Facebook Twitter Appstore
Page d'accueil > Résultats de la recherche

§ France, Conseil d'État, 8 / 7 ssr, 07 octobre 1988, 49384

Imprimer

Type d'affaire : Administrative
Type de recours : Plein contentieux fiscal

Numérotation :

Numéro d'arrêt : 49384
Numéro NOR : CETATEXT000007625468 ?
Identifiant URN:LEX : urn:lex;fr;conseil.etat;arret;1988-10-07;49384 ?

Analyses :

CONTRIBUTIONS ET TAXES - IMPOSITIONS LOCALES AINSI QUE TAXES ASSIMILEES ET REDEVANCES - TAXE D'HABITATION.


Texte :

Vu la requête enregistrée le 18 mars 1983 au secrétariat du Contentieux du Conseil d'Etat, présentée par M. André X..., demeurant à Torigni-sur-Vire (50160), et tendant à ce que le Conseil d'Etat :
1° annule le jugement du 28 décembre 1982 par lequel le tribunal administratif de Caen a rejeté sa demande tendant à la réduction de la taxe d'habitation à laquelle il a été assujetti au titre de l'année 1978 dans les rôles de la commune de Torigni-sur-Vire ;
2° lui accorde la réduction de l'imposition contestée ;

Vu les autres pièces du dossier ;
Vu le code général des impôts ;
Vu le livre des procédures fiscales ;
Vu le code des tribunaux administratifs ;
Vu l'ordonnance du 31 juillet 1945 et le décret du 30 septembre 1953 ;
Vu la loi du 30 décembre 1977 ;
Après avoir entendu :
- le rapport de M. Le Menestrel, Conseiller d'Etat,
- les conclusions de Mme de Saint-Pulgent, Commissaire du gouvernement ;

Considérant que, pour contester la cotisation de taxe d'habitation établie à son nom au titre de l'année 1978, à raison la maison qu'il occupe à Thorigni-sur-Vire, M. X... soutient que la valeur locative de cette maison a été mal calculée et critique le taux retenu pour le calcul de l'imposition ;
Considérant, sur le premier point, qu'il résulte de l'instruction que la valeur locative contestée a été régulièrement établie en retenant des coefficients correctifs modérés au regard des avantages de situation et de confort qui sont ceux de l'habitation du contribuable ; que le coefficient d'entretien, en particulier, tient compte, en l'espèce, des inconvénients liés à la vétusté des locaux ;
Considérant, sur le second point, que le taux de la taxe d'habitation a été régulièrement calculé en vertu des dispositions de l'article 14 de la loi du 29 juillet 1975, applicables à l'année 1978 par l'effet des dispositions des I et II de l'article 4 de la loi du 16 juin 1977, lesquelles prévoient que les collectivités locales font connaître aux services fiscaux les décisions relatives aux impositions directes perçues à leurs profits ; que, si M. X... critique l'attitude des autorités de l'Etat qui, selon lui, n'auraient pas exercé leurs responsabilités face aux délibérations du conseil municipal de la commune de Thorigni-sur-Vire en matière de fixation du taux de la taxe d'habitation, il n'assortit pas ses allégations de précisions suffisantes pour permettre au Conseil d'Etat d'en apprécier la portée ; qu'ainsi, en tout état de cause, ses prétentions à cet égard ne peuvent qu'être rejetées ;

Considérant qu'il résulte de tout ce qui précède que M. X... n'est pas fondé à soutenir que c'est à tort que, par le jugement attaqué, le tribunal administratif de Caen a rejeté sa demande ;
Article 1er : La requête susvisée de M. X... est rejetée.
Article 2 : La présente décision sera notifiée à M. X... et auministre élégué auprès du ministre d'Etat, ministre de l'économie, des finances et du budget, chargé du budget.

Références :

. Loi 77-616 1977-06-16 art. 4
Loi 75-678 1975-07-29 art. 14


Publications :

Proposition de citation: CE, 07 octobre 1988, n° 49384
Inédit au recueil Lebon
RTFTélécharger au format RTF

Composition du Tribunal :

Rapporteur ?: Le Menestrel
Rapporteur public ?: Mme de Saint-Pulgent

Origine de la décision

Formation : 8 / 7 ssr
Date de la décision : 07/10/1988

Fonds documentaire ?: Legifrance

Legifrance
Association des cours judiciaires suprêmes francophones Organisation internationale de la francophonie

Juricaf est un projet de l'AHJUCAF, l'association des cours judiciaires suprêmes francophones,
réalisé en partenariat avec le Laboratoire Normologie Linguistique et Informatique du droit (Université Paris I).
Il est soutenu par l'Organisation internationale de la Francophonie et le Fonds francophone des inforoutes.