Facebook Twitter Appstore
Page d'accueil > Résultats de la recherche

§ France, Conseil d'État, 7 ss, 30 juillet 1997, 158338

Imprimer

Type d'affaire : Administrative

Numérotation :

Numéro d'arrêt : 158338
Numéro NOR : CETATEXT000007948511 ?
Identifiant URN:LEX : urn:lex;fr;conseil.etat;arret;1997-07-30;158338 ?

Analyses :

ETABLISSEMENTS PUBLICS - REGIME JURIDIQUE - ORGANISATION.


Texte :

Vu la requête sommaire et le mémoire complémentaire, enregistrés les 5 mai 1994 et 23 août 1994 au secrétariat du Contentieux du Conseil d'Etat, présentés pour la CONFEDERATION GENERALE DES PLANTEURS ET ELEVEURS DE LA REUNION, dont le siège est ... ; la CONFEDERATION GENERALE DES PLANTEURS ET ELEVEURS DE LA REUNION demande l'annulation pour excès de pouvoir de décret du 5 février 1994 par lequel a été prononcée la dissolution de l'assemblée des membres élus de la chambre d'agriculture de la Réunion ;
Vu les autres pièces du dossier ;
Vu le code rural ;
Vu le décret n° 63-766 du 30 juillet 1963 ;
Vu l'ordonnance n° 45-1708 du 31 juillet 1945, le décret n° 53-934 du 30 septembre 1953 et la loi n° 87-1127 du 31 décembre 1987 ;
Après avoir entendu en audience publique :
- le rapport de M. Rapone, Maître des Requêtes,
- les observations de la SCP Vier, Barthélemy, avocat de la CONFEDERATION GENERALE DES PLANTEURS ET ELEVEURS DE LA REUNION,
- les conclusions de Mme Bergeal, Commissaire du gouvernement ;

Considérant que la CONFEDERATION GENERALE DES PLANTEURS ET ELEVEURS DE LA REUNION, sous la signature de son président, demande l'annulation du décret en date du 5 février 1994 par lequel a été prononcée la dissolution de la Chambre d'agriculture de la Réunion ; que la requérante, invitée par le secrétariat du Contentieux du Conseil d'Etat à produire les statuts de la CONFEDERATION GENERALE DES PLANTEURS ET ELEVEURS DE LA REUNION ainsi que l'habilitation donnée à son président pour engager l'action tendant à l'annulation du décret attaqué, s'est abstenue de donner suite à ces invitations ; qu'ainsi le président de ladite confédération doit être regardé comme ne justifiant pas d'une qualité pour demander l'annulation du décret du 5 février 1994 ; que, dès lors, la requête doit être rejetée comme irrecevable ;
Article 1er : La requête de la CONFEDERATION GENERALE DES PLANTEURS ET ELEVEURS DE LA REUNION est rejetée.
Article 2 : La présente décision sera notifiée à la CONFEDERATION GENERALE DES PLANTEURS ET ELEVEURS DE LA REUNION, au Premier ministre, au ministre de l'agriculture et de la pêche et au ministre de l'intérieur.


Publications :

Proposition de citation: CE, 30 juillet 1997, n° 158338
Inédit au recueil Lebon
RTFTélécharger au format RTF

Composition du Tribunal :

Rapporteur ?: M. Rapone
Rapporteur public ?: Mme Bergeal

Origine de la décision

Formation : 7 ss
Date de la décision : 30/07/1997

Fonds documentaire ?: Legifrance

Legifrance
Association des cours judiciaires suprêmes francophones Organisation internationale de la francophonie

Juricaf est un projet de l'AHJUCAF, l'association des cours judiciaires suprêmes francophones,
réalisé en partenariat avec le Laboratoire Normologie Linguistique et Informatique du droit (Université Paris I).
Il est soutenu par l'Organisation internationale de la Francophonie et le Fonds francophone des inforoutes.