (Art. 5-1) VOIES LEGALES, (Art. 5-4) INTRODUIRE UN RECOURS, (Art. 6-1) ACCUSATION EN MATIERE PENALE, (Art. 6-1) DELAI RAISONNABLE, (Art. 6-1) DROITS ET OBLIGATIONS DE CARACTERE CIVIL, (Art. 6-1) JUGEMENT PUBLIC, (Art. 6-1) PROCES EQUITABLE, (Art. 6-1) TRIBUNAL IMPARTIAL, (Art. 6-1) TRIBUNAL INDEPENDANT, (Art. 6-2) PRESOMPTION D'INNOCENCE, (Art. 6-3-b) FACILITES NECESSAIRES, (Art. 6-3-b) TEMPS NECESSAIRE, (Art. 6-3-c) SE DEFENDRE SOI-MEME, (Art. 6-3-d) INTERROGATION DES TEMOINS


Parties :

Demandeurs : X.
Défendeurs : AUTRICHE

Texte :

APPLICATION/REQUETE N° 7008/75 X . v/AUSTRIA X . c/AUTRICH E DECISION of 12 July 1976 on the admissibility of the application DECISION du 12 juillet 1976 sur la recevabilitA de la requPte
Article 3 of Protocol N° I a . Application to a regional diet ILandtagl in Austria . b . Number of signatures required for the presentation of an elector•allist ; absence of a fetter on the free expression of the opinion of the people in the choice of the legislature.
Article 3 du Protocole additionnel : a . Application à une diéte régionale ( Landtag) en Autriche . b . Nombre de signatures exigées pour la présentation d'une liste électorale ; absence d'entrave à la libre expression de l'opinion du peuple sur le choix du corps législatif .
THE FACTS
I français : voir p . 122 )
The facts of the case, as submitted by the applicant, may be summarised as follows : The applicant is an Austrian national, born in 1919 and residing in Salzburg . He represents the Osterreichische Staatspartei für Menschlichkeit, Recht und Freiheit . This political party submitted an electoral proposal (Wahlvorschlag) for the election of the regional parliament of Satzburg of 31 March 1974 : It was, however, rejected by the competent authority because the number of supporting signatures required under the Landtagswahlordnung was not filed . According to this Act an electoral proposal must be signed by at least three members of the regional parliament or be supported by at least 200 signatures of other persons which must be officially certified . The applicant challenged the election . The challenge was, however, rejected by the Constitutional Court on 7 October 1974 . The Court held that a system of proportional election required a device by which undue splitting of votes was prevented, that it was adequate not to admit proposals which cannot even obtain the support of 200 signatures and have, therefore, no chance of success, that the different weight of signatures of members of parliament was justified, as they represent already a great number of people, and that the s requirement of official certification of those signatures which are not given by member
- 120 -
of parliament was justified by the diHiculties of verification which was on the other hand no problem as to the three signatures of inembers of parliament . COMPLAINTS The applicant alleges a violation of Articles 9(1), 10 (1), 11 (1), (2), 13 and 14 of the Convention . THE LAW The applicant has complained that the electoral proposal submitted by the party which he represents was rejected . The Commission notes first that none of the rights guaranteed in Articles 9, 10, 11 and 13 of the Convention, which the applicant has invoked, are affected by a decision to reject an electoral proposal for failure to comply with certain formal requirements . The Commission has examined the applicant's complaint ex officio under Article 3 of Protocol N° 1, under which the High Contracting Parties undertake to hold free elections at reasonable intervals by secret ballot, under conditions which will ensure the free expression of the opinion of the people in the choice of the legislature . The Commission observes that, in its decision of 30 May 1975 on the admissibility of applications Nos . 6745/74 and 6746/74 against Belgium (Decisions and Reports 2, p . 110 ) , the Commission has held that Article 3 of Protocol No . 1 guarantees in principle the right to vote and the right to stand as a candidate at the election of the legislative as a candidate at the election of the legislative body . It has, however, concluded from the qualification that the elections must be held under conditions which will ensure the free expression of the people in the choice of the legislature that the States can attach certain limitations to the right to vote and to stand as a candidate as long as they are not arbitrary and do not infringe the free expression of the opinion of the people . In the present case, the Commission observes that the requirement of 200 certified signatures which can easily be satisfied by any political party with a reasonable chance of success cannot be said to hinder the free expression of the people in the choice of the legislature within the meaning of the said Article . The Commission has also examined the applicant's complaint under Article 14 of the Convention, which secures the enjoyment of the rights and freedoms set forth in the Convention without discrimination, in conjunction with Article 3 of Protocol No . 1 . Having regard to the reasons given by the Austrian Consitutional Court in its decision of 7 October 1974, the Commission observes, however, that the distinction made between signatures of inembers of the regional parliament and those of other citizens is reasonable . The Commission therefore concludes that the application is manifestly ill-founded within the meaning of Article 27 (2) of the Convention . For these reasons, the Commissio n DECLARES THE APPLICATION INADMISSIBLE ,
