Facebook Twitter Appstore
Page d'accueil > Résultats de la recherche

§ France, Conseil d'État, 6 ss, 20 novembre 1987, 80299

Imprimer

Type d'affaire : Administrative

Numérotation :

Numéro d'arrêt : 80299
Numéro NOR : CETATEXT000007721270 ?
Identifiant URN:LEX : urn:lex;fr;conseil.etat;arret;1987-11-20;80299 ?

Analyses :

COMMUNE - SERVICES PUBLICS MUNICIPAUX - Collecte et évacuation des ordures ménagères - Station de transit - Litige entre deux communes.

PROCEDURE - POUVOIRS DU JUGE - QUESTIONS GENERALES - Pouvoirs d'injonction - Absence à l'égard de l'autorité municipale.


Texte :

Vu la requête sommaire et les observations complémentaires enregistrés les 15 juillet 1986 et 8 décembre 1986 au secrétariat du Contentieux du Conseil d'Etat, présentés pour la COMMUNE DE MANOSQUE, représentée par son maire domicilié en son hôtel de ville, à ce dûment habilité par délibération de son conseil municipal en date du 17 juin 1985, et tendant à l'annulation de l'ordonnance de référé du 26 juin 1986 par laquelle le vice-président délégué du tribunal administratif de Marseille a rejeté sa demande tendant à ce qu'il soit ordonné à la commune de Sainte-Tulle de cesser d'apporter ses ordures ménagères à la station de traitement de Manosque ;
Vu les autres pièces du dossier ;
Vu le code des tribunaux administratifs ;
Vu l'ordonnance du 31 juillet 1945 et le décret du 30 septembre 1953 ;
Vu la loi du 30 décembre 1977 ;
Après avoir entendu :
- le rapport de M. Spitz, Auditeur,
- les observations de Me Bouthors, avocat de la COMMUNE DE MANOSQUE et de Me Choucroy, avocat de la commune de Sainte-Tulle,
- les conclusions de M. E. Guillaume, Commissaire du gouvernement ;

Considérant que la convention du 10 décembre 1970 "relative au traitement des ordures ménagères de la commune de Sainte-Tulle à la station de traitement de la COMMUNE DE MANOSQUE" a été dénoncée par le maire de Manosque le 17 mai 1985 avec effet au 1er septembre 1985 ; que depuis cette date, la commune de Sainte-Tulle continue à déposer les ordures ménagères collectées sur son territoire à la station de traitement de Manosque ; que, par une requête en référé le maire de Manosque a demandé le 13 juin 1986 au président du tribunal administratif de Marseille "d'ordonner à la commune de Sainte-Tulle de cesser d'apporter ses ordures ménagères à la station de traitement de Manosque" ;
Considérant que la requête de la COMMUNE DE MANOSQUE s'analyse en une demande d'injonction adressée à l'autorité municipale ; qu'il n'appartient pas au tribunal administratif, non plus qu'au juge du référé administratif, d'adresser de telles injonctions ; que, par suite, la commune requérante n'est pas fondée à se plaindre de ce que, par l'ordonnance attaquée, le vice président du tribunal administratif de Marseille a rejeté sa demande ;
Article 1er : La requête de la COMMUNE DE MANOSQUE estrejetée.
Article 2 : La présente décision sera notifiée à la COMMUNE DE MANOSQUE, à la commune de Sainte-Tulle et au ministre de l'équipement, du logement, de l'aménagement du territoire et des transports.


Publications :

Proposition de citation: CE, 20 novembre 1987, n° 80299
Inédit au recueil Lebon
RTFTélécharger au format RTF

Composition du Tribunal :

Rapporteur ?: Spitz
Rapporteur public ?: E. Guillaume

Origine de la décision

Formation : 6 ss
Date de la décision : 20/11/1987

Fonds documentaire ?: Legifrance

Legifrance
Association des cours judiciaires suprêmes francophones Organisation internationale de la francophonie

Juricaf est un projet de l'AHJUCAF, l'association des cours judiciaires suprêmes francophones,
réalisé en partenariat avec le Laboratoire Normologie Linguistique et Informatique du droit (Université Paris I).
Il est soutenu par l'Organisation internationale de la Francophonie et le Fonds francophone des inforoutes.