Facebook Twitter Appstore
Page d'accueil > Résultats de la recherche

§ France, Conseil d'État, 2 / 6 ssr, 07 novembre 1990, 84809

Imprimer

Type d'affaire : Administrative

Numérotation :

Numéro d'arrêt : 84809
Numéro NOR : CETATEXT000007778013 ?
Identifiant URN:LEX : urn:lex;fr;conseil.etat;arret;1990-11-07;84809 ?

Analyses :

URBANISME ET AMENAGEMENT DU TERRITOIRE - PROCEDURES D'INTERVENTION FONCIERE - OPERATIONS D'AMENAGEMENT URBAIN - ZONES D'AMENAGEMENT CONCERTE (Z - A - C - ).

URBANISME ET AMENAGEMENT DU TERRITOIRE - PROCEDURES D'INTERVENTION FONCIERE - OPERATIONS D'AMENAGEMENT URBAIN - ZONES D'AMENAGEMENT CONCERTE (Z - A - C - ) - PLAN D'AMENAGEMENT DE ZONE (P - Z - EFFETS.


Texte :

Vu 1°) sous le n° 84 809 la requête sommaire et le mémoire complémentaire enregistrés les 2 février 1987 et 18 février 1987 au secrétariat du Contentieux du Conseil d'Etat, présentés pour la COMMUNE DE DAMMARIE-LES-LYS, représentée par son maire et tendant à ce que le Conseil d'Etat :
1°) annule le jugement du 21 novembre 1986 par lequel le tribunal administratif de Versailles a annulé l'arrêté du 10 février 1983 par lequel le Commissaire de la République de Seine-et-Marne a délivré un permis de construire en vue de l'édification d'un centre commercial sur un terrain situé dans la zone d'aménagement concerté la Justice à Dammarie-les-Lys ;
2°) rejette la demande présentée par l'union des commerçants et artisans de Dammarie-les-Lys devant le tribunal administratif de Versailles ;
Vu 2°) sous le n° 84 825 la requête et le mémoire complémentaire enregistrés les 2 février 1987 et 16 septembre 1987 présentés pour la SOCIETE DAMMARIE DISTRIBUTION (centre distributeur Edouard Leclerc) dont le siège est à Dammarie-les-Lys (77190), rue Ampère, zone d'aménagement concerté de la Justice représentée par son président-directeur général et tendant à ce que le Conseil d'Etat :
1°) annule le jugement du 21 novembre 1986 par lequel le tribunal administratif de Versailles a annulé l'arrêté du 10 février 1983 par lequel le Commissaire de la République de Seine-et-Marne a délivré à ses représentants le permis de construire un centre commercial sur un terrain situé dans la zone d'aménagement concerté "La Justice " à Dammarie-les-Lys ;
2°) rejette la demande présentée par l'union des commerçants et artisans de Dammarie-les-Lys devant le tribunal administratif de Versailles ;
Vu les autres pièces des dossiers ;
Vu le code de l'urbanisme ;
Vu le code des tribunaux administratifs et des cours administratives d'appel ;
Vu l'ordonnance n° 45-1708 du 31 juillet 1945, le décret n° 53-934 du 30 septembre 1953 et la loi n° 87-1127 du 31 décembre 1987 ;
Après avoir entendu :
- le rapport de M. Groshens, Conseiller d'Etat,
- les observations de la S.C.P. Guiguet, Bachellier, Potier de la Varde, avocat de la COMMUNE DE DAMMARIE-LES-LYS, de Me Odent, avocat de l'union des commerçants et artisans de Dammarie-les-Lys et de la S.C.P. Tiffreau, Thouin-Palat, avocat de la SOCIETE DAMMARIE DISTRIBUTION (centre distributeur Edouard Leclerc),
- les conclusions de Mme Leroy, Commissaire du gouvernement ;

Considérant que les requêtes de la COMMUNE DE DAMMARIE-LES-LYS et de la SOCIETE DAMMARIE DISTRIBUTION (centre distributeur Leclerc) présentent à juger la même question ; qu'il y a lieu de les joindre pour statuer par une seule décision ;
Considérant que, par jugement en date du 21 novembre 1986, le tribunal administratif de Versailles a prononcé l'annulation de l'arrêté du préfet de Seine-et-Marne du 30 décembre 1982 approuvant le plan d'aménagement de zone modifié de la zone d'aménagement concerté de la Justice à Dammarie-les-Lys ; que ce jugement est devenu définitif par l'effet de la décision du Conseil d'Etat statuant au Contentieux, rendue ce jour sous les n°s 84 808 et 84 824 ; qu'il suit de là que le permis de construire accordé à la SOCIETE DAMMARIE DISTRIBUTION en application de ces dispositions illégales, qui avaient pour objet de rendre possible l'octroi de ce permis, doit être annulé par voie de conséquence ; que la SOCIETE DAMMARIE DISTRIBUTION et la COMMUNE DE DAMMARIE-LES-LYS ne sont, dès lors, pas fondées à soutenir que c'est à tort que, par le jugement attaqué, le tribunal administratif de Versailles a annulé l'arrêté du 10 février 1983 par lequel le Commissaire de la République a délivré un permis de construire à MM. X... et Y... représentant la société des centres Leclerc ;
Article 1er : Les requêtes de la COMMUNE DE DAMMARIE-LES-LYS et de la SOCIETE DAMMARIE DISTRIBUTION sont rejetées.
Article 2 : La présente décision sera notifiée à la COMMUNE DE DAMMARIE-LES-LYS, à la SOCIETE DAMMARIE DISTRIBUTION, à l'union des commerçants et artisans de Dammarie-les-Lys, à la fédération des associations de commerçants et artisans du Sud de Seine-et-Marne, à M. Daniel Z..., à la société à responsabilité limitée supermarchés de Dammarie-les-Lys et au ministre de l'équipement, du logement, des transports et de la mer.

Références :

Arrêté 1982-12-30
Arrêté 1983-02-10


Publications :

Proposition de citation: CE, 07 novembre 1990, n° 84809
Inédit au recueil Lebon
RTFTélécharger au format RTF

Composition du Tribunal :

Rapporteur ?: Groshens
Rapporteur public ?: Mme Leroy

Origine de la décision

Formation : 2 / 6 ssr
Date de la décision : 07/11/1990

Fonds documentaire ?: Legifrance

Legifrance
Association des cours judiciaires suprêmes francophones Organisation internationale de la francophonie

Juricaf est un projet de l'AHJUCAF, l'association des cours judiciaires suprêmes francophones,
réalisé en partenariat avec le Laboratoire Normologie Linguistique et Informatique du droit (Université Paris I).
Il est soutenu par l'Organisation internationale de la Francophonie et le Fonds francophone des inforoutes.