Facebook Twitter Appstore
Page d'accueil > Résultats de la recherche

§ France, Conseil d'État, 2 / 6 ssr, 21 novembre 1986, 66980

Imprimer

Type d'affaire : Administrative

Numérotation :

Numéro d'arrêt : 66980
Numéro NOR : CETATEXT000007710736 ?
Identifiant URN:LEX : urn:lex;fr;conseil.etat;arret;1986-11-21;66980 ?

Analyses :

36 FONCTIONNAIRES ET AGENTS PUBLICS.


Texte :

Vu le recours enregistré le 19 mars 1985 au secrétariat du Contentieux du Conseil d'Etat, présenté par le MINISTRE DES P.T.T., et tendant à ce que le Conseil d'Etat :
1° annule le jugement du 20 décembre 1984 par lequel le tribunal administratif de Marseille a annulé la décision du 10 janvier 1983 du directeur régional des P.T.T. de Marseille refusant de verser le supplément familial de traitement à Mme Eugénie X... ;
2° rejette la demande présentée par Mme X... devant le tribunal administratif de Marseille ;
Vu les autres pièces du dossier ;
Vu le code de la sécurité sociale ;
Vu les lois du 14 septembre 1941 et du 25 septembre 1942 ;
Vu l'ordonnance du 4 février 1959 relative au statut général des fonctionnaires ;
Vu l'ordonnance du 31 juillet 1945 et le décret du 30 septembre 1953 ;
Vu la loi du 30 décembre 1977 ;
Après avoir entendu :
- le rapport de M. Dubos, Maître des requêtes,
- les conclusions de M. Bonichot, Commissaire du gouvernement ;

Considérant qu'il résulte des dispositions de l'article 22 de l'ordonnance du 4 février 1959 relative au statut général des fonctionnaires en vigueur à la date de la décision attaquée et des articles 10 à 13 du décret n° 74-652 du 19 juillet 1974, que tout fonctionnaire a droit à un supplément familial de traitement ;
Considérant que pour refuser l'allocation de la totalité du supplément familial de traitement à Mme X..., chef de section au centre de chèques postaux à Marseille, mère de deux enfants, et dont le mari est un salarié de droit privé, le MINISTRE DES POSTES ET TELECOMMUNICATIONS ne peut utilement invoquer sa circulaire "document 95-P - AS48" du 18 février 1976, laquelle ajoute restrictivement aux dispositions de l'ordonnance du 4 février 1959 et du décret du 19 juillet 1974 en étendant la limitation de l'allocation du supplément familial de traitement au fonctionnaire dont le conjoint perçoit d'un employeur privé une indemnité de même nature ; que le MINISTRE DES POSTES ET TELECOMMUNICATIONS n'est pas fondé à soutenir que c'est à tort que par le jugement attaqué, le tribunal administratif de Marseille a annulé la décision en date du 10 janvier 1983 du directeur régional des postes et télécommunications refusant de verser la totalité du supplément familial de traitement à Mme X... ;
Article ler : Le recours du MINISTRE DES POSTES ET TELECOMMUNICATIONS est rejeté.

Article 2 : La présente décision sera notifiée au ministre de l'industrie, des P. et T. et du tourisme et à Mme X....


Publications :

Proposition de citation: CE, 21 novembre 1986, n° 66980
Inédit au recueil Lebon
RTFTélécharger au format RTF

Composition du Tribunal :

Rapporteur ?: Dubos
Rapporteur public ?: Bonichot

Origine de la décision

Formation : 2 / 6 ssr
Date de la décision : 21/11/1986

Fonds documentaire ?: Legifrance

Legifrance
Association des cours judiciaires suprêmes francophones Organisation internationale de la francophonie

Juricaf est un projet de l'AHJUCAF, l'association des cours judiciaires suprêmes francophones,
réalisé en partenariat avec le Laboratoire Normologie Linguistique et Informatique du droit (Université Paris I).
Il est soutenu par l'Organisation internationale de la Francophonie et le Fonds francophone des inforoutes.