Facebook Twitter Appstore
Page d'accueil > Résultats de la recherche

§ France, Conseil d'État, Section, 04 juin 1965, 60786

Imprimer

Sens de l'arrêt : Réformation
Type d'affaire : Administrative
Type de recours : Plein contentieux

Numérotation :

Numéro d'arrêt : 60786
Numéro NOR : CETATEXT000007634484 ?
Identifiant URN:LEX : urn:lex;fr;conseil.etat;arret;1965-06-04;60786 ?

Analyses :

RESPONSABILITE DE LA PUISSANCE PUBLIQUE - FAITS SUSCEPTIBLES OU NON D'OUVRIR UNE ACTION EN RESPONSABILITE - FONDEMENT DE LA RESPONSABILITE - RESPONSABILITE POUR FAUTE - Carence d'un hôpital public s'abstenant de demander l'immatriculation de son médecin à la Sécurité sociale.

60-01-02-02, 60-01-03 La carence d'un hôpital public, qui a méconnu les obligations mises à sa charge par l'article L. 241 du Code de la Sécurité sociale et l'article 1 du décret du 29 décembre 1945, en ne faisant pas procéder à l'immatriculation à la Sécurité sociale de son médecin avant 1958 est constitutive d'une faute de nature à engager sa responsabilité à l'égard de ce médecin. Négligence de la victime, qui n'a elle-même demandé que très tardivement son immatriculation, atténuant, en l'espèce, de moitié la responsabilité de l'hôpital.

RESPONSABILITE DE LA PUISSANCE PUBLIQUE - FAITS SUSCEPTIBLES OU NON D'OUVRIR UNE ACTION EN RESPONSABILITE - AGISSEMENTS ADMINISTRATIFS SUSCEPTIBLES D'ENGAGER LA RESPONSABILITE DE LA PUISSANCE PUBLIQUE - Circulaires et lettres - Absence de faute de l'Etat.

60-02-01-01-01-02-02 La carence d'un hôpital public, qui a méconnu les obligations mises à sa charge par l'article L. 241 du Code de la Sécurité sociale et l'article 1 du décret du 29 décembre 1945 en ne faisant pas procéder à l'immatriculation à la Sécurité sociale de son médecin avant 1958, est constitutive d'une faute de nature à engager sa responsabilité à l'égard de ce médecin. Des circulaires ministérielles, dont certaines sont postérieures à l'immatriculation et une autre adressée exclusivement aux caisses primaires, et ne portant pas atteinte à l'obligation incombant aux hôpitaux de provoquer l'immatriculation, ainsi que diverses lettres, ne constituent pas, en l'espèce, des fautes de nature à engager la responsabilité de l'Etat.

RESPONSABILITE DE LA PUISSANCE PUBLIQUE - RESPONSABILITE EN RAISON DES DIFFERENTES ACTIVITES DES SERVICES PUBLICS - SERVICE PUBLIC DE SANTE - ETABLISSEMENTS PUBLICS D'HOSPITALISATION - RESPONSABILITE POUR FAUTE SIMPLE : ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT DU SERVICE HOSPITALIER - ABSENCE DE FAUTE - ORGANISATION DE L'EQUIPE MEDICALE - Gestion du personnel - Carence d'un hôpital qui s'abstient de demander l'immatriculation de son médecin à la Sécurité sociale.

60-04-01-01-02 Médecin des hôpitaux non immatriculé à la Sécurité sociale. Existence d'un préjudice consistant dans la perte d'assurance vieillesse entre la date de mise à la retraite et la date à laquelle une allocation vieillesse a été versée au titre de l'article 4 du décret du 3 octobre 1962. Indemnité fixée à l'intégralité des sommes qui auraient été perçues entre ces deux dates au titre de l'assurance vieillesse.

RESPONSABILITE DE LA PUISSANCE PUBLIQUE - REPARATION - PREJUDICE - ABSENCE OU EXISTENCE DU PREJUDICE - EXISTENCE - Perte d'une allocation vieillesse.

62-03-01 Des circulaires ministérielles, dont certaines sont postérieures à l'immatriculation et une autre adressée exclusivement aux caisses primaires, et ne portant pas atteinte à l'obligation incombant aux hôpitaux de provoquer l'immatriculation, ainsi que diverses lettres, ne constituent pas, en l'espèce, des fautes de nature à engager la responsabilité de l'Etat.

SECURITE SOCIALE - COTISATIONS - QUESTIONS GENERALES - Immatriculation des médecins des hôpitaux publics - Responsabilité de l'hôpital en cas de retard.


Texte :

Références :

Code de la sécurité sociale L241
Décret 1945-12-29 art. 1
Décret 1962-10-03 art. 4


Publications :

Proposition de citation: CE, 04 juin 1965, n° 60786
Publié au recueil Lebon
RTFTélécharger au format RTF

Composition du Tribunal :

Rapporteur ?: Mme Bauchet
Rapporteur public ?: M. Galmot

Origine de la décision

Formation : Section
Date de la décision : 04/06/1965

Fonds documentaire ?: Legifrance

Legifrance
Association des cours judiciaires suprêmes francophones Organisation internationale de la francophonie

Juricaf est un projet de l'AHJUCAF, l'association des cours judiciaires suprêmes francophones,
réalisé en partenariat avec le Laboratoire Normologie Linguistique et Informatique du droit (Université Paris I).
Il est soutenu par l'Organisation internationale de la Francophonie et le Fonds francophone des inforoutes.