Facebook Twitter Appstore
Page d'accueil > Résultats de la recherche

§ France, Conseil d'État, 4 / 1 ssr, 22 juin 1973, 83134

Imprimer

Sens de l'arrêt : Réformation
Type d'affaire : Administrative
Type de recours : Plein contentieux

Numérotation :

Numéro d'arrêt : 83134
Numéro NOR : CETATEXT000007644597 ?
Identifiant URN:LEX : urn:lex;fr;conseil.etat;arret;1973-06-22;83134 ?

Analyses :

MARCHES ET CONTRATS ADMINISTRATIFS - EXECUTION FINANCIERE DU CONTRAT - REGLEMENT DES MARCHES.

STIPULATION D'UN MARCHE DE TRAVAUX PUBLICS PREVOYANT QUE SERAIT TENUE POUR NULLE ET NON AVENUE TOUTE RECLAMATION DE L 'ENTREPRENEUR CONTRE UN MEMOIRE REGLE PAR LES ARCHITECTES QUI NE SERAIT PAS FORMEE DANS LES HUIT JOURS SUIVANT L'APPEL EN ACCEPTATION. L'ADMINISTRATION QUI N'A PAS INVOQUE CETTE CLAUSE DEVANT LES PREMIERS JUGES ET QUI N'A DISCUTE DEVANT EUX QUE DU BIEN FONDE DE LA DEMANDE DE L'ENTREPRENEUR DOIT ETRE REGARDEE COMME AYANT RENONCE A S'EN PREVALOIR ET N'EST PAS FONDEE A L'INVOQUER EN APPEL.

REGLEMENT D'UN MEMOIRE - RECLAMATION DE L'ENTREPRENEUR - RECLAMATION FORMEE HORS DELAIS - CONSEQUENCES.

MARCHES ET CONTRATS ADMINISTRATIFS - REGLES DE PROCEDURE CONTENTIEUSE SPECIALES - VOIES DE RECOURS - APPEL.

MOYENS NON RECEVABLES EN APPEL - TARDIVETE D'UNE RECLAMATION CONTRE UN MEMOIRE - TARDIVETE NON INVOQUEE EN PREMIERE INSTANCE.

Références :


Tribunal administratif Avant dire droit. 1970-01-16


Texte :


Publications :

Proposition de citation: CE, 22 juin 1973, n° 83134
Mentionné aux tables du recueil Lebon
RTFTélécharger au format RTF

Composition du Tribunal :

Président : M. ORDONNEAU
Rapporteur ?: M. GIBERT
Rapporteur public ?: M. THERY

Origine de la décision

Formation : 4 / 1 ssr
Date de la décision : 22/06/1973

Fonds documentaire ?: Legifrance

Legifrance
Association des cours judiciaires suprêmes francophones Organisation internationale de la francophonie

Juricaf est un projet de l'AHJUCAF, l'association des cours judiciaires suprêmes francophones,
réalisé en partenariat avec le Laboratoire Normologie Linguistique et Informatique du droit (Université Paris I).
Il est soutenu par l'Organisation internationale de la Francophonie et le Fonds francophone des inforoutes.