Facebook Twitter Appstore
Page d'accueil > Résultats de la recherche

§ P. c. SUISSE

Imprimer

Type d'affaire : Decision
Type de recours : Violation de l'Art. 6-1 ; Préjudice moral - constat de violation suffisant ; Remboursement frais et dépens - procédure nationale ; Remboursement frais et dépens - procédure de la Convention

Numérotation :

Numéro d'arrêt : 9419/81
Identifiant URN:LEX : urn:lex;coe;cour.europeenne.droits.homme;arret;1983-07-04;9419.81 ?

Analyses :

(Art. 6-1) DELAI RAISONNABLE, (Art. 6-1) DROITS ET OBLIGATIONS DE CARACTERE CIVIL


Parties :

Demandeurs : P.
Défendeurs : SUISSE

Texte :

APPLICATION/REQUETE N° 9419/8 1 P . v/SWITZERLAN D P . c/SUISS E DECISION of 4 July 1983 on the adniissibility ot'the application DÉCISION du 4 juillet 1983 sur la recevabilité de la requêt e
Article 6, paragraph 3(c ; , of the Convention : The obligatiou imposed omr dte accused to pav the costs oj his dejence caunse l after conviction is not coutrarv to this provision . unless he has iasuJjiciem means to pqr (or legal assistance . Article 64 of the Convention : Swir_erland's interpretative decluration conceruing Article 6, paragraph 3 (c) . produces the lrtgal ej)ect oj a reservation (Ref. to rhe Terneltasch case) .
: Lobligation jaite à .Article 6. paragraphe 3 . Illt . cl, de la Conventlon l'accusé cle payer (i pri•s eondanumtion les jrais ele sa défense d'olfce u'est pas coutraire à cetle disposition . à ntoius qa'il uait pas les rno9ens de rémunérer wr déjeuseur .
Artlcle 64 de la Convention : La déclaratiou interprétative Jitite par la Suisse au sujet de l'article 6 . paragraphe 3 . litt . c), produit les ejJets juridiques d'uue réserve (RéJ: à /'ajjairc Terneltnsch) .
(English : see p . 156 )
Résumé des faits
Le requéraut * a été condamné pour vol et autres iujractions à 16 mois d'emprisonnement et aux jrais de la procédure . y corupris ceux de sa deJense d'ojjice. /l a saisi le Triburral jédéra! d'urr recours de droit public en souteuaut que l'obligmiou qui lui était jaire de supporter les jrais de sa déjense d'ojjice violuit l'urticle 6 . paragraphe 3 , c) . de la Coaventiou. • Le requérant était représenté devant la Commission par M• Bruno Nater, avocat è Schaffhouse .
-153-
Le Tribuaal jédérai a rejeté le recours en se Jondunt sur la déc(aratioa interprélative jai(e par la Suisse au sujel de !'article 6 . paragraphes c) et e) .
EN DROI T Le requéraut se plaint qu'il a dû payer les frais de sa défense d'offce, alors qu'il rentplissait les conditions de l'article 6, paragraphe 3 c), de la Com•eutiou pour étre assisté "gratuitemenP' par un avocat d'office . L'article 6, paragraphe 3 c), de la Convention est ainsi libellé "Tout accusé a droit uotamment à :
c . se défeudre lui-même ou avoir l'assistance d'un défenseur de son choix et, s'il u'a pas les moyens de rémunérer un défenseur, pouvoir être assisté gratuitement par un avocat d'office, lorsque les intérêts de la justice l'exigent ; ' La Commission rappelle tout d'abord sa jurisprudence selon laquell e l'obligation imposée à l'accusé de payer après condamnation les frais de sa défence d'office n'est pas contraire à l'article 6, paragraphe 3 c), à moins que l'intéressé n'ait pas les moyens de rémunérer un défenseur (cf . n° 9365/81, X . c/R .F .A . (D .R . 28, p . 229)) . Toutefois, la Commission n'est pas appelée, en l'espèce, à examiner cette question . En ettet . le Gouvernement a formulé au sujet de cette disposition, lors de la ratification de la Convention, une déclaration interprétative aux termes de laquelle : "Le Conseil fédéral suisse déclare interpréter la garantie de la gratuité de l'assistance d'uu avocat d'office et d'un interprète figurant à l'article 6, paragraphe 3, c) et e), de la Convention comme ne libérant pas définitivement le béuéticiaire du paiement des frais qui en résultent . " Le requérant estime que cette déclaration ne saurait être assimilée à une réserve au sens de l'article 64 de la Convention . Partant, elle ne lui serait pas opposable . Daus sou rapport du 5 mai 1982 sur la requête n° 9116/80, Temeltasch contre la Suisse*, la Commission a exprimé l'avis que "la déclaration interprétative de la Suisse visant l'article 6, paragraphe 3 e), de la Convention, bien qu'elle ne respecte pas l'exigence formelle contenue au paragraphe 2 de l'article 64 de la Couveution, produit les eflets juridiques d'une réserve valablement émise" (paragraphe 92) . Vu les termes mêmes de la déclaration . visan t
• D .R . 31 . p . 120 .
-154-
