Facebook Twitter Appstore
Page d'accueil > Résultats de la recherche

§ CONRAD c. ALLEMAGNE

Imprimer

Type d'affaire : Décision
Type de recours : Partiellement recevable ; partiellement irrecevable

Numérotation :

Numéro d'arrêt : 13020/87
Identifiant URN:LEX : urn:lex;coe;cour.europeenne.droits.homme;arret;1988-04-13;13020.87 ?

Analyses :

(Art. 13) DROIT A UN RECOURS EFFECTIF, (Art. 8-1) RESPECT DE LA CORRESPONDANCE, (Art. 8-1) RESPECT DE LA VIE FAMILIALE


Parties :

Demandeurs : CONRAD
Défendeurs : ALLEMAGNE

Texte :

APP LI CAT [O N/R E Q UÉTE N" 1 3 02 0 /8 7 Peter CO NR A D v/the FE D ER A L R E P U B L I C OF GE RMANY Pe i er CON R AD c/ R É P U BLIQUE FÉDÉRALE D 'ALLE MA GN E DE C ISION of 1 3 Apri l 1 988 o n the adm i ssibi lil y of the appl icatio n DÉCISION d u 13 avril 1 988 sur la receva bi l i té de la r eyuê te
Arfiele 6, paragraph 1 and Article 25 of the Conven[ion : An a ccuse d who has he itcfit e d jrnm Ure discorvinuttn c e af the prns ecu t ian expressfy ha sed on rh e fact that the length of thr pmeee din gs i.r an tra ry to Artiele 6 para . 1(reasonable rin ie) c unnot he rnn s idered a victim nju vinlarinri of this pra v i.c iun .
Article 6, paragrnph e 1, et arficl e 25 de la Convention : Ne peut pns ërre considéré co nmi e v ictim e d 1in e vi n fatinn de ! 'artide 6 par. 1 (dé[a i raisonnable) l 'acru sé qui a b énéfi cé A 'uri abandon des p ours u nes expres.eémrn t mo tivé par une durée de la procédure crnura ire à ce tte di j p os inan .
Summary of the facts (français : voir p . 266) In 7972 , th e DG Sseldo rf Publi c Pro secuto r s Office beg an a pre fintinar y in vestiga(i on iu re spe ct of the applirunl mid n(hers o n suspi ci on of, inler aGa, frpud . 77i e appli runr wa.r in di ctrJ in Derember 1979 , nnd m i amended i ndi crn ien t w us pr efe rred in Mav 1982 . This indrei mrn i wus adntined by th e 1 2th Crintinof Charnber fdæ Düsseldo r( Regional Co urt in Janunry 19 8 7 in revp ect of rerrain af th e rhurges. /n Aug us t 1987, th e Reg ional Court dis c ori tiriued the proceedings under S . 206 (a) of t he Cod e of Criminal Pmeedure, o n the g round of the ex'rvsi ve length of the proceedings . Refernng to Article 6 para . ! of th e Convention wid to the Can v en t ion o r -gü n s' ea se - la w, d te Couri found thnt iri ve rs erceptia nul cu ses the exce s.ci ve, levrg rh of proceedings ruuld constitute a procedural bur , h(unh e r no ted 264
It fo ll ows that l h c applicant is no longer a victi m of t h e alleged violation of A rticle 6 para . I of the Convention . His complaint must therefore be rejected as being manifestly i ll -founded wi th in the meaning of A rt i cle 27 pa ra . 2 o f th e Convention . For t h ese reasons, the Commiss i o n D EC LAR ES TH E A PPLIC A T I ON INAD MI SS IBL E .
Résum é dc.s faits En 1 972 , le pary u e l de Dus seddo rf a cununencé sori eny uëre préliminaire à l 'égard du re qu drun t et consorts soupço nn é.c n otamment d "e scrogue rie . Cinrulpa t ion dont le requérant a fait l 'obj et en déce mbre 1979 a élé amendée en mai 1982 . 671e a ét A udmise par (u I2 ° chambre criminelle du tribunal régional de Dds.celdo rf rn janrirr 1987 s ur (r rt a in s points . En uoii r 1 987, le tribunal régioe tal a mi s fiii à lo procédwr en vertu de ! 'artide 20 6 a) du Cnde de p roi i 'dure pénul e pour longueur excessive de la procédure . S 'appuyant sur l'article 6 par . 1 de la Convention et sur la jurisprudence de s es o rgan es , la Cour a dit que dans des c as eACeptinnnels , la longueur exrvea ive dr la procédure p ouvoi i c-onslitu e r un motif d ' y m eure frn . Elle a n oté en o ut re que le requérant n 'nvai( pas gêné ou re mrAé la procédure . Le parquet a fait appel, mais a retiré plus tard s or r appel . [z requ érant se plaint de la [nngueur de la procédure pénale n son égard.
