Facebook Twitter Appstore
Page d'accueil > Résultats de la recherche

§ France, Conseil d'État, 4 / 1 ssr, 28 octobre 1974, 88525, 88526 et 88527

Imprimer

Sens de l'arrêt : Rejet
Type d'affaire : Administrative
Type de recours : Recours pour excès de pouvoir

Numérotation :

Numéro d'arrêt : 88525;88526;88527
Numéro NOR : CETATEXT000007650564 ?
Identifiant URN:LEX : urn:lex;fr;conseil.etat;arret;1974-10-28;88525 ?

Analyses :

FONCTIONNAIRES ET AGENTS PUBLICS - NOTATION ET AVANCEMENT - NOTATION - Critères de notation - Enseignants - Participation à une forme d'action éducative autre que l'enseignement.


Texte :

VU 1° SOUS LE N° 88.525, LA REQUETE SOMMAIRE ET LE MEMOIRE AMPLIATIF PRESENTES POUR LE SYNDICAT NATIONAL DES LYCEES ET COLLEGES DONT LE SIEGE SOCIAL EST A ..., LEDIT SYNDICAT REPRESENTE PAR SON PRESIDENT EN EXERCICE, LADITE REQUETE ET LEDIT MEMOIRE ENREGISTRES AU SECRETARIAT DU CONTENTIEUX DU CONSEIL D'ETAT LES 7 SEPTEMBRE 1972 ET 2 JANVIER 1973 ET TENDANT A CE QU'IL PLAISE AU CONSEIL ANNULER POUR EXCES DE POUVOIR LES ARTICLES 4 ET 7 DU DECRET N° 72-582 DU 4 JUILLET 1972 RELATIF AU STATUT PARTICULIER DES CHARGES D'ENSEIGNEMENT ;
VU 2° SOUS LE N° 88.526, LA REQUETE SOMMAIRE ET LE MEMOIRE AMPLIATIF PRESENTES POUR LE MEME SYNDICAT, LADITE REQUETE ET LEDIT MEMOIRE ENREGISTRES AU SECRETARIAT DU CONTENTIEUX DU CONSEIL D'ETAT LES 7 SEPTEMBRE 1972 ET 2 JANVIER 1973 ET TENDANT A CE QU'IL PLAISE AU CONSEIL ANNULER POUR EXCES DE POUVOIR LES ARTICLES 4 ET 9 DU DECRET N° 72-581 DU 4 JUILLET 1972 RELATIF AU STATUT PARTICULIER DES PROFESSEURS CERTIFIES ;
VU 3° SOUS LE N° 88.527, LA REQUETE SOMMAIRE ET LE MEMOIRE AMPLIATIF PRESENTES POUR LE SYNDICAT NATIONAL DES LYCEES ET COLLEGES, LADITE REQUETE ET LEDIT MEMOIRE ENREGISTRES AU SECRETARIAT DU CONTENTIEUX DU CONSEIL D'ETAT LES 7 SEPTEMBRE 1972 ET 2 JANVIER 1973 ET TENDANT A CE QU'IL PLAISE AU CONSEIL ANNULER POUR EXCES DE POUVOIR LES ARTICLES 4 ET 9 DU DECRET N° 72-580 DU 4 JUILLET 1972 RELATIF AU STATUT PARTICULIER DES PROFESSEURS AGREGES DE L'ENSEIGNEMENT DU SECOND DEGRE ;
VU LA CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 ET NOTAMMENT SON ARTICLE 34 ; VU L'ORDONNANCE DU 4 FEVRIER 1959 ; VU LE CODE GENERAL DES IMPOTS ; VU L'ORDONNANCE DU 31 JUILLET 1945 ET LE DECRET DU 30 SEPTEMBRE 1953 ;
CONSIDERANT QUE LES REQUETES SUSVISEES N° 88.525, 88.526 ET 88.527 EMANENT D'UN MEME REQUERANT ET ONT FAIT L'OBJET D'UNE INSTRUCTION COMMUNE ; QU'IL Y A LIEU DE LES JOINDRE POUR Y ETRE STATUE PAR UNE SEULE DECISION ;