la gratuité de l'assistance d'un avocat d'office et d'un interprète figurant à l'article 6, paragraphes 3 c) et e), la conclusion de la Commission dans la requète susnieutionnée vaut niurvtis muwmndis pour la présente requête . Il s'ensuit que les griefs du requérant sont incompatibles avec les dispositious de la Conveutiou, telles qu'elles sont applicables à l'égard de la Suisse . et qu'il y a dès lors lieu de les rejeter en application de l'article 27, paragraphe 2, de la Conventiou . Par ces motit's . la Commissio n DÉCLARE LA REQUÉTEIRRECEVABLE .
- 155 -
Summary of the facts The applicant* was sentenced to 1 6 rnonths' imprisonment for thefi mtd other oJJeaces and ordered to pqv the costs of the proceediugs . including tlrose of his oJJicia!!y appointed defence counsel .
He lodged a public law appeal with the Federal Cotnt contendiug that the order to pay the costs of his ofJicia!!v appointed rlefeuce counsel constituted a violation of Article 6 . para . 3(c) of the Convention . The Federal Court dismissed the appeal on the basis of the interpretative declaration ntade bv Switzerland with respect to Article 6, para . 3 (c) -and (e) .
(TRANSLATION) THE LA W The applicant complains of having had to pay the costs of the officially appoiuted defence counsel, although he satisfied the conditions prescribed by Article 6, paragraph 3(c) of the ConveTition for "free" legal assistance . Article 6 . paragraph 3 (c) of the Convention reads as follows : "Everyone charged with a criminal otï'ence has the following minimum rights : (c) to defend in person or through legal assistance of his own choosing or, it he has not sufficient means to pay for legal assistance, to be given it free when the interests of justice so require ; " The Commission tirst recalls its case-law by which the obligation imposed on the accused to pay the costs of his defence counsel after conviction is uot contrary to Article 6, paragraph 3 (c) unless the person in question has iusufticient nteans to pay for legal assistance (cf. Application No . 9365/81 . X . v . FRG, D .R . 28, p . 229) . However, in the instant case, the Commission is not required to consider this question since, when ratifying the Convention, the Government made an iuterpretative declaration relating to this provision which reads as follows : "The Swiss Federal Council declares that it interprets the guarantee of tree legal assistance and the free assistance of an interpreter, in Article 6, paragraph 3 (c) and (e) of the Convention, as not permanently absolving the beneticiary from payment of the resulting costs . "
* The applicant was represented betore the Commission by Mr Bruno Nater, a barrister practising at Schatfhouse .
-156-
The applicant argues that this declaration cannot be treated as a reservation within the meaning of Article 64 of the Convention and that it cauuot therefore be invoked against him . In its Report of 5 May 1982 on Application No . 9116/80, Temeltasch v . Switzerland• the Commissiou expressed the opinion that "Switzerland's interpretative declaration relating to Article 6 (3) (e) of the Convention, although it does not comply with the formal requirements of paragraph 2 of Article 64 of the Convention, produces the legal effects of a validly made reservation" (para . 92) . In view of the actual wording of the declaration, which refers to tree legal assistance and the free assistance of an interpreter, mentioned in Article 6, paragraph 3 (c) and (e), the conclusion reached by the Commission iu the above-mentioned application applies . nunaris nnrtandis, to the present application . It follows that the applicant's complaints are incompatible with the provisiou .s ot the CoIIVention, as they apply to Switzcrland, and that the application ntust, therefore, be rejected under Article 27 (2) of the Convention . For these reasous, the Commissio n DECLARES THE APPLICATION INADMISSIBLE .
• D .R . 31, p . 120 .
- 157 -
_'~ ,.+~~:~• . _,- ~_ ~-- -,_ ,~~+--
.

Origine de la décision

Formation : Cour (chambre)
Date de la décision : 04/07/1983

Fonds documentaire ?: HUDOC

HUDOC
Association des cours judiciaires suprêmes francophones Organisation internationale de la francophonie

Juricaf est un projet de l'AHJUCAF, l'association des cours judiciaires suprêmes francophones,
réalisé en partenariat avec le Laboratoire Normologie Linguistique et Informatique du droit (Université Paris I).
Il est soutenu par l'Organisation internationale de la Francophonie et le Fonds francophone des inforoutes.