Facebook Twitter Appstore
Page d'accueil > Résultats de la recherche

§ France, Conseil d'État, 6ème et 1ère sous-sections réunies, 14 novembre 2008, 307364

Imprimer

Type d'affaire : Administrative
Type de recours : Excès de pouvoir

Numérotation :

Numéro d'arrêt : 307364
Numéro NOR : CETATEXT000019771638 ?
Identifiant URN:LEX : urn:lex;fr;conseil.etat;arret;2008-11-14;307364 ?

Analyses :

PROCÉDURE - INTRODUCTION DE L'INSTANCE - INTÉRÊT POUR AGIR - ABSENCE D'INTÉRÊT - ORDRE DES AVOCATS - DÉCRET FIXANT LE TARIF DES GREFFIERS DE TRIBUNAUX DE COMMERCE [RJ1].

54-01-04-01 A supposer que le décret n° 2007-812 du 10 mai 2007 relatif au tarif des greffiers de tribunaux de commerce puisse avoir des répercussions sur le coût des procédures devant les tribunaux de commerce pour les justiciables, et par voie de conséquence indirectement sur la rémunération des avocats, l'ordre des avocats à la cour de Paris ne justifie pas d'un intérêt suffisamment direct et certain de nature à lui donner qualité pour demander l'annulation de ce décret.

Références :


[RJ1] Cf. Section, 22 février 1957, Sieur de Chardon et autres, n° 2492, p. 123.


Texte :

Vu la requête sommaire et le mémoire complémentaire, enregistrés les 11 juillet et 10 octobre 2007 au secrétariat du contentieux du Conseil d'Etat, présentés pour l'ORDRE DES AVOCATS A LA COUR D'APPEL DE PARIS, dont le siège est 11, place Dauphine à Paris Cedex 01 (75053) ; l'ORDRE DES AVOCATS A LA COUR D'APPEL DE PARIS demande au Conseil d'Etat :

1°) d'annuler le décret n° 2007-812 du 10 mai 2007 relatif au tarif des greffiers des tribunaux de commerce et modifiant le code de commerce (partie règlementaire) ;

2°) de mettre à la charge de l'Etat le versement d'une somme de 3 000 euros en application de l'article L. 761-1 du code de justice administrative ;

Vu les autres pièces du dossier ;

Vu le code de justice administrative ;

Après avoir entendu en séance publique :

- le rapport de Mme Delphine Hedary, Maître des Requêtes,

- les observations de la SCP Vier, Barthélemy, Matuchansky, avocat de l'ORDRE DES AVOCATS A LA COUR D'APPEL DE PARIS,

- les conclusions de Mme Isabelle de Silva, Commissaire du gouvernement ;

Considérant d'une part que le décret attaqué, relatif au tarif des greffiers des tribunaux de commerce, ne porte pas atteinte aux droits que les avocats à la cour d'appel de Paris tiennent de leur statut ; que, d'autre part, ceux-ci ne font état d'aucun préjudice que leur causerait le décret attaqué ; que, d'ailleurs, à supposer même que ce décret puisse avoir des répercussions sur le coût des procédures devant les tribunaux de commerce pour les justiciables et par voie de conséquence indirectement sur la rémunération des avocats, ce préjudice ne serait pas suffisamment direct et certain pour rendre l'ORDRE DES AVOCATS A LA COUR D'APPEL DE PARIS recevable à demander l'annulation de ce décret ; qu'ainsi, les conclusions de la requête de l'ORDRE DES AVOCATS A LA COUR D'APPEL DE PARIS n'étant pas recevables, la fin de non-recevoir opposée par le ministre et tirée du défaut d'intérêt à agir de l'ORDRE DES AVOCATS A LA COUR D'APPEL DE PARIS doit être accueillie ;

D E C I D E :

--------------

Article 1er : La requête de l'ORDRE DES AVOCATS A LA COUR D'APPEL DE PARIS est rejetée.

Article 2 : La présente décision sera notifiée à l'ORDRE DES AVOCATS A LA COUR D'APPEL DE PARIS et à la garde des sceaux, ministre de la justice.


Publications :

Proposition de citation: CE, 14 novembre 2008, n° 307364
Mentionné aux tables du recueil Lebon
RTFTélécharger au format RTF

Composition du Tribunal :

Président : M. Daël
Rapporteur ?: Mme Delphine Hedary
Avocat(s) : SCP VIER, BARTHELEMY, MATUCHANSKY

Origine de la décision

Formation : 6ème et 1ère sous-sections réunies
Date de la décision : 14/11/2008

Fonds documentaire ?: Legifrance

Legifrance
Association des cours judiciaires suprêmes francophones Organisation internationale de la francophonie

Juricaf est un projet de l'AHJUCAF, l'association des cours judiciaires suprêmes francophones,
réalisé en partenariat avec le Laboratoire Normologie Linguistique et Informatique du droit (Université Paris I).
Il est soutenu par l'Organisation internationale de la Francophonie et le Fonds francophone des inforoutes.