Facebook Twitter Appstore
Page d'accueil > Résultats de la recherche

§ France, Conseil d'État, 4 / 1 ssr, 04 novembre 1996, 140107

Imprimer

Type d'affaire : Administrative

Numérotation :

Numéro d'arrêt : 140107
Numéro NOR : CETATEXT000007920439 ?
Identifiant URN:LEX : urn:lex;fr;conseil.etat;arret;1996-11-04;140107 ?

Analyses :

ENSEIGNEMENT - QUESTIONS GENERALES - EXAMENS ET CONCOURS.


Texte :

Vu la requête, enregistrée le 3 août 1992 au secrétariat du Contentieux du Conseil d'Etat, présentée par M. Christian X..., demeurant ... ; M. X... demande au Conseil d'Etat :
1°) d'annuler le jugement en date du 4 juin 1992 par lequel le tribunal administratif de Clermont-Ferrand a rejeté sa demande tendant à l'annulation de la décision par laquelle le président de la Chambre de commerce et d'industrie de Clermont-Ferrand-Issoire a refusé de lui délivrer le diplôme d'institut de promotion commerciale (DIPC) ;
2°) d'annuler ladite décision ;
Vu les autres pièces du dossier ;
Vu la loi du 9 avril 1898 relative aux chambres de commerce ;
Vu le code des tribunaux administratifs et des cours administratives d'appel ;
Vu l'ordonnance n° 45-1708 du 31 juillet 1945, le décret n° 53-934 du 30 septembre 1953 et la loi n° 87-1127 du 31 décembre 1987 ;
Après avoir entendu en audience publique :
- le rapport de M. Japiot, Auditeur,
- les observations de la SCP Célice, Blancpain, avocat de la Chambre de commerce et d'industrie de Clermont-Ferrand,
- les conclusions de Mme Roul, Commissaire du gouvernement ;

Sans qu'il soit besoin d'examiner les autres moyens de la requête :
Considérant que le requérant soutient que le règlement intérieur de l'Institut de perfectionnement de la Chambre de commerce et d'industrie de Clermont-Ferrand-Issoire, fixant les conditions d'obtention du diplôme d'institut de promotion commerciale, n'a pas été édicté par l'autorité compétente lors de son adoption en 1985 ; qu'en réponse à la mesure d'instruction ordonnée sur ce point par la sous-section chargée d'instruire le dossier, la Chambre de commerce et d'industrie de Clermont-Ferrand-Issoire s'est bornée à produire une copie dudit règlement sans préciser le nom ni la qualité de l'autorité qui a édicté celui-ci ; que, dès lors, le moyen susanalysé doit être accueilli ;
Considérant, par suite, que M. X... est fondé à soutenir que la décision attaquée, lui refusant l'attribution du diplôme d'institut de promotion commerciale, a été prise en application d'un règlement illégal et se trouve ainsi entachée d'excès de pouvoir ;
Considérant qu'il résulte de ce qui précède que M. X... est fondé à soutenir que c'est à tort que, par le jugement attaqué, le tribunal administratif de ClermontFerrand a rejeté sa demande tendant à l'annulation de la décision par laquelle le président de la Chambre de commerce et d'industrie de Clermont-Ferrand-Issoire a refusé de lui délivrer le diplôme d'institut de promotion commerciale ;
Article 1er : Le jugement susvisé du tribunal administratif de Clermont-Ferrand, en date du 4 juin 1992, et la décision par laquelle le président de la Chambre de commerce et d'industrie de Clermont-Ferrand-Issoire a refusé de délivrer à M. X... le diplôme d'institut de promotion commerciale, sont annulés.
Article 2 : La présente décision sera notifiée à M. X..., à la Chambre de commerce et d'industrie de Clermont-Ferrand-Issoire et au ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche.


Publications :

Proposition de citation: CE, 04 novembre 1996, n° 140107
Inédit au recueil Lebon
RTFTélécharger au format RTF

Composition du Tribunal :

Rapporteur ?: M. Japiot
Rapporteur public ?: Mme Roul

Origine de la décision

Formation : 4 / 1 ssr
Date de la décision : 04/11/1996

Fonds documentaire ?: Legifrance

Legifrance
Association des cours judiciaires suprêmes francophones Organisation internationale de la francophonie

Juricaf est un projet de l'AHJUCAF, l'association des cours judiciaires suprêmes francophones,
réalisé en partenariat avec le Laboratoire Normologie Linguistique et Informatique du droit (Université Paris I).
Il est soutenu par l'Organisation internationale de la Francophonie et le Fonds francophone des inforoutes.