Facebook Twitter Appstore
Page d'accueil > Résultats de la recherche

§ R. c. Thompson, [1980] 1 R.C.S. 1063 (3 mars 1980)

Imprimer

Numérotation :

Référence neutre : [1980] 1 R.C.S. 1063 ?
Identifiant URN:LEX : urn:lex;ca;cour.supreme;arret;1980-03-03;.1980..1.r.c.s..1063 ?

Analyses :

Droit criminel - Greffier incapable de trouver les renseignements sur la date de comparution prévue - Aucune mesure prise par la cour eu égard aux accusations - Dénonciations trouvées plus tard entre les mains d’un autre magistrat - Accusé sommé de comparaître à une date postérieure - Contestation de la juridiction de la cour - Perte de juridiction.

Arrêt suivi: R. c. Krannenburg, [1980] 1 R.C.S. 1053.

POURVOI à l’encontre d’un arrêt de la Cour d’appel des territoires du Nord-Ouest qui a accueilli un appel interjeté de la décision du juge Tallis[1] qui rejetait la requête en prohibition de l’intimé. Pourvoi rejeté.

E.G. Ewaschuk, c.r., et R. Fainstein, pour l’appelante.

Barrie Chivers, pour l’intimé.

Version française du jugement de la Cour rendu par

LE JUGE DICKSON — L’arrêt R. c. Krannenburg, rendu concurremment, décide du présent pourvoi. Les faits dans les deux affaires sont différents, mais la question de procédure est la même.

En l’espèce, l’intimé a été accusé d’avoir (i) refusé d’obtempérer à la demande d’un agent de la paix de fournir un échantillon d’haleine; et (ii) d’avoir conduit un véhicule à moteur alors que ses facultés étaient affaiblies. A la date fixée, il a comparu devant un magistrat à Hay River, territoires du Nord-Ouest. Voici le paragraphe 9 de l’exposé conjoint des faits:

[TRADUCTION] Qu’a cette date, le greffier n’a pas pu trouver les dénonciations, que les dénonciations ne se

[Page 1064]

trouvaient pas dans la salle d’audience et qu’aucune mesure quelle qu’elle soit n’a été prise par la cour eu égard aux accusations.

Rien n’a été fait. Les dénonciations manquaient. Il s’est avéré plus tard qu’elles étaient entre les mains d’un autre magistrat à Yellowknife. Lorsque l’intimé a été sommé de comparaître à une date postérieure, la juridiction de la cour a été contestée.

La Cour d’appel des territoires du Nord-Ouest, suivant l’arrêt Krannenburg de la Division d’appel de l’Alberta, a accueilli l’appel interjeté par l’accusé de la décision du juge Tallis.

Je suis d’avis de rejeter le pourvoi. Suivant la condition de l’autorisation, l’appelante doit payer les dépens de l’intimé comme entre avocat et client.

Pourvoi rejeté avec dépens.

Procureur de l’appelante: E.G. Ewaschuk, Ottawa.

Procureur de l’intimé: A.B.C. Chivers, Ottawa.

[1] (1978), 38 C.C.C. (2d) 498.


Parties :

Demandeurs : Sa Majesté la Reine
Défendeurs : Thompson

Texte :

Cour suprême du Canada

R. c. Thompson, [1980] 1 R.C.S. 1063

Date: 1980-03-03

Sa Majesté La Reine Appelante;

et

Wesley Grant Thompson Intimé.

1979: 17 octobre; 1980: 3 mars.

Présents: Les juges Martland, Ritchie, Pigeon, Dickson, Beetz, Estey et McIntyre.

EN APPEL DE LA COUR D’APPEL DES TERRITOIRES DU NORD-OUEST

Proposition de citation de la décision: R. c. Thompson, [1980] 1 R.C.S. 1063 (3 mars 1980)

PDFTélécharger au format PDF
DOCXTélécharger au format DOCX
WebVersion d'origine
WebVersion en anglais

Origine de la décision

Date de la décision : 03/03/1980
Association des cours judiciaires suprêmes francophones Organisation internationale de la francophonie

Juricaf est un projet de l'AHJUCAF, l'association des cours judiciaires suprêmes francophones,
réalisé en partenariat avec le Laboratoire Normologie Linguistique et Informatique du droit (Université Paris I).
Il est soutenu par l'Organisation internationale de la Francophonie et le Fonds francophone des inforoutes.