Facebook Twitter Appstore
Page d'accueil > Résultats de la recherche

§ X. c. ROYAUME-UNI

Imprimer

Type d'affaire : Decision
Type de recours : Partiellement recevable ; partiellement irrecevable

Numérotation :

Numéro d'arrêt : 7444/76
Identifiant URN:LEX : urn:lex;coe;cour.europeenne.droits.homme;arret;1977-10-04;7444.76 ?

Analyses :

(Art. 14) DISCRIMINATION, (Art. 9-1) LIBERTE DE RELIGION


Parties :

Demandeurs : X.
Défendeurs : ROYAUME-UNI

Texte :

APPLICATION/REOUETE N° 7444/76 X . v/the UNITED KINGDO M X . c/ROYAUME-UN I DECISION of 4 October 1977 on the admissibility of the application DÉCISION du 4 octobre 1977 sur la recevabilité de la requêt e
Article 63, paragraph 4 of the Convention : The Commission is not competent to examine an application introduced after expiry of the period for which a High Contracting Parry accepted the right of individual petition in respect of an overseas territory.
Article 63, paragraphe 4, de la Convention : Incompétence de la Commission pour examiner une requête introduite aprés 1'échéance de la période pour laquelle une Haute Partie Contractante avait déclaré accepter le droit de requête individuelle B l'égard d'un territoire d'outre-mer .
Summa ry of the facts
(français : voir p . 112 )
The applicant was convicted of murder and sentenced to death in November 1974 in Dominica . This sentence was confirmed on appeal in March 1975 . The Judicial Committee of the Privy Council rejected an application for leave to appeal. In April 1976, the sentence was commuted to life imprisonment .
THE LA W The applicant complains that he did not receive a fair trial before the courts of Dominica and also complains of the conditions in which he has been detained in prison in Dominica . He alleges the violation of Articles 3, 6 and 14 of the Convention . The applicant's complaints are directed solely against the actions of the courts and authorities of Dominica, a territory for whose international relations the United Kingdom is responsible and to which the Convention extends by virtue of a declaration made by the United Kingdom under Article 63, paragraph 1 of th e
- 111 -
Convention . However, the Commission may only deal with an individual application directed against the authorities of such a territory where the High Contracting Party concerned has also made a declaration under Article 63, paragraph 4 of the Convention on behalf of the territory concerned accepting the Commission's competence to receive petitions from individuals in accordance with Article 25 of the Convention . The Commission observes that the United Kingdom made such a declaration on 12 September 1967 on behalf of a number of overseas territories, including Dominica . The relevant part of the declaration was in the following terms : " . . . (the United Kingdom Government) accept in respect of (Dominica), for the period beginning on (12 September 1967) and ending on 13 January 1969, the competence of the European Commission of Human Rights to receive petitions submitted to the Secretary General of the Council of Europe on or after (12 September 1967) by any person claiming, in relation to any act or decision occurring or any facts or events arising on or after (12 September 1967 ) , to be the victim of a violation of the rights set forth in the Convention as extended to that territory . " This declaration was subsequently renewed, the latest renewal having been made by letter of 6 March 1974 which stated that the United Kingdom renewed in respect of inter alia Dominica, the declaration made on 12 September 1967 : " . of acceptance of the competence of the Commission to receive petitions from persons, non-governmental organisations or groups of individuals, by furiher prolonging . . . for the two years beginning on 14 January 1974 and ending on 13 January 1976, the period of acceptance of such competence . " However the declaration has not been renewed on behalf of Dominica beyond 13 January 1976 and it follows that since that date the Commission has not had competence to receive individual petitions alleging violation of the Convention by the Dominican authorities . Since the present application was introduced only on 3 March 1976, it follows that the Commission has no competence to receive or deal with it . For these reasons, the Commissio n DECLARES THIS APPLICATION INADMISSIBLE .
Résumé des fait s En novembre 7974 en 1'1/e de Dominique, le requémnr a été condamné à mort pour assassinat, condamnation confirmée en appel en mars 1975 . Le Judicial Committee of the Privy Council a refusé en mars 1976 d'accorder un deuxtéme degré d'appel . En avril 7976, la peine fut commuée en réclusion à vie .
- 112 -
1 TRADUCT/ON I
EN DROI T Le requérant se plaint qu'il n'y a pas eu un procés équitable devant les tribunaux de Dominique . Il se plaint également des conditions de sa détention à Dominique . Il allégue la violation des articles 3, 6 et 14 de la Convention . Les griefs du requérant portent exclusivement sur des actes des tribunaux et des autorités administratives de Dominique, territoire dont le Royaume-Uni assure les relations internationales et auquel la Convention s'applique en vertu d'une déclaration faite par le Royaume-Uni conformément à l'article 63, paragraphe 1, de la Convention . Toutefois, la Commission ne peut connaître de requétes individuelles dirigées contre les autorités d'un tel territoire que si la Haute Partie Contractante intéressée, conformément à l'article 63, paragraphe 4, de la Convention, a fait une déclaration relativement à ce territoire par laquelle elle accepte la compétence de la Commission pour connaître de requêtes individuelles selon l'article 25 de la Convention . La Commission constate que le Royaume-Uni a fait une telle déclaration le 12 septembre 1967 en ce qui concerne un certain nombre de territoires d'outremer, y compris Dominique . La partie pertinente de cette déclaration est ainsi conçue : a . . . Ile Gouvernement du Royaume-Uni) accepte, à l'égard (de Dominique), pour la période commençant (le 12 septembre 1967) et prenant fin le 13 janvier 1969, la compétence de la Commission européenne des Droits de l'Hommepour connaitre des requêtes adressées au Secrétaire Général du Conseil de l'Europe à partir (du 12 septembre 1967) par toute personne se prétendant victime d'une violation des droits reconnus dans la Convention telle qu'elle a été étendue à ce territoire . » Cette déclaration fut renouvelée par la suite, en dernier lieu par lettre du 6 mars 1974, aux termes de laquelle le Royaume-Uni déclarait renouveler, en particulier quant à Dominique, la déclaration faite le 12 septembre 1967 : x . . . portant acceptation de la compétence de la Commission é@tre saisie d'une requête adressée par toute personne physique, toute organisation non gouvernementale ou tout groupe de particuliers, en prolongeant de deux années ei,du14janver973 16,lapériode'ctn compétence . . . D Toutefois, en ce qui concerne Dominique, cette déclaration n'a pas ét é renouvelée au-delà du 13 janvier 1976, de sorte qu'aprés cette date la Commission n'a plus compétence pour être saisie de requétes individuelles où sont alléguées des violations de la Convention par les autorités de Dominique . Comme la présente requéte a été introduite le 3 mars 1976, la Commission n'a donc pas compétence pour le recevoir et l'examiner n
.Pourcesmtif,laC o
DECLARELA REDUETEIRRECEVABLE .
- 113 -

Origine de la décision

Formation : Commission (plénière)
Date de la décision : 04/10/1977

Fonds documentaire ?: HUDOC

HUDOC
Association des cours judiciaires suprêmes francophones Organisation internationale de la francophonie

Juricaf est un projet de l'AHJUCAF, l'association des cours judiciaires suprêmes francophones,
réalisé en partenariat avec le Laboratoire Normologie Linguistique et Informatique du droit (Université Paris I).
Il est soutenu par l'Organisation internationale de la Francophonie et le Fonds francophone des inforoutes.