Facebook Twitter Appstore
Page d'accueil > Résultats de la recherche

§ France, Conseil d'État, 3ème sous-section jugeant seule, 11 août 2009, 309132

Imprimer

Type d'affaire : Administrative
Type de recours : Excès de pouvoir

Numérotation :

Numéro d'arrêt : 309132
Numéro NOR : CETATEXT000025918203 ?
Identifiant URN:LEX : urn:lex;fr;conseil.etat;arret;2009-08-11;309132 ?

Texte :

Vu le pourvoi sommaire et le mémoire complémentaire, enregistrés les 5 septembre et 16 novembre 2007 au secrétariat du contentieux du Conseil d'Etat, présentés pour Mme Colette A, demeurant ... ; Mme Colette A demande au Conseil d'Etat :

1°) d'annuler le jugement du 21 juin 2007 du tribunal administratif de Saint-Denis en tant qu'il a rejeté ses conclusions tendant à l'annulation de la décision du 29 juillet 2005 par laquelle la présidente du conseil général de la Réunion l'a affectée à la direction générale des services en qualité de chargé de mission à compter du 8 août 2005 ;

2°) de mettre à la charge du département de la Réunion la somme de 3 000 euros au titre des dispositions de l'article L. 761-1 du code de justice administrative ;

Vu les autres pièces du dossier ;

Vu la loi n° 83-634 du 13 juillet 1983 ;

Vu la loi n° 84-53 du 26 janvier 1984 ;

Vu le décret n° 92-851 du 28 août 1992 ;

Vu le code de justice administrative ;

Après avoir entendu en séance publique :

- le rapport de M. François Delion, Maître des Requêtes,

- les observations de la SCP Vier, Barthélemy, Matuchansky, avocat de Mme A et de la SCP Boulloche, avocat du département de la Réunion,

- les conclusions de M. Edouard Geffray, Rapporteur public ;

La parole ayant été à nouveau donnée à la SCP Vier, Barthélemy, Matuchansky, avocat de Mme A et de la SCP Boulloche, avocat du département de la Réunion ;

Considérant que Mme A demande l'annulation du jugement du 21 juin 2007 du tribunal administratif de Saint-Denis de la Réunion en tant qu'il prononce le rejet de sa demande tendant à l'annulation de la décision du 29 juillet 2005 par laquelle le président du conseil général du département de La Réunion l'a affectée à la direction générale des services en qualité de chargé de mission à compter du 8 août 2005 ;

Sans qu'il soit besoin d'examiner les autres moyens du pourvoi ;

Considérant qu'aux termes de l'article 41 de la loi susvisée du 26 janvier 1984, dans sa rédaction en vigueur à la date de la décision attaquée : " lorsqu'un emploi est créé ou devient vacant, l'autorité territoriale en informe le centre de gestion compétent qui assure la publicité de cette création ou de cette vacance " ; que ces dispositions subordonnent tout recrutement effectué par une collectivité territoriale pour pourvoir un emploi vacant à l'accomplissement de cette mesure de publicité ; qu'en jugeant que, si le poste sur lequel Mme A a été mutée n'avait pas fait l'objet d'une mesure de publicité, cette irrégularité de procédure n'était pas de nature à entacher d'illégalité la décision d'affectation attaquée dès lors qu'elle ne faisait pas grief à l'intéressée, alors que l'intérêt à agir est apprécié au regard des conclusions présentées et non des moyens soulevés à leur appui, le tribunal administratif a commis une erreur de droit ; que Mme A est fondée à en demander l'annulation ;

Considérant qu'il y lieu, dans les circonstances de l'espèce, de mettre à la charge du département de La Réunion le versement à Mme A d'une somme de 1 500 euros au titre des dispositions de l'article L. 761-1 du code de justice administrative ; que ces dispositions font obstacle à ce soit mise à la charge de Mme A, qui n'est pas la partie perdante dans la présent instance, la somme que demande le département de la Réunion les sommes au même titre ;

D E C I D E :

--------------

Article 1er : Le jugement du 21 juin 2007 du tribunal administratif de Saint-Denis de la Réunion est annulé en tant qu'il a rejeté la demande de Mme A tendant à l'annulation de la décision du 29 juillet 2005 par laquelle le président du conseil général de La Réunion l'a affectée à la direction générale des services en qualité de chargé de mission à compter du 8 août 2005.

Article 2 :L'affaire est renvoyée au tribunal administratif de Saint-Denis de la Réunion.

Article 3 : Le département de la Réunion versera à Mme A la somme de 1 500 euros au titre de l'article L. 761-1 du code de justice administrative.

Article 4 : Les conclusions du département de la Réunion tendant à ce qu'il soit fait application des dispositions de l'article L. 761-1 du code de justice administrative sont rejetées.

Article 5 : La présente décision sera notifiée à Mme Colette A, au président du tribunal administratif de la Réunion et au département de la Réunion.


Publications :

Proposition de citation: CE, 11 août 2009, n° 309132
Inédit au recueil Lebon
RTFTélécharger au format RTF

Composition du Tribunal :

Président : M. Ménéménis
Rapporteur ?: M. François Delion
Rapporteur public ?: M. Geffray Edouard
Avocat(s) : SCP VIER, BARTHELEMY, MATUCHANSKY ; SCP BOULLOCHE

Origine de la décision

Formation : 3ème sous-section jugeant seule
Date de la décision : 11/08/2009

Fonds documentaire ?: Legifrance

Legifrance
Association des cours judiciaires suprêmes francophones Organisation internationale de la francophonie

Juricaf est un projet de l'AHJUCAF, l'association des cours judiciaires suprêmes francophones,
réalisé en partenariat avec le Laboratoire Normologie Linguistique et Informatique du droit (Université Paris I).
Il est soutenu par l'Organisation internationale de la Francophonie et le Fonds francophone des inforoutes.