Facebook Twitter Appstore
Page d'accueil > Résultats de la recherche

§ France, Conseil constitutionnel, 14 septembre 1961, CONSTEXT000017665181

Imprimer

Demande d'avis présentée par le Président de l'Assemblée nationale (Recevabilité de la motion de censure)

Sens de l'arrêt : Non lieu à statuer
Type d'affaire : Autres décisions

Numérotation :

Numéro de décision : CONSTEXT000017665181
Numéro NOR : CONSTEXT000017665181 ?
Identifiant URN:LEX : urn:lex;fr;conseil.constitutionnel;autr;1961-09-14;constext000017665181 ?

Texte :

Le Conseil constitutionnel,

Consulté le 14 septembre 1961 par le président de l'Assemblée nationale sur le point de savoir si la motion de censure déposée au cours de la séance tenue le 12 septembre 1961 par cette Assemblée réunie de plein droit en vertu de l'article 16, alinéa 4, de la Constitution, peut être regardée comme recevable ;

Vu la Constitution ;

Vu l'ordonnance du 7 novembre 1958 portant loi organique sur le Conseil constitutionnel ;

1. Considérant que la Constitution a strictement délimité la compétence du Conseil constitutionnel ; que celui-ci ne saurait être appelé à statuer ou, à émettre un avis que dans les cas et suivant les modalités qu'elle a fixés ;

2. Considérant que le Conseil constitutionnel ne peut être saisi par le président de l'une ou de l'autre assemblée du Parlement qu'en vertu des articles 41, 54 et 61, alinéa 2, de la Constitution ; que ces dispositions ne le font juge que de la recevabilité, au regard des articles 34 et 38 de la Constitution, des propositions de lois ou des amendements déposés par les membres du Parlement, ainsi que de la conformité à la Constitution des engagements internationaux ou des lois ordinaires ; qu'en outre, l'article 61 (1er alinéa), ne lui donne mission que d'apprécier la conformité à la Constitution des lois organiques et des règlements des assemblées parlementaires après leur adoption par ces assemblées et avant leur promulgation ou leur mise en application ; qu'ainsi aucune des dispositions précitées de la Constitution, non plus d'ailleurs que l'article 16, ne donne compétence au Conseil constitutionnel pour se prononcer en l'espèce.

Décide :

Le Conseil constitutionnel n'a pas compétence pour répondre à la consultation susvisée du président de l'Assemblée nationale.

Délibérée par le Conseil dans sa séance du 14 septembre 1961.

Références :

AUTR du 14 septembre 1961 sur le site internet du Conseil constitutionnel
Texte attaqué : Autres textes et décisions (type)


Publications :

Proposition de citation: Cons. Const., décision n°CONSTEXT000017665181 AUTR du 14 septembre 1961

RTFTélécharger au format RTF

Origine de la décision

Date de la décision : 14/09/1961

Fonds documentaire ?: Legifrance

Legifrance
Association des cours judiciaires suprêmes francophones Organisation internationale de la francophonie

Juricaf est un projet de l'AHJUCAF, l'association des cours judiciaires suprêmes francophones,
réalisé en partenariat avec le Laboratoire Normologie Linguistique et Informatique du droit (Université Paris I).
Il est soutenu par l'Organisation internationale de la Francophonie et le Fonds francophone des inforoutes.