Facebook Twitter Appstore
Page d'accueil > Résultats de la recherche

§ France, Conseil d'État, 1 / 4 ssr, 10 novembre 1971, 75962

Imprimer

Type d'affaire : Administrative

Numérotation :

Numéro d'arrêt : 75962
Numéro NOR : CETATEXT000007643340 ?
Identifiant URN:LEX : urn:lex;fr;conseil.etat;arret;1971-11-10;75962 ?

Analyses :

URBANISME ET AMENAGEMENT DU TERRITOIRE - PERMIS DE CONSTRUIRE - LEGALITE DU PERMIS DE CONSTRUIRE - AU REGARD "DES AUTRES DISPOSITIONS LEGISLATIVES OU REGLEMENTAIRES" - [DONT CAHIER DES CHARGES] - - * SERVITUDES CONTRACTUELLES.

SI LE REQUERANT SOUTIENT QUE LE PERMIS DE CONSTRUIRE LITIGIEUX A MECONNU LES STIPULATIONS DU CAHIER DES CHARGES ETABLI PAR LE DIRECTEUR DES DOMAINES LORS DE LA VENTE DU TERRAIN PAR L'ETAT A UN PARTICULIER AU DROIT DUQUEL IL SE BORNE, STIPULATIONS SELON LESQUELLES CE TERRAIN ETAIT FRAPPE D'UNE SERVITUDE DE NON CONSTRUCTION SUR UNE DISTANCE DE 20 METRES A PARTIR D'UN PARC A FOURRAGES APPARTENANT A L'ADMINISTRATION MILITAIRE, UN TEL MOYEN TIRE DE L'EXISTENCE D'UNE SERVITUDE CONTRACTUELLE N'EST PAS AU NOMBRE DE CEUX QUI PEUVENT ETRE INVOQUES A L'APPUI D'UN RECOURS POUR EXCES DE POUVOIR DIRIGE CONTRE UN PERMIS DE CONSTRUIRE.

URBANISME ET AMENAGEMENT DU TERRITOIRE - PERMIS DE CONSTRUIRE - REGLES DE PROCEDURE SPECIALE CONTENTIEUSES - POUVOIRS DU JUGE - - * MOYENS - RECEVABILITE - MOYENS NE POUVANT ETRE INVOQUES - SERVITUDES CONTRACTUELLES.


Texte :


Publications :

Proposition de citation: CE, 10 novembre 1971, n° 75962
Mentionné aux tables du recueil Lebon
RTFTélécharger au format RTF

Composition du Tribunal :

Président : M. DUCOUX
Rapporteur ?: M. BELORGEY
Rapporteur public ?: M. ANTOINE BERNARD

Origine de la décision

Formation : 1 / 4 ssr
Date de la décision : 10/11/1971

Fonds documentaire ?: Legifrance

Legifrance
Association des cours judiciaires suprêmes francophones Organisation internationale de la francophonie

Juricaf est un projet de l'AHJUCAF, l'association des cours judiciaires suprêmes francophones,
réalisé en partenariat avec le Laboratoire Normologie Linguistique et Informatique du droit (Université Paris I).
Il est soutenu par l'Organisation internationale de la Francophonie et le Fonds francophone des inforoutes.