- 121 -
(TRADUCTION) EN FAI T Les faits de la cause, tels qu'ils ont été exposés par le requérant, peuvent se résumer comme suit : Le requérant est un ressortissant autrichien né en 1919 et réside à Salzbourg . Il représente le Parti autrichien pour l'Humanité, le Droit et la Liberté (Oesterreichische Staatspartei für Menschlichkeit, Recht und Freiheit) . Ce parti politique a présenté une liste électorale IWahlvorschlagl aux élections du 31 mars 1974 à la diéte de la province de Salzbourg .
Cette liste a été rejetée par l'autorité compétente parce qu'elle n'était pas accompagnée du nombre de signatures de présentation exigé par la loi sur les élections à la diéte provinciale ILandtagwahlordnungl . Selon cette loi, une liste électorale doit étre signée par au moins trois députés à la diéte provinciale ou accompagnée d'au moins 200 signatures, dûment certifiées, d'autres personnes . Le requérant a attaqué les élections, mais son recours a été rejeté par la Cour consitutionnelle le 7 octobre 1974 . La Cour a déclaré que des délégations au systéme proportionnel nécessitait des régles empéchant une dispersion excessive des voix ; que le refus de listes qui ne pouvaient même pas recueillir l'appui de 200 signatures et n'avaient donc aucune chance de succés était une mesure appropriée ; que le poids accordé aux signatures de députés à la diéte était justifié car ceux-ci représentent déjé un grand nombre de citoyens ; qu'il était justifié d'exiger que les signatures de personnes autres que les députés soient officiellement certifiées, à cause des difficultés de vérification, de telles difficultés ne se présentant pas pour trois signatures de députés à la diéte . GRIEFS Le requérant allégue la violation des articles 9, § 1 ; 10, § 1 ; 11, §§ 1 et 2 ; 13 et 14 de la Convention . EN DROI T Le requérant se plaint du rejet de la liste électorale présentée par le parti qu'il représente .
La Commission souligne en premier lieu qu'aucun des droits garantis par les articles 9, 10, 11 et 13 de la Convention, invoqués par le requérant, n'est affecté par la décision de rejet d'une liste électorale pour inobservation de certaines formalités . La Commission a examiné d'office le grief du requérant à la lumière de l'article 3 du Protocole additionnel, aux termes duquel les Hautes Parties Contractantes s'engagent à organiser, à des intervalles raisonnables, des élections libres au scrutin secret, dans les conditions qui assurent la libre expression de l'opinion du peuple sur le choix du corps législatif . Elle rappelle que dans sa décision du 30 mai 1975 sur la recevabilité des requêtes N° 6745/74 et 6746/74 dirigées contre la Belgique ID .R .2, p . 110), elle a exprimé l'opinion que l'article 3 du Protocole additionnel garantit en principe le droit de vote et le droit de se porter candidat lors de l'élection du corps législatif . De la précision selon laquelle les élections doivent avoir lieu dans les conditions qui assurent la libre expression de l'opinion du peuple dans le choix du corps législatif ,
_122 -
la Commission a cependant déduit que les Etats peuvent assigner au droit de vote et au droit de se po rt er candidat ce rtaines limites, pour autant que celles-ci ne soient pas arbitraires et ne portent pas atteinte à la libre expression de l'opinion du peuple . En l'espéce, on ne peut prétendre, de l'avis de la Commission, que l'exigence de 200 signatures certifiées - exigence à laquelle tout pa rt i politique ayant quelque chance de succés peut aisément satisfaire - est de nature à po rter atteinte à la libre expression de l'opinion du peuple dans le choix du corps législatif, au sens de la disposition précitée . La Commission a examiné d'autre pa rt le grief tiré par le conquérant de l'article 14 de la Convention, qui garantit la jouissance sans distinction aucune des droits et libe rtés reconnus dans la Convention, cet a rticle étant pris en combinaison avec l'article 3 du Protocole additionnel . Considérant les motifs donnés par la Cour constitutionnelle autrichienne dans son arrêt du 7 octobre 1974, la Commission estime raisonnable la distinetion opérée entre les signatures des députés à la diéte provinciale et celles des autres citoyens . La Commission en conclut que la requête est manifestement mal fondée, au sens de l'article 27, § 2, de la Convention . Par ces motifs, la Commission DÉCLARE LA REDUÈTEIRRECEVABLE .
- 123 -

Origine de la décision

Formation : Commission (plénière)
Date de la décision : 12/07/1976

Fonds documentaire ?: HUDOC

HUDOC
Association des cours judiciaires suprêmes francophones Organisation internationale de la francophonie

Juricaf est un projet de l'AHJUCAF, l'association des cours judiciaires suprêmes francophones,
réalisé en partenariat avec le Laboratoire Normologie Linguistique et Informatique du droit (Université Paris I).
Il est soutenu par l'Organisation internationale de la Francophonie et le Fonds francophone des inforoutes.