Facebook Twitter Appstore
Page d'accueil > Résultats de la recherche

§ France, Conseil d'État, 1 / 4 ssr, 17 mars 1976, 81960

Imprimer

Sens de l'arrêt : Rejet
Type d'affaire : Administrative
Type de recours : Plein contentieux

Numérotation :

Numéro d'arrêt : 81960
Numéro NOR : CETATEXT000007656296 ?
Identifiant URN:LEX : urn:lex;fr;conseil.etat;arret;1976-03-17;81960 ?

Analyses :

RESPONSABILITE DE LA PUISSANCE PUBLIQUE - RESPONSABILITE EN RAISON DES DIFFERENTES ACTIVITES DES SERVICES PUBLICS - SERVICES SOCIAUX - ETABLISSEMENTS PUBLICS D'HOSPITALISATION - ACTES MEDICAUX - FAUTE LOURDE - Absence de faute lourde - Injection de sérum antitétanique sans association de vaccin.

60-02-01-01-02-01, 61-02 Malade décédé des suites d'un tétanos dans un établissement hospitalier où du sérum antitétanique lui avait été administré à la suite d'un accident qui avait provoqué son admission. A l'époque de cette intervention [1963], l'association de vaccin à l'injection de sérum n'était pas mise en oeuvre systématiquement pour le traitement des blessés et n'était pas tenue pour une exigence thérapeutique. Absence de faute lourde.

SANTE PUBLIQUE - ETABLISSEMENTS PUBLICS D'HOSPITALISATION - Responsabilité - Absence de faute médicale lourde - Injection de.


Texte :

VU LA DECISION EN DATE DU 18 MAI 1973 PAR LAQUELLE LE CONSEIL D'ETAT STATUANT AU CONTENTIEUX A, SUR LA REQUETE DE LA SOCIETE "CARBONISATION, ENTREPRISE ET CERAMIQUE", ENREGISTREE SOUS LE N. 81.960, ET TENDANT A CE QU'IL PLAISE AU CONSEIL ANNULER LE JUGEMENT EN DATE DU 28 OCTOBRE 1970 PAR LEQUEL LE TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LILLE A REJETE LA DEMANDE AUX FINS DE CONDAMNATION DU CENTRE HOSPITALIER DE LENS A REPARATION DU PREJUDICE CAUSE PAR LA MAJORATION DE SES COTISATIONS DE SECURITE SOCIALE POUR ACCIDENTS DU TRAVAIL A LA SUITE DU DECES DU SIEUR X..., ENSEMBLE CONDAMNER LEDIT CENTRE HOSPITALIER A LUI ALLOUER DE CE CHEF UNE INDEMNITE DE 72.808,41 F AVEC LES INTERETS, LE CONDAMNER AUX DEPENS;
VU LA LOI DU 28 PLUVIOSE AN VIII; VU LE CODE DE LA SECURITE SOCIALE; VU LE CODE GENERAL DES IMPOTS; VU L'ORDONNANCE DU 31 JUILLET 1945 ET LE DECRET DU 30 SEPTEMBRE 1953;
CONSIDERANT QU'IL RESULTE DE L'EXPERTISE ORDONNEE PAR LA DECISION SUSVISEE DU CONSEIL D'ETAT STATUANT AU CONTENTIEUX QU'A L'EPOQUE DE L'INTERVENTION PRATIQUEE SUR LE SIEUR X... A L'HOPITAL DE LENS A LA SUITE DE L'ACCIDENT DONT IL AVAIT ETE VICTIME LE 28 MARS 1963, L'ASSOCIATION DU VACCIN A L'ADMINISTRATION DE SERUM ANTITETANIQUE LORS DU TRAITEMENT DES BLESSES N'ETAIT PAS MISE EN OEUVRE SYSTEMATIQUEMENT, NI N'ETAIT TENUE POUR UNE EXIGENCE THERAPEUTIQUE; QU'AINSI LE DECES PAR TETANOS DU SIEUR X..., QUI AVAIT RECU DES INJECTIONS DE SERUM ANTITETANIQUE, NE SAURAIT, DANS LES CIRCONSTANCES DE L'ESPECE, ETRE REGARDEE COMME IMPUTABLE A UNE FAUTE LOURDE DU SERVICE MEDICAL, SEULE SUSCEPTIBLE D'ENGAGER LA RESPONSABILITE DU CENTRE HOSPITALIER DE LENS A L'EGARD DE LA SOCIETE "CARBONISATION, ENTREPRISE ET CERAMIQUE" A RAISON DE LA MAJORATION DE SES COTISATIONS DE SECURITE SOCIALE POUR ACCIDENTS DU TRAVAIL; QUE, DES LORS, LADITE SOCIETE N'EST PAS FONDEE A SE PLAINDRE QUE LE TRIBUNAL ADMINISTRATIF A, PAR LE JUGEMENT ATTAQUE, REJETE SA DEMANDE;
DECIDE : ARTICLE 1ER.- LA REQUETE DE LA SOCIETE "CARBONISATION, ENTREPRISE ET CERAMIQUE" EST REJETEE. ARTICLE 2.- LES DEPENS, Y COMPRIS LES FRAIS D'EXPERTISE, SONT MIS A LA CHARGE DE LA SOCIETE "CARBONISATION, ENTREPRISE ET CERAMIQUE". ARTICLE 3.- EXPEDITION DE LA PRESENTE DECISION SERA TRANSMISE AU MINISTRE DE LA SANTE.


Publications :

Proposition de citation: CE, 17 mars 1976, n° 81960
Mentionné aux tables du recueil Lebon
RTFTélécharger au format RTF

Composition du Tribunal :

Président : M. HEUMANN
Rapporteur ?: M. BERTRAND
Rapporteur public ?: M. J.F. THERY

Origine de la décision

Formation : 1 / 4 ssr
Date de la décision : 17/03/1976

Fonds documentaire ?: Legifrance

Legifrance
Association des cours judiciaires suprêmes francophones Organisation internationale de la francophonie

Juricaf est un projet de l'AHJUCAF, l'association des cours judiciaires suprêmes francophones,
réalisé en partenariat avec le Laboratoire Normologie Linguistique et Informatique du droit (Université Paris I).
Il est soutenu par l'Organisation internationale de la Francophonie et le Fonds francophone des inforoutes.