Facebook Twitter Appstore
Page d'accueil > Résultats de la recherche

§ France, Conseil d'État, 8 / 9 ssr, 21 janvier 1972, 81266

Imprimer

Type d'affaire : Administrative

Numérotation :

Numéro d'arrêt : 81266
Numéro NOR : CETATEXT000007612005 ?
Identifiant URN:LEX : urn:lex;fr;conseil.etat;arret;1972-01-21;81266 ?

Analyses :

CONTRIBUTIONS ET TAXES - IMPOTS SUR LES REVENUS ET BENEFICES - REVENUS ET BENEFICES IMPOSABLES - REGLES PARTICULIERES - B - I - C - EVALUATION DE L'ACTIF - PLUS ET MOINS-VALUES DE CESSION - Plus-values réalisées en fin d'exploitation - Cession partielle d 'entreprise plus de cinq ans après la création ou l'achat du fonds - Loueur de fonds de commerce et de locaux commerciaux qui cède un élément de son actif dans le cadre d'une cessation progressive de son activité.


Texte :

RECOURS DU MINISTRE DE L'ECONOMIE ET DES FINANCES, TENDANT A L'ANNULATION D'UN JUGEMENT DU 23 JUIN 1970 PAR LEQUEL LE TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE ... A ACCORDE AU SIEUR X... PAR SES HERITIERS, REDUCTION DES COTISATIONS SUPPLEMENTAIRES A L'IMPOT SUR LE REVENU DES PERSONNES PHYSIQUES ET A LA TAXE COMPLEMENTAIRE AUXQUELLES IL A ETE ASSUJETTI AU TITRE DE L'ANNEE 1962 ;
VU LE CODE GENERAL DES IMPOTS ; L'ORDONNANCE DU 31 JUILLET 1945 ET LE DECRET DU 30 SEPTEMBRE 1953 ;
CONSIDERANT QU'AUX TERMES DE L'ARTICLE 200 DU CODE GENERAL DES IMPOTS "DANS LE CAS DE CESSION TOTALE OU PARTIELLE, DE TRANSFERT OU DE CESSATION DE L'EXERCICE DE LA PROFESSION PLUS DE CINQ ANS APRES LA CREATION OU L'ACHAT DU FONDS... LES PLUS-VALUES PROVENANT DE LA CESSION D'ELEMENTS DE L'ACTIF IMMOBILISE... SONT TAXEES EXCLUSIVEMENT AU TAUX DE 6 % EN CE QUI CONCERNE L'IMPOT SUR LE REVENU DES PERSONNES PHYSIQUES" ;
CONS. QU'IL RESULTE DE L'INSTRUCTION QUE LE SIEUR X... POSSEDAIT AU ... DEUX FONDS DE COMMERCE DONT L'UN ETAIT LOUE A LA SOCIETE C..., ET AVAIT ACQUIS EN 1947 ET 1948 LE DROIT AU BAIL DE DEUX APPARTEMENTS A USAGE COMMERCIAL SIS A ..., QU'IL METTAIT A LA DISPOSITION DE LA MEME SOCIETE ; QU'IL A DECIDE, EN 1961, DE CESSER PROGRESSIVEMENT TOUTE ACTIVITE ; QUE LA CESSION, INTERVENUE EN DECEMBRE 1961, DU DROIT AU BAIL QU'IL POSSEDAIT SUR L'UN DES DEUX APPARTEMENTS SUSMENTIONNES A CONSTITUE LE PREMIER ACTE D'EXECUTION DE CETTE DECISION ; QUE, DES LORS, LADITE CESSION DOIT ETRE REGARDEE COMME UNE CESSION PARTIELLE D'ENTREPRISE TAXABLE SEULEMENT AU TAUX DE 6 % EN APPLICATION DES DISPOSITIONS SUS-REPRODUITES DE L'ARTICLE 200 DU CODE GENERAL DES IMPOTS ; QUE LE MINISTRE DE L'ECONOMIE ET DES FINANCES N'EST DES LORS PAS FONDE A SOUTENIR QUE C'EST A TORT QUE, PAR LE JUGEMENT ATTAQUE, LE TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE ... A ACCORDE LA REDUCTION DES IMPOSITIONS CONTESTEES ;
REJET ; REMBOURSEMENT AU SIEUR X... DES FRAIS DE TIMBRE EXPOSES, TANT EN PREMIERE INSTANCE QU'EN APPEL.

Références :

CGI 200


Publications :

Proposition de citation: CE, 21 janvier 1972, n° 81266
Publié au recueil Lebon
RTFTélécharger au format RTF

Composition du Tribunal :

Président : M. Rain
Rapporteur ?: M. Fleck
Rapporteur public ?: M. Mehl

Origine de la décision

Formation : 8 / 9 ssr
Date de la décision : 21/01/1972

Fonds documentaire ?: Legifrance

Legifrance
Association des cours judiciaires suprêmes francophones Organisation internationale de la francophonie

Juricaf est un projet de l'AHJUCAF, l'association des cours judiciaires suprêmes francophones,
réalisé en partenariat avec le Laboratoire Normologie Linguistique et Informatique du droit (Université Paris I).
Il est soutenu par l'Organisation internationale de la Francophonie et le Fonds francophone des inforoutes.