Facebook Twitter Appstore
Page d'accueil > Résultats de la recherche

§ France, Conseil d'État, 9 / 8 ssr, 07 décembre 1977, 08848

Imprimer

Sens de l'arrêt : Rejet
Type d'affaire : Administrative
Type de recours : Plein contentieux

Numérotation :

Numéro d'arrêt : 08848
Numéro NOR : CETATEXT000007661203 ?
Identifiant URN:LEX : urn:lex;fr;conseil.etat;arret;1977-12-07;08848 ?

Analyses :

ELECTIONS - ELECTIONS MUNICIPALES - OPERATIONS ELECTORALES - DEPOUILLEMENT DU SCRUTIN - Décompte des bulletins - Signe de reconnaissance.

28-04-05-02 Enveloppe contenant deux bulletins comportant chacun trois noms. Sur l'un, l'électeur a biffé les noms mais en apposant devant le deuxième un trait. Sur l'autre, il a biffé le premier nom, laissé subsister le second, et tracé un trait sinueux sur le troisième. Particularités constituant un signe de reconnaissance.


Texte :

VU LA REQUETE PRESENTEE PAR LE SIEUR X..., JEAN-PIERRE , DEMEURANT A BIVILLE-SUR-MER SEINE-MARITIME LADITE REQUETE ENREGISTREE AU SECRETARIAT DU CONTENTIEUX DU CONSEIL D'ETAT LE 19 JUILLET 1977 ET TENDANT A CE QU'IL PLAISE AU CONSEIL ANNULER UN JUGEMENT, EN DATE DU 17 JUIN 1977, PAR LEQUEL LE TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE ROUEN A ANNULE SON ELECTION EN QUALITE DE CONSEILLER MUNICIPAL DE LA COMMUNE DE BIVILLE-SUR-MER ET PROCLAME ELU LE SIEUR Y... GERARD ; VU LE CODE ELECTORAL; VU L'ORDONNANCE DU 31 JUILLET 1945 ET LE DECRET DU 30 SEPTEMBRE 1953; VU LE CODE GENERAL DES IMPOTS ;
CONSIDERANT QU'AUX TERMES DE L'ARTICLE L.66 DU CODE ELECTORAL "LES BULLETINS... DANS LESQUELS LES VOTANTS SE SONT FAIT CONNAITRE... N'ENTRENT PAS EN COMPTE DANS LE RESULTAT DU DEPOUILLEMENT" ;
CONSIDERANT QUE, LORS DU SCRUTIN DE BALLOTTAGE DU 20 MARS 1977 POUR L'ELECTION DE TROIS CONSEILLERS MUNICIPAUX DE LA COMMUNE DE BIVILLE-SUR-MER, UN ELECTEUR A INTRODUIT DANS L'ENVELOPPE DEUX BULLETINS CONTENANT CHACUN TROIS NOMS ; QUE, SUR L'UN DE CES BULLETINS IL A BIFFE TOUS LES NOMS MAIS EN APPOSANT, DEVANT LE DEUXIEME, UN TRAIT ; QUE SUR L'AUTRE BULLETIN IL A BIFFE LE PREMIER NOM ET LAISSE SUBSISTER CELUI DU SIEUR X... JEAN-PIERRE, MAIS A TRACE UN TRAIT SINUEUX SUR LE TROISIEME NOM; QUE L'ENSEMBLE DE CES FAITS PEUT CONSTITUER UN SIGNE DE RECONNAISSANCE ; QUE, DANS CES CONDITIONS, IL N'Y AVAIT PAS LIEU DE REGARDER CE VOTE COMME VALABLE ;
CONSIDERANT QUE LE SIEUR X... A, AINSI QU'IL RESSORT DE LA MENTION PORTEE AU PROCES-VERBAL DE L'ELECTION, BENEFICIE, A TORT, DE CE VOTE ; QU'IL CONVIENT DE RETRANCHER UNE VOIX AU SUFFRAGE ATTRIBUE A CE CANDIDAT; QU'AINSI LE SIEUR X... N'OBTIENT PLUS QUE 102 VOIX ET SE TROUVE DEVANCE PAR LE SIEUR Y... GERARD , QUI A OBTENU 103 VOIX ;
CONSIDERANT QU'IL RESULTE DE CE QUI PRECEDE QUE LE SIEUR X... N'EST PAS FONDE A SOUTENIR QUE C'EST A TORT QUE, PAR LE JUGEMENT ATTAQUE, LE TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE ROUEN A ANNULE SON ELECTION EN QUALITE DE CONSEILLER MUNICIPAL DE BIVILLE-SUR-MER ET PROCLAME ELU EN SES LIEU ET PLACE LE SIEUR Y... ;
DECIDE : ARTICLE 1ER. - LA REQUETE DU SIEUR X... EST REJETEE. ARTICLE 2. - EXPEDITION DE LA PRESENTE DECISION SERA TRANSMISE AU MINISTRE DE L'INTERIEUR.

Références :

Code électoral L66


Publications :

Proposition de citation: CE, 07 décembre 1977, n° 08848
Mentionné aux tables du recueil Lebon
RTFTélécharger au format RTF

Composition du Tribunal :

Président : M. Rain
Rapporteur ?: M. Latournerie
Rapporteur public ?: M. Lobry

Origine de la décision

Formation : 9 / 8 ssr
Date de la décision : 07/12/1977

Fonds documentaire ?: Legifrance

Legifrance
Association des cours judiciaires suprêmes francophones Organisation internationale de la francophonie

Juricaf est un projet de l'AHJUCAF, l'association des cours judiciaires suprêmes francophones,
réalisé en partenariat avec le Laboratoire Normologie Linguistique et Informatique du droit (Université Paris I).
Il est soutenu par l'Organisation internationale de la Francophonie et le Fonds francophone des inforoutes.