Facebook Twitter Appstore
Page d'accueil > Résultats de la recherche

§ France, Conseil d'État, 06 août 1915, 48893

Imprimer

Sens de l'arrêt : Rejet
Type d'affaire : Administrative
Type de recours : Plein contentieux

Numérotation :

Numéro d'arrêt : 48893
Numéro NOR : CETATEXT000007634313 ?
Identifiant URN:LEX : urn:lex;fr;conseil.etat;arret;1915-08-06;48893 ?

Analyses :

16 COMMUNE - Responsabilité des communes à raison des fautes de leurs agents ou représentants - Admission irrégulière à participer à une adjudication - Demande d'indemnité d'un concurrent - Compétence.

16 Le cahier des charges de l'entreprise de construction d'un abattoir communal stipulant que, seuls, les particuliers qui produiraient un certificat de versement du cautionnement provisoire pourraient être admis à prendre part à l'adjudication, un entrepreneur est fondé à réclamer une indemnité à la commune à raison de ce fait qu'un de ses concurrents a été irrégulièrement admis à soumissionner et déclaré adjudicataire bien que n'ayant pas fait le versement précité. Rejet d'une objection tirée de ce que, d'après l'une des dispositions du cahier des charges, l'entrepreneur ne peut prétendre à aucune indemnité dans le cas où l'adjudication n'est pas approuvée : cette disposition n'est pas opposable au requérant qui n'a passé aucune convention, avec la commune. Le conseil de préfecture est-il compétent pour statuer sur la demande d'indemnité dont il s'agit ? - Rés. nég. - aucun marché de travaux publics ne s'étant formé entre le demandeur et la commune. Mais, de la demande d'indemnité formée devant le conseil de préfecture et des délibérations du conseil municipal refusant d'y faire droit, il est né un litige dont il appartient au Conseil d'Etat de connaître directement.


Texte :


Publications :

Proposition de citation: CE, 06 août 1915, n° 48893
Publié au recueil Lebon
RTFTélécharger au format RTF

Composition du Tribunal :

Rapporteur ?: M. Wurtz
Rapporteur public ?: M. Chardenet

Origine de la décision

Date de la décision : 06/08/1915

Fonds documentaire ?: Legifrance

Legifrance
Association des cours judiciaires suprêmes francophones Organisation internationale de la francophonie

Juricaf est un projet de l'AHJUCAF, l'association des cours judiciaires suprêmes francophones,
réalisé en partenariat avec le Laboratoire Normologie Linguistique et Informatique du droit (Université Paris I).
Il est soutenu par l'Organisation internationale de la Francophonie et le Fonds francophone des inforoutes.