Facebook Twitter Appstore
Page d'accueil > Résultats de la recherche

§ France, Conseil d'État, 8 / 7 ssr, 29 juillet 1983, 24526

Imprimer

Sens de l'arrêt : Rejet
Type d'affaire : Administrative
Type de recours : Plein contentieux fiscal

Numérotation :

Numéro d'arrêt : 24526
Numéro NOR : CETATEXT000007620882 ?
Identifiant URN:LEX : urn:lex;fr;conseil.etat;arret;1983-07-29;24526 ?

Analyses :

CONTRIBUTIONS ET TAXES - IMPOTS SUR LES REVENUS ET BENEFICES - REGLES GENERALES PROPRES AUX DIVERS IMPOTS - IMPOT SUR LE REVENU - DETERMINATION DU REVENU IMPOSABLE - REVENUS A LA DISPOSITION - Honoraires perçus par un tiers qu'un contribuable a chargé d'encaisser.

19-04-01-02-03-01 Dans le cas où un contribuable imposé dans la catégorie des B.N.C. a confié à un tiers le soin d'encaisser pour son compte certaines de ses recettes professionnelles, les sommes versées par la clientèle à ce tiers doivent, aussitôt encaissées par celui-ci, e être réputées se trouver à la disposition du contribuable.


Texte :

VU LE RECOURS DU MINISTRE DU BUDGET ENREGISTRE AU SECRETARIAT DU CONTENTIEUX DU CONSEIL D'ETAT LE 29 MAI 1980, ET TENDANT A CE QUE LE CONSEIL D'ETAT : 1° REFORME LE JUGEMENT DU 10 JANVIER 1980 PAR LEQUEL LE TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE BORDEAUX A ACCORDE A M. X... UNE REDUCTION DES COTISATIONS SUPPLEMENTAIRES A L'IMPOT SUR LE REVENU AUXQUELLES IL A ETE ASSUJETTI AU TITRE DES ANNEES 1975 ET 1976 DANS LES ROLES DE LA COMMUNE DE ... ; 2° REMETTE INTEGRALEMENT L'IMPOSITION CONTESTEE A LA CHARGE DE M. X... ; VU LE CODE GENERAL DES IMPOTS ; VU L'ORDONNANCE DU 31 JUILLET 1945 ET LE DECRET DU 30 SEPTEMBRE 1953 ; VU LA LOI DU 30 DECEMBRE 1977 ; VU LE CODE DES TRIBUNAUX ADMINISTRATIFS ;
CONSIDERANT QU'IL RESULTE DES DISPOSITIONS COMBINEES DES ARTICLES 12, 13, 92 ET 93 DU CODE GENERAL DES IMPOTS QUE LES RECETTES PROFESSIONNELLES A RETENIR POUR L'ASSIETTE DE L'IMPOT SUR LE REVENU DANS LA CATEGORIE DES BENEFICES NON COMMERCIAUX AU TITRE D'UNE ANNEE DETERMINEE SONT CELLES QUI, AU COURS DE LADITE ANNEE, ONT ETE MISES A LA DISPOSITION DU CONTRIBUABLE PAR VOIE DE PAIEMENT OU AUTREMENT ; QUE, DANS LE CAS OU LE CONTRIBUABLE A CONFIE A UN TIERS LE SOIN D'ENCAISSER POUR SON COMPTE CERTAINES DE SES RECETTES PROFESSIONNELLES, LES SOMMES VERSEES PAR LA CLIENTELE A CE TIERS DOIVENT, AUSSITOT ENCAISSEES PAR CELUI-CI, ETRE REPUTEES SE TROUVER A LA DISPOSITION DU CONTRIBUABLE ;
CONSIDERANT QU'IL RESULTE DE L'INSTRUCTION QUE M X... A EXERCE, AU COURS DES ANNEES 1973, 1974, 1975 ET 1976, SA PROFESSION DE MEDECIN DANS UNE CLINIQUE, DITE ..., QUI PERCEVAIT POUR SON COMPTE, AVEC SON ACCORD, LES HONORAIRES PAYES PAR LES MALADES QU'IL AVAIT SOIGNES ; QU'IL RESULTE DE CE QUI A ETE DIT PLUS HAUT QUE LES SOMMES ENCAISSEES DANS CES CONDITIONS PAR LA CLINIQUE DEVAIENT, POUR CHACUNE DES QUATRE ANNEES, ETRE RATTACHEES AUX RECETTES PROFESSIONNELLES DE M. X..., ALORS MEME QU'ELLES NE LUI ONT ETE REVERSEES PAR LA CLINIQUE QU'AU COURS D'ANNEES ULTERIEURES ; QUE, CORRELATIVEMENT, LE MONTANT DES REVERSEMENTS OPERES TARDIVEMENT PAR LA CLINIQUE NE DEVAIT PAS ETRE RATTACHE AUX RECETTES PROFESSIONNELLES DE L'INTERESSE ;
CONSIDERANT QUE LES IMPOSITIONS LITIGIEUSES PROCEDENT DE LA REINTEGRATION DANS LES BENEFICES NON COMMERCIAUX DE M. X... IMPOSABLES AU TITRE DES ANNEES 1975 ET 1976, D'ARRIERES D'HONORAIRES QUE LA "..." LUI A REVERSES AU COURS DE CHACUNE DE CES DEUX ANNEES APRES LES AVOIR ENCAISSES AU COURS D'ANNEES ANTERIEURES ; QU'IL RESULTE DE CE QUI PRECEDE QUE LE MONTANT DE CES REVERSEMENTS N'ETAIT PAS IMPOSABLE AU TITRE DE CES ANNEES ET QUE LE MINISTRE CHARGE DU BUDGET N'EST DES LORS PAS FONDE A SE PLAINDRE DE CE QUE, PAR LE JUGEMENT ATTAQUE, LE TRIBUNAL AMINISTRATIF DE BORDEAUX A DECHARGE M. X... D'UNE PARTIE DES IMPOSITIONS SUPPLEMENTAIRES A L'IMPOT SUR LE REVENU MISES A SA CHARGE AU TITRE DES ANNEES 1975 ET 1976 ;
DECIDE : ARTICLE 1ER - LE RECOURS DU MINISTRE DELEGUE AUPRES DU MINISTRE DE L'ECONOMIE ET DES FINANCES, CHARGE DU BUDGET EST REJETE. ARTICLE 2 - LA PRESENTE DECISION SERA NOTIFIEE A M. X... ET AU MINISTRE DE L'ECNOMIE, DES FINANCES ET DU BUDGET.

Références :

CGI 12
CGI 13
CGI 92
CGI 93


Publications :

Proposition de citation: CE, 29 juillet 1983, n° 24526
Mentionné aux tables du recueil Lebon
RTFTélécharger au format RTF

Composition du Tribunal :

Président : M. Lasry
Rapporteur ?: M. Groux
Rapporteur public ?: M. Bissara

Origine de la décision

Formation : 8 / 7 ssr
Date de la décision : 29/07/1983

Fonds documentaire ?: Legifrance

Legifrance
Association des cours judiciaires suprêmes francophones Organisation internationale de la francophonie

Juricaf est un projet de l'AHJUCAF, l'association des cours judiciaires suprêmes francophones,
réalisé en partenariat avec le Laboratoire Normologie Linguistique et Informatique du droit (Université Paris I).
Il est soutenu par l'Organisation internationale de la Francophonie et le Fonds francophone des inforoutes.