Facebook Twitter Appstore
Page d'accueil > Résultats de la recherche

§ c. AUTRICHE

Imprimer

Type d'affaire : Décision
Type de recours : Partiellement irrecevable

Numérotation :

Numéro d'arrêt : 10392/83
Identifiant URN:LEX : urn:lex;coe;cour.europeenne.droits.homme;arret;1988-04-13;10392.83 ?

Analyses :

(Art. 13) DROIT A UN RECOURS EFFECTIF, (Art. 8-1) RESPECT DE LA CORRESPONDANCE, (Art. 8-1) RESPECT DE LA VIE FAMILIALE


Parties :

Demandeurs : c. AUTRICHE

Texte :

(TRADUCTION) EN FAI T Les fait s d e la cau se, qui ne sem ble nt p as co ntestés p a r les part ies, peuvent se résum er co mm e s u it . L e req uéra nt est u n A ut r ic hi en, n é e n 1936 et domic ili é à Sa l zbou rg . Avocat praticien, il es t à ce titre au to ri sé à re présen te r d es c li ents da ns le co nte nti eux de la séw ril é sociale . S on ét ud e est é qu i p ée d ' un term i n a l db rdi n ai e uc Le r eq u é r a nt relève l ui - mim e du rég im e d e séc urité soc i ale co nfor m é m e nt à l a l oi su r le r égim e gén éra l de séc urit é social e (All gemei nes Sozial ve r sichemngsgesetz) . Le 32° amen dement à la lo i (Journal officiel N ° 704 /1976), e n tré en vigueu r l e 1 °1 janv i e r 1 977, p révoyait l 'i n trod uctio n d' un syst ème d'informatique j urid iq u e co u vra n t l e d omaine du dro ii d e l a sécurité soc i a l e . Les dispos i tio n s p ei7 i ne n tes ont été modifiées p ar le 34° ame nd e m e nt à la l oi (Journal o fficie l N" 530/ 1 979), entré en vig u e u r le I°I j an v i er ]9 8 3 . L 'art i cle 31 pa r . 8 d e l a loi p révo it , dan s sa ve rs i o n ain si ame ndée , que le système infor m atique cou vr ira n otamme n t toutes l es disposit io n s de lois pe rti n entes et l e urs amen deme nts a insi q u e l a jurisprudence et l a doctrine y a fférent es . La doc umen tat io n se ra établie et m ise à jour pa r l 'Office di recteu r d e l a sécur i t é social e (Hauptverband d e r Sozi alve rs i c he rmigstr àger), en coopération a vec l e ministère féd é ral des Affai res soc ia les ( Bundes m i ni ster iu m für Sozia le V er w altun g), de m ani c re que l es informations enregistrées pu i sse nt être ut i l isées par l e m inis tèr e, les di fférents o r gan ismes de séc ur ité sociale e t par l 'Office d i recteu r a i ns i qu e pa r les ins tan ces légis latives de la Fédérat io n . To u s ces o rganes, a i ns i que l es juridictions d u co n te ntieu x d e l a séc u rité soc i a l e ( Lei stu ngssach en), ont accès au système . Cet accès es t e n o u tre accordé co ntre rém un éra ti on à des or gani smes professionnels de d ro it pu bl ic (gesetz lic h e ber u fl iche V e n re mnge n), si l es poss ib il ités techniques et s l r u c( urell es le pennett e nt et , dans les m@mes co ndit i on s, l'accès p e ut être accor d é a uss i à a d 'a ut res ent ités et personnes p hysiq u es» (a ndere S t el l e n u nd Person e n ) . E n 19 8 0 , le requérant d é posa un reco urs d evant la Cou r constitutionnelle (Verfass un gsge r icht sh o t) p our conteste r l égis l ati o n ( Ant rag auf celt e G esetzesa uth ebung) . Il i nvo qu a it n ot amm e m l'article 1 0 (droit de recevoi r des i nform a tion s), lu e n li ai so n avec l 'art i c le 1 4 d e la Co m e nt ion . Il se pl aig nait de ce que l 'accès à ce système i ntb mia tisé fût l i mité et ne so it p as accordé d'office à to u s . L e 30 n ovemb re 1 9 8 2, la Cou r constitutionnelle décl a ra l e reco ur s i r recevabl e, l'a ut e ur n'ayant p as qualité po u r ag i r : l a Co ur esti m a que l 'i nt éressé ét a it affect é s ur un plan pu re ment écon omique et n'avait pa s m o ntr é l'existence d ' une atteinte imro édiate aux d roit s que l ui ga rant it la Constitution . 17
