Facebook Twitter Appstore
Page d'accueil > Résultats de la recherche

§ France, Conseil d'État, 8 ss, 28 février 2001, 182258

Imprimer

Type d'affaire : Administrative

Numérotation :

Numéro d'arrêt : 182258
Numéro NOR : CETATEXT000008047669 ?
Identifiant URN:LEX : urn:lex;fr;conseil.etat;arret;2001-02-28;182258 ?

Analyses :

ENSEIGNEMENT - QUESTIONS GENERALES - EXAMENS ET CONCOURS.


Texte :

Vu la requête enregistrée le 9 septembre 1996 au secrétariat du contentieux du Conseil d'Etat, présentée par M. Claude X..., demeurant ... ; M. X... demande au Conseil d'Etat d'annuler la décision du 31 mai 1996 par laquelle le ministre de l'éducation nationale a arrêté la liste des candidats admis au concours interne d'accès au deuxième grade de professeur de lycée professionnel, discipline génie civil, option construction et économie, organisé au titre de la session 1996 ;
Vu les autres pièces du dossier ;
Vu le décret n° 92-1189 du 6 novembre 1992 relatif au statut particulier des professeurs de lycée professionnel ;
Vu l'arrêté du 6 novembre 1992 fixant les sections et les modalités d'organisation des concours d'accès au deuxième grade du corps des professeurs de lycée professionnel ;
Vu le code de justice administrative ;
Après avoir entendu en audience publique :
- le rapport de M. Olléon, Auditeur,
- les conclusions de Mme Mignon, Commissaire du gouvernement ;

Considérant qu'aux termes de l'article 4 du décret du 6 novembre 1992 relatif au statut particulier des professeurs de lycée professionnel, "Les professeurs de lycée professionnel du 2ème grade sont recrutés par concours externe et concours interne ... Pour chaque section des concours, le jury établit par ordre de mérite la liste des candidats admis" ; qu'en application de l'article 8 de l'arrêté interministériel du 6 novembre 1992 fixant les sections et les modalités d'organisation des concours d'accès au deuxième grade du corps des professeurs de lycée professionnel, la liste des candidats déclarés admis est fixée par arrêté du ministre de l'éducation nationale ;
Considérant que la requête de M. X... est dirigée contre l'arrêté du ministre de l'éducation nationale en date du 31 mai 1996, portant liste des candidats admis au concours interne d'accès au deuxième grade du corps des professeurs de lycée professionnel, section "génie civil", option "construction et économie" ; que pour demander l'annulation dudit arrêté, le requérant soutient que l'une des épreuves orales d'admission se serait déroulée dans des conditions irrégulières, en violation du principe d'égalité entre les candidats, certains d'entre eux seulement ayant été informés à l'avance qu'ils pouvaient utiliser des documents apportés par leurs soins ; que toutefois, M. X..., au soutien de ses allégations, se borne à faire état de propos qui auraient été tenus pendant et après l'épreuve en cause par un fonctionnaire de l'éducation nationale et un membre du jury ; qu'aucune pièce du dossier ne corrobore les allégations du requérant ; que, par suite, et sans qu'il soit besoin de se prononcer sur la fin de non-recevoir opposée par le ministre de l'éducation nationale, de la recherche et de la technologie, M. X... n'est pas fondé à demander l'annulation de la décision attaquée ;
Article 1er : La requête de M. X... est rejetée.
Article 2 : La présente décision sera notifiée à M. Claude X... et au ministre de l'éducation nationale.

Références :

Arrêté 1992-11-06 art. 8
Arrêté 1996-05-31
Décret 92-1189 1992-11-06 art. 4


Publications :

Proposition de citation: CE, 28 février 2001, n° 182258
Inédit au recueil Lebon
RTFTélécharger au format RTF

Composition du Tribunal :

Rapporteur ?: M. Olléon
Rapporteur public ?: Mme Mignon

Origine de la décision

Formation : 8 ss
Date de la décision : 28/02/2001

Fonds documentaire ?: Legifrance

Legifrance
Association des cours judiciaires suprêmes francophones Organisation internationale de la francophonie

Juricaf est un projet de l'AHJUCAF, l'association des cours judiciaires suprêmes francophones,
réalisé en partenariat avec le Laboratoire Normologie Linguistique et Informatique du droit (Université Paris I).
Il est soutenu par l'Organisation internationale de la Francophonie et le Fonds francophone des inforoutes.