(TRA DUCTION)
EN DROI T Lc re qu é r a nt , invoquant l'artic l e 6 p a r . I d e l a Convention, se pl a i nt de la longueur d e la pnxédu re pénale à so n égard . Il a déc l aré ma inte nir ce grief mzme après que le t r ib unal régional de Dü ssel dorf e w mis On le 26 aoGt 1987, pou r d u rée excess i ve, 3 la p rocéd u re engagée e n 1 973 . La Commission r appe ll e qu ' un requ é r o nl n e peut plu s se p r é l endre victime au sens dc l'urtic l e 25 par . I de la Co nve ntion d u nomrcspea de l'exige nez du -délai ra i son n able . fïgu ru nt à l'article 6 p a r . 1 d e l a Convention, si l es tribu na ux compétents o nt expressément reco nn u l'existence d 'u ne vio l a ti o n d e cette d i sp ositio n e t accordé ré p arati o n (Cou r E u r . D . H ., j u geme nt Eck l e du 15 ju il let 1982, série A n"51, p . 31 par . 67, p . 32 pa r . 69-70, p . 39 par . 94 ; Comm . Eu r . D . H ., N o 8858180, déc . 6 .7 .83, D .R . 33 p . 5) .
266
En l'espèce, l a Comm i ssion constate q ue l e tr ibun al régio n al de Dü sse l do r (, danN sa décision du 26 août 1987, a expressément reconnu la vi o l a li o n de l'article 6 par . I de l a Con ve nt ion due à l a d ur ée déraisonn abl e d e la p rocé du re pénale wgagée co nt re l e requérant . A t it re de ré p a ra ti o n , la co ur a m is fi n à la p rocédu re e t ur J on ni q ue les fra is d e procédure et l es dé bo u rs et J é pen ses d u rey uéra nt soient supportés pa r l e Tréso r . Le parquet, dans so n ra i so nneme m sur l'a ppe l contre cette dcc i sion , a auss i est i mé qu'il y avait e u v i olatio n d e l 'a rt i cl e 6 par . I d e la Con ven lio n , mnis i l a dcs a voué la co n c l usion de l a co ur selo n laquelle cet te v iola t i on consti lu ai l un obstacle à la p rocé du re . L'appel a été ret i ré e n jan v ie r 1 988 . L a Comm i ss i on note en out re qu'au cours de l a procédure interne l e req u érant ava it dema ndé à la co u r d'app e l de D üsse ld o rf en j an vier 1987 et au tribunal r ég i on a l de Düsse l dor( au p rocès du 23 j ui n 1987 d e mettre fin à la procéd u re péna l e p ou r durée déraisonnable . La Commission estime qu e da n s ces condit ions le r eq ué ra nt a reç u u ne ju ste réparatio n d es g r iefs tirés de l 'articl e 6 p a r . I de la Convention su r l a l ong u eu r dc la procéd ur e pénale e n gagée co nt re l ui , du fai t que le tribunal rég i o nal de D Gsse ld o r f a dcc i Aé de nieu re fi n à l a pr océd u re e n qu estio n et de mettre à la ch a rge du Trésor l es frais dc la p rocédur e et les débours et d épe n ses i név itab les du rcqué ranl . I I s'ensuit que le r e q ué ran t n'est p l u s v i ctim e de la vio l atio n alléguée d e l 'a rti cle 6 pa r. I dc l u Con ve ntio n . Sa req uête doit do nc être reje t ée co mme munifes teme nt mal lo n dée ew se ns de l 'a rti cle 27 par . 2 de la Con vent ion . P a r c c s moli(s , la Commi s sio n
D ÉC LA R E L A REQUÊTE IRR ECEV ABLE .
267

Origine de la décision

Formation : Commission (plénière)
Date de la décision : 13/04/1988

Fonds documentaire ?: HUDOC

HUDOC
Association des cours judiciaires suprêmes francophones Organisation internationale de la francophonie

Juricaf est un projet de l'AHJUCAF, l'association des cours judiciaires suprêmes francophones,
réalisé en partenariat avec le Laboratoire Normologie Linguistique et Informatique du droit (Université Paris I).
Il est soutenu par l'Organisation internationale de la Francophonie et le Fonds francophone des inforoutes.