Facebook Twitter Appstore
Page d'accueil > Résultats de la recherche

§ France, Conseil d'État, 8 ss, 26 juin 1968, 71866

Imprimer

Sens de l'arrêt : Rejet
Type d'affaire : Administrative
Type de recours : Plein contentieux fiscal

Numérotation :

Numéro d'arrêt : 71866
Numéro NOR : CETATEXT000007608399 ?
Identifiant URN:LEX : urn:lex;fr;conseil.etat;arret;1968-06-26;71866 ?

Analyses :

CONTRIBUTIONS ET TAXES - IMPOTS SUR LES REVENUS ET BENEFICES - REGLES GENERALES PROPRES AUX DIVERS IMPOTS - I - R - P - DETERMINATION DU REVENU IMPOSABLE - MONTANT GLOBAL DU REVENU BRUT - Plus-value de cession de parts [art - 160 du C - G - ].


Texte :

REQUETE DU SIEUR X..., TENDANT A L'ANNULATION D'UN JUGEMENT DU 23 NOVEMBRE 1966 PAR LEQUEL LE TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE ... A REJETE SA DEMANDE EN DECHARGE DU COMPLEMENT D'IMPOT SUR LE REVENU DES PERSONNES PHYSIQUES AUQUEL IL A ETE ASSUJETTI AU TITRE DE L'ANNEE 1961.
VU LE CODE GENERAL DES IMPOTS ; L'ORDONNANCE DU 31 JUILLET 1945 ET LE DECRET DU 30 SEPTEMBRE 1953 ;
CONSIDERANT QU'AUX TERMES DE L'ARTICLE 160 DU CODE GENERAL DES IMPOTS : "LORSQU'UN ASSOCIE, ACTIONNAIRE OU COMMANDITAIRE OU PORTEUR DE PARTS BENEFICIAIRES CEDE A UN TIERS, PENDANT LA DUREE DE LA SOCIETE, TOUT OU PARTIE DE SES DROITS SOCIAUX, L'EXCEDENT DU PRIX DE CESSION SUR LE PRIX D'ACQUISITION DE CES DROITS... EST TAXE EXCLUSIVEMENT A L'IMPOT SUR LE REVENU DES PERSONNES PHYSIQUES AU TAUX DE 8 %" ;
CONS. QU'IL RESULTE DE L'INSTRUCTION QUE LE SIEUR X... A FAIT APPORT EN 1961 A LA SOCIETE Y. DES PARTS QU'IL POSSEDAIT DANS LA SOCIETE A RESPONSABILITE LIMITEE X. ; QU'EN ECHANGE DE CET APPORT, IL A RECU DES ACTIONS DE LA SOCIETE Y. QUE CETTE OPERATION QUI A CONSTITUE EN UNE CESSION DE DROITS SOCIAUX EN ECHANGE DE NOUVEAUX TITRES A DEGAGE UNE PLUS VALUE DE 565.536 FRANCS, NORMALEMENT IMPOSABLE AU TAUX DE 8 % CONFORMEMENT A L'ARTICLE 160 PRECITE DU CODE ;
CONS. QUE LES TERMES DE LA REPONSE FAITE LE 21 JUILLET 1961 PAR LE MINISTRE DES FINANCES A LA QUESTION ECRITE D'UN MEMBRE DU PARLEMENT, QUI, AU SURPLUS NE PRESENTAIT LA NON IMPOSITION DES OPERATIONS DE CE GENRE QUE COMME UNE SIMPLE MESURE DE BIENVEILLANCE, NE SAURAIENT PREVALOIR SUR LES DISPOSITIONS DE LA LOI FISCALE ET NE PEUVENT, PAR SUITE, ETRE UTILEMENT INVOQUEES DEVANT LE JUGE DE L'IMPOT ;
CONS. QU'IL RESULTE DE CE QUI PRECEDE QUE LE SIEUR X... N'EST PAS FONDE A SOUTENIR QUE C'EST A TORT QUE, PAR LE JUGEMENT ATTAQUE, LE TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE ... A REJETE SA DEMANDE EN DECHARGE DE L'IMPOSITION LITIGIEUSE ;
REJET.

Références :

CGI 160


Publications :

Proposition de citation: CE, 26 juin 1968, n° 71866
Publié au recueil Lebon
RTFTélécharger au format RTF

Composition du Tribunal :

Président : Président
Rapporteur ?: Rapporteur M. de Lacoste-Lareymondie
Rapporteur public ?: M. Mehl

Origine de la décision

Formation : 8 ss
Date de la décision : 26/06/1968

Fonds documentaire ?: Legifrance

Legifrance
Association des cours judiciaires suprêmes francophones Organisation internationale de la francophonie

Juricaf est un projet de l'AHJUCAF, l'association des cours judiciaires suprêmes francophones,
réalisé en partenariat avec le Laboratoire Normologie Linguistique et Informatique du droit (Université Paris I).
Il est soutenu par l'Organisation internationale de la Francophonie et le Fonds francophone des inforoutes.