Facebook Twitter Appstore
Page d'accueil > Résultats de la recherche

§ France, Conseil d'État, 5ème sous-section jugeant seule, 28 septembre 2007, 278157

Imprimer

Type d'affaire : Administrative
Type de recours : Excès de pouvoir

Numérotation :

Numéro d'arrêt : 278157
Numéro NOR : CETATEXT000018007156 ?
Identifiant URN:LEX : urn:lex;fr;conseil.etat;arret;2007-09-28;278157 ?

Texte :

Vu la requête, enregistrée au secrétariat du contentieux du Conseil d'Etat le 1er mars 2005, présentée pour le PREFET DE POLICE ; le PREFET DE POLICE demande au Conseil d'Etat :

1°) d'annuler l'ordonnance du 27 décembre 2004 par laquelle la cour administrative d'appel de Paris a rejeté sa requête tendant à l'annulation du jugement du 5 mai 2000 du tribunal administratif de Paris annulant sa décision implicite rejetant la demande de Mme Yvette C tendant à l'obtention d'un émetteur permettant d'actionner les plots interdisant l'accès à la rue ... (VIIIème arrondissement) pour lui permettre d'accéder à son domicile ;

2°) statuant au fond, d'annuler le jugement du 5 mai 2000 du tribunal administratif de Paris et de rejeter la demande présentée devant ce tribunal par Mme C ;

Vu les autres pièces du dossier ;

Vu le code de justice administrative ;

Après avoir entendu en séance publique :

- le rapport de M. Jean-Yves Rossi, Conseiller d'Etat,

- les observations de la SCP Boutet, avocat du PREFET DE POLICE et Me Foussard, avocat de la ville de Paris,

- les conclusions de M. Terry Olson, Commissaire du gouvernement ;

Considérant que le PREFET DE POLICE demande l'annulation de l'ordonnance du 27 décembre 2004 par laquelle la cour administrative d'appel de Paris a rejeté sa requête tendant à l'annulation du jugement du 5 mai 2000 du tribunal administratif de Paris, qui a annulé une décision par laquelle ledit préfet de police a implicitement rejeté la demande de Mme C, formée le 12 février 1996 et tendant à l'obtention d'un émetteur permettant d'actionner les plots mis en place par l'autorité administrative afin d'interdire l'accès et le stationnement dans la rue Robert Estienne, dont l'intéressée était résidente ;

Considérant qu'il n'est pas contesté que les plots litigieux ont été retirés de leur site au moins depuis l'année 2004 ; que la décision implicite de rejet opposée à Mme C quand bien même aurait-elle produit des effets, n'est plus susceptible d'exécution et doit être regardée comme ayant été implicitement rapportée au vu de la de la disparition des plots qui en constituaient l'objet ; qu'il suit de là que le recours en cassation introduit le 1er mars 2005 par le PREFET DE POLICE n'est pas recevable et doit par suite être rejeté ;

D E C I D E :

--------------

Article 1er : La requête du PREFET DE POLICE est rejetée.

Article 2 : La présente décision sera notifiée au PREFET DE POLICE, à la Ville de Paris à Mme Yvette C, et au ministre de l'intérieur, de l'outre-mer et des collectivités territoriales.


Publications :

Proposition de citation: CE, 28 septembre 2007, n° 278157
Inédit au recueil Lebon
RTFTélécharger au format RTF

Composition du Tribunal :

Président : Mme Hubac
Rapporteur ?: M. Jean-Yves Rossi
Rapporteur public ?: M. Olson
Avocat(s) : FOUSSARD ; SCP BOUTET

Origine de la décision

Formation : 5ème sous-section jugeant seule
Date de la décision : 28/09/2007

Fonds documentaire ?: Legifrance

Legifrance
Association des cours judiciaires suprêmes francophones Organisation internationale de la francophonie

Juricaf est un projet de l'AHJUCAF, l'association des cours judiciaires suprêmes francophones,
réalisé en partenariat avec le Laboratoire Normologie Linguistique et Informatique du droit (Université Paris I).
Il est soutenu par l'Organisation internationale de la Francophonie et le Fonds francophone des inforoutes.