Facebook Twitter Appstore
Page d'accueil > Résultats de la recherche

§ W. c. AUTRICHE

Imprimer

Type d'affaire : Décision
Type de recours : Partiellement irrecevable

Numérotation :

Numéro d'arrêt : 10757/84
Identifiant URN:LEX : urn:lex;coe;cour.europeenne.droits.homme;arret;1988-07-13;10757.84 ?

Analyses :

(Art. 6-1) PROCES EQUITABLE, (Art. 6-2) PRESOMPTION D'INNOCENCE, (Art. 6-3-d) INTERROGATION DES TEMOINS, (Art. 8-1) RESPECT DE LA CORRESPONDANCE


Parties :

Demandeurs : W.
Défendeurs : AUTRICHE

Texte :

Résum é des faits p ertin ents 4i requérante héri fn de sa mère un e demipmt d 'u ne exploitation ngrico(e . Son beau-père, propriétaire de l'autre demi-part, intenta un e procédure en partage devant le lribunal régional de Feldkirch, qu i, toui en ajou rna nt la décision sur les frais de procédure, décida le 8janvier 1981 de pnrtager la propriété. B ien que les intéressés fus.rent prêts à régler à('a miable les modalités du partuge, le beau-père demanda en jiiil[e t 1 98 1 au trib unal de distri ct de Bregen z d'opérer le partage de la p ropriété coiifonnémenl à f'urlic/e 35 / de la loi s ur l'exécution forcée (E,c ek utionsordnu ng) . Le 18 ju in 1982, le t ri bun al de disMr7 détermiria pour elmcune des parties [a part en capital de la propriété, con(ormQruent à la disposition .rusmert tionnée.
(TRADUCTION) EN DROIT (Extra it ) I . La requérante se plaint tout d'abord de la pr occdurz de p a n age, effectuée au titre de l'article 351 de la loi sur les vo ies d'exécution et qu 'e ll e p rétend avoir été inéquitable e t co ntrai re à l 'ar tic l e 6 par . 1 de la Convent ion ca r, en sa qualité de défendeur, tous les frais lui ont é t é u n ilat éra l emen t im posés, u l ors qu'elle é ta it essent i elleme n t dans la nième s i tuai iun qu e le dem an d eu r . L'art i cle 6 p a r . I, première p hr ase, de l a Convention se l i t ai n si : « Tou te pe rso nn e a d ro it à ce que sa ca u se soit en te ndu e équitab l emen t, publ iq uemen t et dans u n délai r aisonnable, p a r un trib u n a l indépendant et im p arti al, établ i p a r l a l oi, qui d éc id era, soit des co ntes tati o n s s u r ses dro it s et ob ligations de ca rac tère civi l , soit du bien-fondé d e to u te accu sation e n matière pénale dl r igée contr e el le. » L a Co m missio n remarque en prem i er lieu qu'en règ l e géné ra le, la procéd u re d'exécwio n d' un juge men l re n du pa r un t r i b un a l civil ne relève p as d e l'article 6 par . I de l a Convention . Ell e ne co n stitu e pas e n so i u ne co n tes t ati on (« dis pu te») s u r des d roits de car actère civ i l, ma i s p résu pp ose que le tribunal com pét e nt a préalableme n t stat u é s ur ces d roit s . Toutefois, une p rocéd u re de partage au tit re d e l'article 35 1 de la loi aut r i chien n e sur l'exécution forcée differe de la procédure habituelle d'exéc uti on . 38
D a n s l 'a rr êt Ringeisen du 16 j u i ll et 1 97 1 (Co u r Eur . D . H ., sé rie A n ° 1 3, p . 39, par . 94), la Co ur e uropée nn e des D roit s de l' Homm e a déc l aré q ue l'arti cle 6 par . 1 « [cow re] t oute procédure do nt l'iss ue est d é te rmin ant e po u r des d roits et ob ligati on s de caractère p r i vé . . . P e u impo n e dès l o rs l a nature de la l oi s ui va nt laqu e lle la contestat i o n doi t être tranc hée . . . » . En con sé qu ence, il n e saurait êt r e d éc i si f q u e l 'ord re j urid iq u e au tr i c h ie n co n sid ère la p rocéd u re de partage e n ques ti on comme u n e p rocédure d'exécution régie p ar la loi s u r l 'exéc uti o n forcée . Un e j ur isprudence a ntér i eu re a reconnu qu ' une p rocé du re relative au partage o u à la redistribution de b i e ns imm ob il ier s e nt re plu s i e ur s parties, notamm e n t lorsqu'il s'agi t de désign e r co n c rèteme n t le capital à a ssig n er à chac un e d es p a h ies com m e bi en p a tri mon ial futur, empo tt e d é ter mi na tio n de d roi ts de caractère civi l au sens de l 'art i cle 6 pa r . I de la C on ven t i on (cf. m utat is m ut an di s N o 869 5 /79, In ze c/Aut riche, déc . 5 . 1 2 .84, pa r . 7 d e la parti e uE n droit», D . R . 39 pp . 26 , 42 ; Cou r Eu r . D . H ., ar rê ts du 23 av ril 1 987 rendu s d a ns l es affaires Ettl, Erkner/Hofauer et P oi ss, sér ie A n " 1 17) . De même en l 'esp èce, la procédure l itig i eu se a déte rm i né po u r c h acu n e des part i es la p a n e n capital d e l a propriété autre fo i s commune qui d evait c trc assig née à c hacu ne co mm e l eur unique pro pr i é té future . La procédure emp ort a it dès lors décision s u r le s droi ts de ca ra ctère civ i l des parties, no t amment d e l a reyu éra nte . Il s'en s u it q ue l'art i cle 6 par . I de la Co n vent io n es t applicable à cette procédure .
39

Origine de la décision

Formation : Commission
Date de la décision : 13/07/1988

Fonds documentaire ?: HUDOC

HUDOC
Association des cours judiciaires suprêmes francophones Organisation internationale de la francophonie

Juricaf est un projet de l'AHJUCAF, l'association des cours judiciaires suprêmes francophones,
réalisé en partenariat avec le Laboratoire Normologie Linguistique et Informatique du droit (Université Paris I).
Il est soutenu par l'Organisation internationale de la Francophonie et le Fonds francophone des inforoutes.