Facebook Twitter Appstore
Page d'accueil > Résultats de la recherche

§ France, Conseil d'État, 2 / 6 ssr, 04 janvier 1978, 08160 et 08161

Imprimer

Sens de l'arrêt : Rejet
Type d'affaire : Administrative
Type de recours : Plein contentieux

Numérotation :

Numéro d'arrêt : 08160;08161
Numéro NOR : CETATEXT000007663427 ?
Identifiant URN:LEX : urn:lex;fr;conseil.etat;arret;1978-01-04;08160 ?

Analyses :

ELECTIONS - REGLES DE PROCEDURE CONTENTIEUSE SPECIALES - INCIDENTS - Elections municipales - Intervention du maire de la commune.

28-08-03 Le maire d'une commune a intérêt à l'annulation d'un jugement annulant l'élection de deux conseillers municipaux ; son intervention au soutien de l'appel formé par les intéressés est donc recevable.


Texte :

VU, 1 SOUS LE NUMERO 8160, LA REQUETE PRESENTEE POUR LE SIEUR X... ANDRE , AGRICULTEUR, DEMEURANT A PEIGNAT, MARCELLAZ-ALBANAIS, PAR RUMILLY HAUTE-SAVOIE , LADITE REQUETE ENREGISTREE AU SECRETARIAT DU CONTENTIEUX DU CONSEIL D'ETAT LE 23 JUIN 1977 ET TENDANT A CE QU'IL PLAISE AU CONSEIL ANNULER LE JUGEMENT EN DATE DU 25 MAI 1977 PAR LEQUEL LE TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE GRENOBLE A ANNULE SON ELECTION EN QUALITE DE CONSEILLER MUNICIPAL DE LA COMMUNE DE MARCELLAZ-ALBANAIS ;
VU, 2 SOUS LE NUMERO 8161, LA REQUETE PRESENTEE POUR Z...
Y... RENE , AGRICULTEUR, DEMEURANT A CONTENTENAZ MARCELLAZ-ALBANAIS, PAR RUMILLY HAUTE-SAVOIE , LADITE REQUETE ENREGISTREE AU SECRETARIAT DU CONTENTIEUX DU CONSEIL D'ETAT LE 23 JUIN 1977 ET TENDANT A CE QU'IL PLAISE AU CONSEIL ANNULER LE JUGEMENT EN DATE DU 25 MAI 1977 PAR LEQUEL LE TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE GRENOBLE A ANNULE SON ELECTION EN QUALITE DE CONSEILLER MUNICIPAL DE LA COMMUNE DE MARCELLAZ-ALBANAIS ;
VU LE CODE ELECTORAL ; VU LE CODE GENERAL DES IMPOTS ; VU L'ORDONNANCE DU 31 JUILLET 1945 ET LE DECRET DU 30 SEPTEMBRE 1953 ;
CONSIDERANT QUE LES REQUETES SUSVISEES DES SIEURS X... ET Y... SONT RELATIVES A LA MEME ELECTION ET PRESENTENT A JUGER LA MEME QUESTION ; QU'IL Y A LIEU DE LES JOINDRE POUR Y ETRE STATUE PAR UNE SEULE DECISION ;
SUR L'INTERVENTION DU SIEUR A..., MAIRE DE LA COMMUNE DE MARCELLAZ-ALBANAIS : CONSIDERANT QUE LE SIEUR A... A INTERET A L'ANNULATION DU JUGEMENT ATTAQUE ; QU'AINSI SON INTERVENTION EST RECEVABLE ;
SUR LA REGULARITE DE L'ELECTION DES SIEURS X... ET Y... : CONSIDERANT QUE, POUR RECONNAITRE AUX SIEURS X... ET Y... LA QUALITE D'AGENTS SALARIES DE LA COMMUNE AU SENS DES DISPOSITIONS DE L'ARTICLE L. 231 9 DU CODE ELECTORAL ET ANNULER EN VERTU DE CES DISPOSITIONS LEGISLATIVES, LEUR ELECTION EN QUALITE DE CONSEILLERS MUNICIPAUX, LE TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE GRENOBLE A RETENU QUE LES INTERESSES EXERCENT A TEMPS PARTIEL POUR LE COMPTE DE LA COMMUNE LES FONCTIONS DE CANTONNIER, DE PREPOSE AU DENEIGEMENT ET A L'ENLEVEMENT DES ORDURES MENAGERES ET SONT RETRIBUES SUR LES FONDS COMMUNAUX ;
QUE LES REQUERANTS, TOUT EN SOUTENANT QU'ILS ONT EXERCE LESDITES FONCTIONS D'UNE FACON OCCASIONNELLE ET BENEVOLE, NE CONTESTENT PAS QU'ILS ETAIENT HABITUELLEMENT EMPLOYES PAR LA COMMUNE POUR EFFECTUER LESDITS TRAVAUX ET QU'ILS ONT PERCU DE LA COMMUNE POUR CERTAINS DE CES TRAVAUX DES SOMMES D'ARGENT QUI, FAUTE D'ELEMENT CONTRAIRE RAPPORTE PAR LES INTERESSES, NE PEUVENT ETRE REGARDEES QUE COMME UN SALAIRE AU SENS DES DISPOSITIONS DE L'ARTICLE L. 231 9 DU CODE ELECTORAL ; QU'ILS FONT ETAT DE CE QU'ILS ONT ADRESSE LE 29 DECEMBRE 1976 AU MAIRE DE LA COMMUNE UNE LETTRE PAR LAQUELLE ILS LUI NOTIFIAIENT QU'ILS NE FOURNIRAIENT PLUS DE PRESTATIONS A LA COMMUNE A COMPTER DU 1ER MARS 1977, MAIS NE RAPPORTENT PAS LA PREUVE QUE CETTE DEMISSION AIT ETE ACCEPTEE LE JOUR DE L'ELECTION ; QUE, DES LORS, ILS NE SONT PAS FONDES A SOUTENIR QUE C'EST A TORT QUE PAR LE JUGEMENT ATTAQUE, LE TRIBUNAL ADMINISTRATIF LES A CONSIDERES COMME DES AGENTS SALARIES DE LA COMMUNE ET A ANNULE LEUR ELECTION ;
DECIDE ARTICLE 1ER : L'INTERVENTION DU SIEUR A... EST ADMISE. ARTICLE 2 : LES REQUETES SUSVISEES DU SIEUR X... ET DU SIEUR Y... SONT REJETEES. ARTICLE 3 : EXPEDITION DE LA PRESENTE DECISION SERA TRANSMISE AU MINISTRE DE L'INTERIEUR.

Références :

Code électoral L231-9


Publications :

Proposition de citation: CE, 04 janvier 1978, n° 08160;08161
Mentionné aux tables du recueil Lebon
RTFTélécharger au format RTF

Composition du Tribunal :

Président : M. Chardeau
Rapporteur ?: M. Errera
Rapporteur public ?: M. G. Guillaume

Origine de la décision

Formation : 2 / 6 ssr
Date de la décision : 04/01/1978

Fonds documentaire ?: Legifrance

Legifrance
Association des cours judiciaires suprêmes francophones Organisation internationale de la francophonie

Juricaf est un projet de l'AHJUCAF, l'association des cours judiciaires suprêmes francophones,
réalisé en partenariat avec le Laboratoire Normologie Linguistique et Informatique du droit (Université Paris I).
Il est soutenu par l'Organisation internationale de la Francophonie et le Fonds francophone des inforoutes.