Facebook Twitter Appstore
Page d'accueil > Résultats de la recherche

§ France, Conseil d'État, 01 juillet 2003, 258105

Imprimer

Sens de l'arrêt : Rejet
Type d'affaire : Administrative
Type de recours : Plein contentieux

Numérotation :

Numéro d'arrêt : 258105
Numéro NOR : CETATEXT000008201846 ?
Identifiant URN:LEX : urn:lex;fr;conseil.etat;arret;2003-07-01;258105 ?

Texte :

Vu la requête, enregistrée le 30 juin 2003 au secrétariat du contentieux du Conseil d'Etat, présentée par L'ASSOCIATION ZALEA TV, dont le siège est ... et tendant à ce que sur le fondement de l'article L. 521-2 du code de justice administrative le juge des référés du Conseil d'Etat suspende la décision par laquelle le conseil supérieur de l'audiovisuel a rejeté la candidature qu'elle avait présentée dans le cadre de l'appel aux candidatures pour l'édition de services de télévision à vocation nationale diffusés par voie numérique terrestre ;

elle soutient que cette décision porte une atteinte grave et illégale à la liberté de la communication audiovisuelle et méconnaît la loi du 30 septembre 1986 sur la liberté de communication ; que cette décision met en cause sur le plan économique l'avenir de la requérante ; que le conseil supérieur de l'audiovisuel a rejeté sa candidature en se fondant sur des motifs erronés ;

Vu les autres pièces du dossier ;

Vu la loi n° 86-1067 du 30 septembre 1986 modifiée relative à la liberté de la communication, et notamment son article 30-1 ;

Vu le code de justice administrative ;

Considérant qu'aux termes de l'article L. 521-2 du code de justice administrative : Saisi d'une demande en ce sens justifiée par l'urgence, le juge des référés peut ordonner toutes mesures nécessaires à la sauvegarde d'une liberté fondamentale à laquelle une personne morale de droit public (...) aurait porté, dans l'exercice d'un de ses pouvoirs, une atteinte grave et manifestement illégale. ;

Considérant qu'à l'issue de l'appel aux candidatures qu'en application de l'article 30-1 de la loi du 30 septembre 1986 il avait lancé le 24 juillet 2001 pour l'édition de services de télévision à vocation nationale diffusés par voie numérique terrestre, le Conseil supérieur de l'audiovisuel a notamment, par la décision dont la suspension est demandée, rejeté la candidature de l'ASSOCIATION ZALEA TV ; que selon ses termes mêmes, cette décision est fondée sur des considérations tenant à l'absence de grille de programmation, au caractère incertain du plan d'affaires et au fait qu'en l'absence de plan de financement la viabilité économique et financière du projet n'était pas assurée ; que ces motifs sont au nombre de ceux que le Conseil supérieur de l'audiovisuel pouvait retenir en application de la loi du 30 septembre 1986 ; que si l'association en conteste le bien fondé, son argumentation n'est pas de nature à établir qu'une atteinte manifestement illégale ait été portée à une liberté fondamentale ; que dès lors et sans même qu'il y ait lieu de rechercher si la condition d'urgence était remplie, la requête de l'ASSOCIATION ZALEA TV est manifestement mal fondée et doit être rejetée selon la procédure prévue à l'article L. 522-3 du code de justice administrative ;

O R D O N N E :

------------------

Article 1er : La requête de ASSOCIATION ZALEA TV est rejetée.

Article 2 : La présente ordonnance sera notifiée à l'ASSOCIATION ZALEA TV.

Copie en sera adressée pour information au Conseil supérieur de l'audiovisuel.


Publications :

Proposition de citation: CE, 01 juillet 2003, n° 258105
Inédit au recueil Lebon
RTFTélécharger au format RTF

Origine de la décision

Date de la décision : 01/07/2003

Fonds documentaire ?: Legifrance

Legifrance
Association des cours judiciaires suprêmes francophones Organisation internationale de la francophonie

Juricaf est un projet de l'AHJUCAF, l'association des cours judiciaires suprêmes francophones,
réalisé en partenariat avec le Laboratoire Normologie Linguistique et Informatique du droit (Université Paris I).
Il est soutenu par l'Organisation internationale de la Francophonie et le Fonds francophone des inforoutes.