En juin 1985 , le requérant entama des n é gociation s avec l ' Offi ce di recteur de la sécurité s ocial e pour obtenir un éventuel acc ès au s y s tème informatique et en connaître nota mment les inciden ce s financières . Le 20 fév ric r 198 6, l'article 31 pa r . 8 d e l a lo i sur la sécurité socia l e fut ame ndé d e faço n à fournir u n dro it général d'accès à ce syst ème i n forma tiq ue, dans l es li mites des possibilités techniques et opé rat i onne ll es et contre oaiem ent de l a consultation (4le amendement - Journal official N° 1 I1 /86, 5 mars 1 986) . En j u ill et 1 987, l 'Office d i rec teu r de la sécurité sociale i n fo r ma le requ érant q u'i l est ima it à quelque 50 .000 S A l'investissement n écessai re po u r l es in s t alla t io n s tec hniques lu i p er m e tt a nt d'accéder au .ryst2me et à 2 .000 SA I t coût horaire d' utilisat i on . Il ne sem bl e pas avoir été donné s u ite à l'idée d'utiliser l e syst ème e xi sta n t de télématique p ar Min i tel (B ildsch ir m text), réputé moins onéreux et géré par l 'administratio n des pos(es .
G RI EFS Le requérant s'est plaint d'abord, en invoquant l'article 10 lu isolément ou en l i a i son avec l'art i cle 14 de la Co n vention, qu 'auz ternies de l a loi sur l a sicu r ité sociale, telle qu'amendée en 1979 et 1983, il ne bénéficiait pas du droit d'accès au système d'informatique juridique . Vu la situation nouvelle créée par le 41e xmenJemtnl e n 1 986, i l se plaint à présent du ca r ac tè r t prohi bit i f des coû ts prévus pour les installations techniques chez lui et pour l'utilisation de ce système . Selon lui . l'E tat a, au r egard de l 'artic le 1 0 de la Conve n tion, l'ob ligat i o n de ménager u n droit d'accès effectif à un syst8me d'informations existant et de prévoir dès lors les possibilités tec h niqueti d' acezs a u systè m e à des prix rai enn nables .
NRO CÉD UR E DEV ANT L A C OMM ISS IO N La reyucte a été introduite le 28 mar s 1983 et enregistrée le 20 avril 1983 . Le 4 mars 1 985, la Commission a d écid é, conformémen t à l'ar(icle 42 par . 2 a) de son R èg l zmen t intérieur, de demander au Gouvernement dé fende ur des i nfo rm al i o ns p récis-es sur les règles d'accès à ce système informatique . Les info miat ions fo urn ies p a r l e Gouvernement l e 6 ma rs 1 985 sont parve n ues à la Commiss i o n le 7 mars 1 985 . Les observations du requérant en date d u 10 juin 1 985 sont a rr ivées le 13 juin 1985 . L e 1 2 oct obre 19 85 et le Il octo bre 1986, la Commission a d écidé, su r d e ma ndes d u requ éra nt dat ées res pec ti vemen t d es 3 se pte m bre 1 985 e t 17 j u ill et 198 6, d'ajo urner l'e x ame n de l 'affa ire e n attendant le résu l tat d e ses négoc iations avec les inti l anees compétenl es de la sécurité sociale . IR
