Facebook Twitter Appstore
Page d'accueil > Résultats de la recherche

§ X. c. ITALIE

Imprimer

Type d'affaire : Decision
Type de recours : Partiellement recevable ; partiellement irrecevable

Numérotation :

Numéro d'arrêt : 8555/79
Identifiant URN:LEX : urn:lex;coe;cour.europeenne.droits.homme;arret;1979-12-04;8555.79 ?

Analyses :

(Art. 35-1) EPUISEMENT DES VOIES DE RECOURS INTERNES


Parties :

Demandeurs : X.
Défendeurs : ITALIE

Texte :

APPLICATION/REOUETE N° 8555/79 X . v/ITAL Y X . r,/ITALI E DECISION of 4 December 1979 on Ihe adrnissibilily of the application DÉCISION du 4 décembre 1979 sur la recevabilité de la requèt e
Article 5, paragrap h / (al of the Convention : Even rhouph regarded undr .r donre.sric law as rle.renrinn nn rnrrranrl, detention re.sulting lrorn a convirtion at lir.sr instance /rar,-tgmph llal .
and rhe su6jer.r
of
an appeal
falls under Artir .le 5,
Article 5, paragraphe 1, litt . ( al, de la Convention : Mème qualitiée de nrnvisoire en droit inrerne, la dAtenrion .subré aprQs une r,ondamnmion en prenriÀre instance frappée d'appel reléve de l'article i . Par;rgraphr 1 Ia l .
I Enylich ~ .sce p . 2071
RésumA des faits pertinents
AnCté en .rnr.s 197,5, le requAmnr' a éré r .nndanrné en rlér.e.nihrr. 197G .nnlirmé en à six ans de Pri.snn pour /rAesie .ur.s in/rar .rions . Le ju,qernent lut r appel cn mai 1977. Le requéranr s'est pourvu en cassatio n En iuin 1977, le requérant demanda à la cnur d ;rppel sn m(se en llhertd provisoire maLs r.elle ci /ur re/usAc ll présenta une nouvelle demnndp en selrterrrhre 1978. Cellp ci {m acr.ueillie et le requr?ranr rnLs en liberré le 7 sepremhre 197R . Dans sa décision, la r .our d'appel relevair que ln rorluérant muait d0 rve nri.s en liberté dè.s le 22 mars 1977 pour échéanr :e du délai ln_qal mnxinnun rle deux ans assign6 à la détenrinn ryéventive rh, n.s son cas .
EN DROIT IExtrait l 1 . Le requéranl se plaint en premier lieu de la durée de sa détenlion et Invonue à cet égard les disposilions de l'article 5, paragraphe 3 de la Conventio n lv n~quniam Aiaii mnrAsenld devani la ConirJssfon nar Mn M B~vicha~i, avucii à Bologne .
199
Aux ternies de cet article . toute personne arrètée ou détenue dans les conditions prévues au paragraphe 1 Icl de ce même article a le droit d'étre jugée dans un délai raisonnable ou libérée pendant la procédur e La Commission constate qu'en Pespéce le requérant, arrèté le 22 mars 1975, fut mis en liberté provisoire le 12 septembre 1978 - soit aprés trois ans et demi de détention - par décision de la Cour d'appel de Messine du 9 septembre 1978, qui revenait ainsi sur une précédente décision, du 22 juin 197 7 La Commission reléve que le grief du requérant porte uniquement sur la période allant du 22 mars 1977, date à laquelle, selon la décision de ja Cour d'appel de Messine du 9 septembre 1978, il aurait dû èlre libéré, au 12 septembre 1978, date à laquelle il a été effectivement libér é Elle remarque qu'en l'espéce le requérant avait été jugé en premiére instance le 16 décembre 1976 , jugement' confirmé par la Cour d'appel le 25 mai 1977, et qu'en conséquence sa détention relève de l'hypothése prévue par l'article 5, paragraphe 1 la l La détention dont se plaint le requérant ne correspond donc pas au x hypothèses prévues par l'article 5, paragraphe 1(c) de la Convention . Il s'ensuit que l'article 5 , paragraphe 3, n'est pas applicable à ceue période de détenlion (cf . Cour eur . DH, arrét Wemhoff, En Droit, paraqraphe 9 ) et que le grief du requérant, examiné sous l'angle de l'article 5, paragraphe 3, de la Convention . est incompatible ratione materiae avec les dispositions de celle-ci ; il doit ètre rejeté conformément à l'article 27, paragraphe 2 de la Convention .
Summary of the relevant facts Tho aplNir .ant' was arrested in March 1976 and sentenced in T)uccrnhcr 1976 to six year.s irnprisonmenr for a number of offences . This rlor,rsion was r .onfinnerl on appeal in May 1977 . The applicant appealed on a point of la w In June 1977 the applicanr requesred hrs provisional release by th e Cnurt of Appeal which the latter refused. He made a furrher request in ,Sr prmnher 7979 whlch was granted and rhe applicant was released on . 7 September 1978. ln its decrsion the Court of Appeal held that the n/rplir.ant shoulrl have been released on 22 March 1977, on the expiry of the ncrxirnurn period ot two years laid down for detenrion on remand in hrs case . ' Befnie ihn Commissiori ihe anpllcani was reo,eserned bv Mr M . Beeicheri, a lawvei practisln9 In Bnlouna
- 200 -
(TRANSLATION ) THE LAW IExtract l The applicant complains first of the length of his detention and invokes Article 5 . paragraph 3 of the Conventio n According to Ihis Arlicle everyone arrested or detained in the circumstances envisaged by paragraph I Icl of the Article is entitled to trial within a reasonable time or to release pending trial . The C-nmmission notes that the applicam, who was arrested on 22 March 1975 . was provisionally released on 12 September 1978, i .e . after 3 1/2 years of detention, by the Messina Court of Appeal's decision of 9 September 1978, which relerred to the previous decision of 22 June 1977 . The Commission notes that the applicant's complaint relates exclusively to the period between 22 March 1977, the date upon which, according to the Messina Court of Appeal, he should have been released, and 12 September 1978, when he was in fact released . It also notes that the applicant was convicted at first instance on 16 December 1976 and that his conviction was confirmed by the Court of Appeal ori 25 May 1977 and that consequendy his detention falls within the scope of Article 5, paragraph 1 lal . The detention about which the applicant complains is not therefore within the scope of Article 5, paragraph 1 Icl of the Convention . It follows that Article 5, paragraph 3 does not apply to this period of detention (cf . European Court of Human Rights, Wemhoff case, The Law, paragraph 91 and that the applicant's complaint is incompatible rarione materiae with the provisions of Article 5, paragraph 3 of the Convention . It must therefore be rejected in accordance with Article 27, paragraph 2 of the Convention .
- 201 -

Origine de la décision

Formation : Commission (plénière)
Date de la décision : 04/12/1979

Fonds documentaire ?: HUDOC

HUDOC
Association des cours judiciaires suprêmes francophones Organisation internationale de la francophonie

Juricaf est un projet de l'AHJUCAF, l'association des cours judiciaires suprêmes francophones,
réalisé en partenariat avec le Laboratoire Normologie Linguistique et Informatique du droit (Université Paris I).
Il est soutenu par l'Organisation internationale de la Francophonie et le Fonds francophone des inforoutes.