Facebook Twitter Appstore
Page d'accueil > Résultats de la recherche

§ France, Cour administrative d'appel de Bordeaux, 3e chambre, 02 mai 1995, 94BX01733

Imprimer

Type d'affaire : Administrative

Numérotation :

Numéro d'arrêt : 94BX01733
Numéro NOR : CETATEXT000007483092 ?
Identifiant URN:LEX : urn:lex;fr;cour.administrative.appel.bordeaux;arret;1995-05-02;94bx01733 ?

Analyses :

PROCEDURE - INCIDENTS - NON-LIEU - EXISTENCE.


Texte :

Vu la requête, enregistrée le 22 novembre 1994 au greffe de la cour présentée par Mme X..., demeurant 21 lotissement du Braou, à Belin-Beliet (Gironde) ;
Mme X... demande à la cour :
1° ) d'annuler le jugement en date du 26 mai 1994 par lequel le tribunal administratif de Bordeaux a constaté le non-lieu à statuer sur sa demande d'annulation de la décision en date du 12 octobre 1993 par laquelle la commission de recours amiable de la caisse d'allocations familiales de la Gironde a rejeté sa demande tendant à ce que lui soit accordée remise de sa dette d'aide personnalisée au logement ;
2° ) de lui accorder la remise demandée :
Vu les autres pièces du dossier ;
Vu le code de la construction et de l'habitation ;
Vu le code de la sécurité sociale ;
Vu le code des tribunaux administratifs et des cours administratives d'appel ;
Vu la loi n° 87-1127 du 31 décembre 1987;
Les parties ayant été régulièrement averties du jour de l'audience ;
Après avoir entendu au cours de l'audience publique du 21 mars 1995 :
- le rapport de M. LOOTEN, conseiller ;
- et les conclusions de M. BOUSQUET, commissaire du gouvernement ;

Considérant que Mme X... ne conteste pas que, par décision en date du 1er avril 1994, la section départementale des aides publiques au logement de la Gironde a, postérieurement à l'enregistrement de sa requête retiré la décision attaquée par laquelle la commission de recours amiable de la caisse d'allocations familiales de la Gironde avait rejeté sa demande tendant à ce que lui soit accordée une remise de dette d'aide personnalisée au logement d'un montant de 3.156 F ; que Mme X... n'allégue pas qu'elle se serait acquittée de sa dette ou que ladite décision de la commission de recours amiable aurait eu, avant son retrait, des conséquences, notamment pécuniaires ; que par suite Mme X..., qui ne formule aucune critique du jugement attaqué, n'est pas fondée à soutenir que c'est à tort que par ledit jugement attaqué le tribunal administratif a constaté le non-lieu à statuer sur sa demande ;
Article 1er : La requête de Mme X... est rejetée.


Publications :

RTFTélécharger au format RTF

Composition du Tribunal :

Rapporteur ?: M. LOOTEN
Rapporteur public ?: M. BOUSQUET

Origine de la décision

Formation : 3e chambre
Date de la décision : 02/05/1995

Fonds documentaire ?: Legifrance

Legifrance
Association des cours judiciaires suprêmes francophones Organisation internationale de la francophonie

Juricaf est un projet de l'AHJUCAF, l'association des cours judiciaires suprêmes francophones,
réalisé en partenariat avec le Laboratoire Normologie Linguistique et Informatique du droit (Université Paris I).
Il est soutenu par l'Organisation internationale de la Francophonie et le Fonds francophone des inforoutes.