Facebook Twitter Appstore
Page d'accueil > Résultats de la recherche

§ France, Conseil d'État, 3 / 5 ssr, 04 avril 1997, 153042 et 161398

Imprimer

Type d'affaire : Administrative

Numérotation :

Numéro d'arrêt : 153042;161398
Numéro NOR : CETATEXT000007952006 ?
Identifiant URN:LEX : urn:lex;fr;conseil.etat;arret;1997-04-04;153042 ?

Analyses :

RJ1 COLLECTIVITES TERRITORIALES - COOPERATION - COOPERATION INTERDEPARTEMENTALE - Indemnités accordées par le conseil d'administration d'une institution interdépartementale à ses membres - Illégalité (1).

135-05-03 Aucun texte ne donne au conseil d'administration d'une institution interdépartementale le pouvoir d'accorder à ses membres des indemnités à raison de leur présence à des réunions. En particulier, le troisième alinéa de l'article 91 de la loi du 10 août 1871 aux termes duquel les institutions ou organismes interdépartementaux "sont administrés conformément aux règles édictées pour la gestion départementale" n'a pas pour objet de rendre applicables aux membres d'une institution interdépartementale les dispositions de l'article 14 de cette même loi relatives aux indemnités que peuvent recevoir les membres du conseil général.

Références :


1. Rappr. CE 1994-03-18, Hélias, p. 143


Texte :

Vu 1°, sous le n° 153042, la requête, enregistrée le 28 octobre 1993 au secrétariat du Contentieux du Conseil d'Etat, présentée par le PREFET D'ILLE-ET-VILAINE ; le PREFET D'ILLE-ET-VILAINE demande au Conseil d'Etat :
1°) d'annuler le jugement du 28 juillet 1993 par lequel le tribunal administratif de Rennes a rejeté ses déférés tendant à l'annulation des délibérations des 5 mai et 15 octobre 1992 du conseil d'administration de l'Institution du canal d'Ille-et-Rance Manche-Océan Nord attribuant une indemnité à ses membres ;
2°) d'annuler pour excès de pouvoir ces deux délibérations ;
Vu 2°, sous le n° 161398, la requête enregistrée le 6 septembre 1994 au secrétariat du Contentieux du Conseil d'Etat, présentée par l'INSTITUTION DU CANAL D'ILLE-ET-RANCE MANCHE-OCEAN NORD ayant son siège à l'Hôtel du département, ... (Ille-et-Vilaine), représentée par le président de son conseil d'administration ; l'INSTITUTION DU CANAL D'ILLE-ET-RANCE MANCHE-OCEAN NORD demande au Conseil d'Etat d'annuler le jugement en date du 6 juillet 1994 par lequel le tribunal administratif de Rennes a, sur déféré du préfet d'Ille-et-Vilaine, annulé la délibérationde son conseil d'administration du 21 octobre 1993 fixant le montant pour les années 1992 et 1993 d'une indemnité de fonctions attribuée à ses membres ;
Vu les autres pièces des dossiers ;
Vu la loi du 10 août 1871, modifiée par la loi du 9 janvier 1930 et par la loi n° 92-125 du 6 février 1992 ;
Vu le code des tribunaux administratifs et des cours administratives d'appel ;
Vu l'ordonnance n° 45-1708 du 31 juillet 1945, le décret n° 53-934 du 30 septembre 1953 et la loi n° 87-1127 du 31 décembre 1987 ;
Après avoir entendu en audience publique :
- le rapport de Mme Burguburu, Conseiller d'Etat,
- les conclusions de M. Stahl, Commissaire du gouvernement ;

