Facebook Twitter Appstore
Page d'accueil > Résultats de la recherche

§ France, Conseil constitutionnel, 17 septembre 1964, 64-30

Imprimer

Nature juridique de l'article 1er de l'ordonnance n° 58-1036 du 23 décembre 1958 portant modification du régime de l'adoption et de la légitimation adoptive (art 357, 2ème alinéa, 3ème phrase, du Code civil)

Sens de l'arrêt : Partiellement réglementaire
Type d'affaire : Déclassements de textes législatifs au rang réglementaire

Numérotation :

Numéro de décision : 64-30
Numéro NOR : CONSTEXT000017665294 ?
Identifiant URN:LEX : urn:lex;fr;conseil.constitutionnel;l;1964-09-17;64.30 ?

Texte :

Le Conseil constitutionnel,

Saisi le 27 août 1964 par le Premier Ministre, dans les conditions prévues à l'article 37, alinéa 2, de la Constitution, d'une demande tendant à l'appréciation de la nature juridique de la disposition contenue dans la troisième phrase du second alinéa de l'article 357 du code civillegifrance et résultant de l'article 1er de l'ordonnance du 23 décembre 1958 portant modification du régime de l'adoption et de la légitimation adoptive, aux termes de laquelle "si l'adopté est né à l'étranger, ou si le lieu de sa naissance n'est pas connu, la décision est transcrite sur les registres de la mairie du 1er arrondissement de Paris, dans ce même délai de trois mois" ;

Vu la Constitution, notamment ses articles 34, 37 et 62 ;

Vu l'ordonnance du 7 novembre 1958 portant loi organique sur le Conseil constitutionnel, notamment ses articles 24, 25 et 26 ;

1. Considérant que l'article 34 de la Constitution réserve au législateur le soin de fixer "les règles concernant l'état des personnes" ; qu'en conséquence il n'appartient au pouvoir réglementaire, en l'espèce, que d'édicter les mesures d'application qui sont nécessaires à la mise en oeuvre de ces règles ;

2. Considérant que les dispositions susvisées de la troisième phrase du second alinéa de l'article 357 du code civillegifrance, soumises à l'examen du Conseil constitutionnel, ont pour objet, d'une part, d'énoncer la règle selon laquelle les décisions d'adoption concernant les personnes nées à l'étranger ou dont le lieu de naissance n'est pas connu doivent être publiées sur un registre d'état civil dans un délai déterminé, d'autre part, de préciser les registres d'état civil sur lesquels doivent être publiées, par voie de transcription, lesdites décisions ainsi que la durée du délai de transcription ;

3. Considérant que la règle suivant laquelle les décisions d'adoption concernant les personnes nées à l'étranger ou dont le lieu de naissance n'est pas connu doivent être portées sur un registre d'état civil dans un délai déterminé est relative à l'état des personnes ; que, dès lors, en vertu de l'article 34 susrappelé de la Constitution, elle est du domaine de la loi ;

4. Considérant que les autres dispositions susvisées tendent uniquement à déterminer, dans le cadre de ladite règle et dans le respect des principes qui l'inspirent, les modalités de son application ; qu'ainsi elles ressortissent à la compétence du pouvoir réglementaire ;

Décide :

Article premier :

Les dispositions de la troisième phrase du second alinéa de l'article 357 du code civillegifrance ont le caractère législatif en tant qu'elles prévoient que les dispositions d'adoption concernant les personnes nées à l'étranger et celles dont le lieu de naissance n'est pas connu doivent être l'objet d'une publication sur un registre d'état civil dans un délai déterminé.

Article 2 :

Lesdites dispositions ont le caractère réglementaire en tant qu'elles déterminent les registres d'état civil sur lesquels la publication est opérée, le service chargé de leur tenue ainsi que le délai de cette publication.

Article 3 :

La présente décision sera notifiée au Premier Ministre et publiée au Journal officiel de la République française.

Références :

L du 17 septembre 1964 sur le site internet du Conseil constitutionnel
Texte attaqué : Texte législatif (type)


Publications :

Proposition de citation: Cons. Const., décision n°64-30 L du 17 septembre 1964

RTFTélécharger au format RTF

Origine de la décision

Date de la décision : 17/09/1964

Fonds documentaire ?: Legifrance

Legifrance
Association des cours judiciaires suprêmes francophones Organisation internationale de la francophonie

Juricaf est un projet de l'AHJUCAF, l'association des cours judiciaires suprêmes francophones,
réalisé en partenariat avec le Laboratoire Normologie Linguistique et Informatique du droit (Université Paris I).
Il est soutenu par l'Organisation internationale de la Francophonie et le Fonds francophone des inforoutes.