EN DROI T Le requérant se pl a i m, a u regard d e l 'article 1 0 de l a Conve nt io n , d e n e p as bcnéfic i er d' u n droit d'accès effectif a u système informatique j u r idiq ue créé sur le d roit de la séc ur ité socia l e par les autorités sociales e n A ut r i c he . Il est exact que l'a rticl e 1 0 par . 1 d e l a Convention prévoit mta m me n t que tout e personne a dro i t à la liber té d'ex p ress ion , notammen t la libe rté de recevoir des i n fo rmm i u n s san s qd i l pui sse y avoir i ngérence d'autorités p u bl ique s . La Comm i ss i on r app e ll e que l e droit de recevoi r des info rmatio ns, gara nti par l'article 1 0 par . 1 de la Conventio n , con ce rn e avant tout l'accès à des sources gé n é r a l es d'i nfo r ma tion, lequel ne peut être rest rei n t par u n e acti on positive des autorités (cf . N o 8383/78, déc . 3 . 1 0 .79, D . R . 1 7 p . 227) . En l 'esp èce, la Commissi on re lève qu e le req uéra nt ne r eve nd ique pas d es i nfo r mat i o ns l e concernant pe rso nn ell em e nt , ma i s un dr oi t d 'accès à des i nformations géné ra l es . d ocume nt s ou jurisprudence p a r e xempl e, su r le droit de la séc urité sociale en Autriche . O r , aux te r mes d e l 'art i cle 31 p a r . 8 de la lo i su r l a séc ur ité soc iale, telle qu'ume n dce en 1 986, l es particuliers o nt éga l e m e nt u n droit d'accès au système in funnat iy ue . L e gr i ef du re qu é ra nt rel at if à un d roit d 'accès à ce systè m e i nfu rm a( iyue, que l a l oi pr évoit désor mais, a d on c reçu sa ti s fact io n et n 'a pl u s li eu J'é t re . u teste par cunséyuent à examiner s i l ' investis s ement n é cessaire aux installa tion , techniyues permettant l ' accès au système et les coùts pr é vus pour fu[iliser pns en[ des problèmes au regard de l'article 10 , lu soit isolémzn[ soi[ en liaison ave c l'article 14 de la Convention . La Commission constate que le requ érant di s pose d ' un droit légal d ' ac c ès au système d'inform a tiquc juridique tel que les autorités autrichiennes l'ont créé, avant tout pour leurs bes oin s internes d ' information . Se prévalant de ce droit , le re qu é rant doit en principe pa sser par les installations technique s du système . Rien , dan s l ' ar g um entati o n qu'il a s oumi s e , n'indique qu'en créant le sy s tème , les autorité s autr ichiennes en auraient arbitrairement limit é l'accès po ur les autres usa g ers ou que les coûts es t imés pour des exigen ce s techniques pa rt iculières et pour l ' utilisation réelle seraiem prohibitifs, ce qui porterait atteinte aux droits garantis au requérant par l es articles 10 et 14 de l a Convention . Il s' en s ui t que la re quête est munife stement mal fond ée au s ens de l ' anicle 27 par . 2 de la Cunvenlion . P ar ces muii fs . l a Cu m m i ss io n DEC L A RE L A R EQUE TE IRR ECEV A BL E . 19

Origine de la décision

Formation : Commission
Date de la décision : 13/04/1988

Fonds documentaire ?: HUDOC

HUDOC
Association des cours judiciaires suprêmes francophones Organisation internationale de la francophonie

Juricaf est un projet de l'AHJUCAF, l'association des cours judiciaires suprêmes francophones,
réalisé en partenariat avec le Laboratoire Normologie Linguistique et Informatique du droit (Université Paris I).
Il est soutenu par l'Organisation internationale de la Francophonie et le Fonds francophone des inforoutes.