Facebook Twitter Appstore
Page d'accueil > Résultats de la recherche

§ France, Conseil d'État, 9 ss, 06 octobre 1995, 140058

Imprimer

Type d'affaire : Administrative

Numérotation :

Numéro d'arrêt : 140058
Numéro NOR : CETATEXT000007881969 ?
Identifiant URN:LEX : urn:lex;fr;conseil.etat;arret;1995-10-06;140058 ?

Analyses :

DROITS CIVILS ET INDIVIDUELS - ACCES AUX DOCUMENTS ADMINISTRATIFS.


Texte :

Vu la requête enregistrée le 3 août 1992 au secrétariat du Contentieux du Conseil d'Etat, présentée par l'INSTITUT D'OPTIQUE THEORIQUE ET APPLIQUEE ; l'INSTITUT D'OPTIQUE THEORIQUE ET APPLIQUEE demande au Conseil d'Etat :
1°) d'annuler le jugement n° 891416 du 7 avril 1992 par lequel le tribunal administratif de Versailles a annulé la décision implicite par laquelle le directeur de l'INSTITUT D'OPTIQUE THEORIQUE ET APPLIQUEE d'Orsay a refusé à M. Marc X... l'accès à des documents administratifs ;
2°) de rejeter la demande présentée par M. X... devant le tribunal administratif ;
Vu les autres pièces du dossier ;
Vu la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 ;
Vu le code des tribunaux administratifs et des cours administratives d'appel ;
Vu l'ordonnance n° 45-1708 du 31 juillet 1945, le décret n° 53-934 du 30 septembre 1953 et la loi n° 87-1127 du 31 décembre 1987 ;
Après avoir entendu en audience publique :
- le rapport de M. Verclytte, Auditeur,
- les conclusions de M. Ph. Martin, Commissaire du gouvernement ;

Sur la fin de non recevoir présentée par M. X... :
Considérant qu'aux termes de l'article 40 de l'ordonnance du 31 juillet 1945 : "La requête des parties doit contenir l'exposé sommaire des faits et des moyens" ; que la requête présentée à l'appui de son appel devant le Conseil d'Etat par l'INSTITUT D'OPTIQUE THEORIQUE ET APPLIQUEE satisfait aux exigences des dispositions précitées ;
Sur la communication des documents administratifs :
Considérant qu'il ressort des pièces du dossier que la requête présentée par l'INSTITUT D'OPTIQUE THEORIQUE ET APPLIQUEE doit être interprétée comme faisant appel du jugement du 7 avril 1992 du tribunal administratif de Versailles en tant qu'il a annulé son refus de communiquer à M. X... le procès-verbal d'affichage des résultats d'examen au titre de l'année 1983 pour le passage de la première à la deuxième année, seul document n'ayant pas fait l'objet de communication postérieurement au jugement attaqué ; qu'il n'est pas établi qu'à la date de la demande ces documents aient été conservés par l'administration ; que dès lors, en refusant de les communiquer, l'INSTITUT D'OPTIQUE THEORIQUE ET APPLIQUEE n'a pas méconnu les dispositions de la loi du 17 juillet 1978 relative à la liberté d'accès aux documents administratifs ; qu'il suit de là que l'administration est fondée à soutenir que c'est à tort que, par le jugement attaqué, le tribunal administratif de Versailles a annulé la décision attaquée ;
Article 1er : Le jugement en date du 7 avril 1992 du tribunal administratif de Versailles est annulé en tant qu'il concerne la communication de procès verbaux d'affichage des résultats d'examens au titre de l'année 1983 ;
Article 2 : La demande de communication des documents précités présentée par M. X... devant le tribunal administratif de Versailles est rejetée.
Article 3 : La présente décision sera notifiée à l'INSTITUT D'OPTIQUE THEORIQUE ET APPLIQUEE, à M. X... et au ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'insertion professionnelle.

Références :

Loi 78-753 1978-07-17
Ordonnance 45-1708 1945-07-31 art. 40


Publications :

Proposition de citation: CE, 06 octobre 1995, n° 140058
Inédit au recueil Lebon
RTFTélécharger au format RTF

Composition du Tribunal :

Rapporteur ?: M. Verclytte
Rapporteur public ?: M. Ph. Martin

Origine de la décision

Formation : 9 ss
Date de la décision : 06/10/1995

Fonds documentaire ?: Legifrance

Legifrance
Association des cours judiciaires suprêmes francophones Organisation internationale de la francophonie

Juricaf est un projet de l'AHJUCAF, l'association des cours judiciaires suprêmes francophones,
réalisé en partenariat avec le Laboratoire Normologie Linguistique et Informatique du droit (Université Paris I).
Il est soutenu par l'Organisation internationale de la Francophonie et le Fonds francophone des inforoutes.