Considérant que la requête du PREFET D'ILLE-ET-VILAINE et celle de l'INSTITUTION DU CANAL D'ILLE-ET-RANCE MANCHE-OCEAN NORD présentent à juger la même question ; qu'il y a lieu de les joindre pour statuer par une seule décision ;
Considérant que, par deux délibérations des 5 mai et 15 octobre 1992, le conseil d'administration de l'INSTITUTION CANAL D'ILLE-ET-RANCE MANCHE-OCEAN NORD a fixé le montant d'indemnités accordées à ses membres au titre de l'exercice de leurs fonctions ; qu'à la suite du rejet, par un jugement du 28 juillet 1993 du tribunal administratif de Rennes, des déférés du PREFET D'ILLE-ET-VILAINE tendant à l'annulation de ces délibérations, le conseil d'administration de cette institution interdépartementale, par une nouvelle délibération du 21 octobre 1993 que ce même tribunal administratif a annulée par jugement du 6 juillet 1994, a fixé pour les années 1992 et 1993 le montant d'une indemnité journalière attribuée à ses membres "en fonction de leur présence aux réunions ou manifestations auxquelles ils sont conviés" ;
Considérant qu'aucun texte ne donne au conseil d'administration d'une institution interdépartementale le pouvoir d'accorder à ses membres des indemnités de cette nature ; qu'en particulier, les prescriptions du troisième alinéa de l'article 91 de la loi du 10 août 1871 aux termes duquel les institutions ou organismes interdépartementaux "sont administrés conformément aux règles édictées pour la gestion départementale", n'ont pas pour objet de rendre applicables aux membres d'une institution interdépartementale les dispositions de l'article 14 de cette même loi relatives aux indemnités que peuvent recevoir les membres du conseil général ;
Considérant qu'il résulte de ce qui précède que, d'une part, les délibérations des 5 mai et 15 octobre 1992 étant entachées d'illégalité, le PREFET D'ILLE-ET-VILAINE est fondé à soutenir que c'est à tort que, par son jugement du 28 juillet 1993, le tribunal administratif de Rennes a rejeté ses déférés tendant à leur annulation ; que, d'autre part, la délibération du 21 octobre 1993 étant elle aussi entachée d'illégalité dans son principe même, le moyen selon lequel elle aurait pu légalement revêtir un caractère rétroactif, est inopérant ; que l'institution interdépartementale requérante n'est, par suite, pas fondée à soutenir que c'est à tort que, par son jugement du 6 juillet 1994, le tribunal administratif de Rennes en a prononcé l'annulation ;
Article 1er : Le jugement du 28 juillet 1993 du tribunal administratif de Rennes est annulé.
Article 2 : Les délibérations des 5 mai et 15 octobre 1992 du conseil d'administration de l'INSTITUTION DU CANAL D'ILLE-ET-RANCE MANCHE-OCEAN NORD sont annulées.
Article 3 : La requête de l'INSTITUTION DU CANAL D'ILLE-ET-RANCE MANCHE-OCEAN NORD est rejetée.
Article 4 : La présente décision sera notifiée au PREFET D'ILLE-ET-VILAINE, à l'INSTITUTION DU CANAL D'ILLE-ET-RANCE MANCHE-OCEAN NORD et au ministre de l'intérieur.

Références :

Loi 1871-08-10 art. 91


Publications :

Proposition de citation: CE, 04 avril 1997, n° 153042;161398
Mentionné aux tables du recueil Lebon
RTFTélécharger au format RTF

Composition du Tribunal :

Président : M. Vught
Rapporteur ?: Mme Burguburu
Rapporteur public ?: M. Stahl

Origine de la décision

Formation : 3 / 5 ssr
Date de la décision : 04/04/1997

Fonds documentaire ?: Legifrance

Legifrance
Association des cours judiciaires suprêmes francophones Organisation internationale de la francophonie

Juricaf est un projet de l'AHJUCAF, l'association des cours judiciaires suprêmes francophones,
réalisé en partenariat avec le Laboratoire Normologie Linguistique et Informatique du droit (Université Paris I).
Il est soutenu par l'Organisation internationale de la Francophonie et le Fonds francophone des inforoutes.