CONSIDERANT QUE LES REQUETES TENDENT SEULEMENT A L'ANNULATION DE L'ARTICLE 4 DE CHACUN DES DECRETS DU 4 JUILLET 1972 RELATIFS, RESPECTIVEMENT, AU STATUT PARTICULIER DES PROFESSEURS AGREGES DE L'ENSEIGNEMENT DU SECOND DEGRE, AU STATUT PARTICULIER DES PROFESSEURS CERTIFIES ET AU STATUT PARTICULIER DES CHARGES D'ENSEIGNEMENT EN TANT QU'IL PREVOIT QUE LES AGENTS QU'IL VISE PARTICIPENT AUX ACTIONS D'"EDUCATION PRINCIPALEMENT EN ASSURANT UN SERVICE D'ENSEIGNEMENT...", ET, PAR VOIE DE CONSEQUENCE, A L'ANNULATION DE L'ARTICLE 9 DES DEUX PREMIERS DECRETS ET DE L'ARTICLE 7 DU TROISIEME EN TANT QUE CEUX-CI DISPOSENT QUE LA NOTE PEDAGOGIQUE ATTRIBUEE A CHACUN DES FONCTIONNAIRES QUI RELEVENT DU STATUT PARTICULIER DEFINI PAR CES TEXTES, "EST ARRETEE COMPTE TENU D'UNE APPRECIATION PEDAGOGIQUE PORTANT SUR LA VALEUR DE L'ACTION EDUCATIVE ET DE L'ENSEIGNEMENT DONNES" ;
CONSIDERANT, D'UNE PART, QUE LE GOUVERNEMENT EST COMPETENT POUR PRECISER DANS UN DECRET RELATIF AU STATUT PARTICULIER D'UN CORPS DE FONCTIONNAIRES DE L'ETAT, PRIS EN APPLICATION DE L'ARTICLE 2 DE L'ORDONNANCE DU 4 FEVRIER 1959, LES FONCTIONS QUE DOIVENT ASSURER LES AGENTS QUI APPARTIENNENT A CE CORPS ; QUE, D'AUTRE PART, EN N'ASSIGNANT PAS AUX MEMBRES DES TROIS CORPS D'ENSEIGNANTS MENTIONNES CI-DESSUS UNE MISSION LIMITEE AU SEUL ENSEIGNEMENT ET EN PREVOYANT QUE LES FONCTIONNAIRES APPARTENANT A CES CORPS POURRAIENT, LE CAS ECHEANT, PARTICIPER A UNE AUTRE FORME D'ACTION EDUCATIVE, LES DECRETS ATTAQUES N'ONT PORTE ATTEINTE A AUCUN DES PRINCIPES FONDAMENTAUX DE L'ENSEIGNEMENT QUI, EN APPLICATION DE L'ARTICLE 34 DE LA CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958, DOIVENT ETRE DETERMINES PAR LA Loi ;
DECIDE : ARTICLE 1ER - LES REQUETES SUSVISEES DU SYNDICAT NATIONAL DES LYCEES ET COLLEGES SONT REJETEES. ARTICLE 2 - LE SYNDICAT NATIONAL DES LYCEES ET COLLEGES SUPPORTERA LES DEPENS. ARTICLE 3 - EXPEDITION DE LA PRESENTE DECISION SERA TRANSMISE AU PREMIER MINISTRE ET AU MINISTRE DE L'EDUCATION.

Références :

Constitution 1958-10-04 Art. 34
Décret 72-582 1972-07-04 Art. 4, 7 Decision attaquée Confirmation Décret 72-580 1972-07-04 Art. 4, 9 Decision attaquée Confirmation Décret 72-581 1972-07-04 Art. 4, 9 Decision attaquée Confirmation
Ordonnance 1959-02-04 Art. 2


Publications :

Proposition de citation: CE, 28 octobre 1974, n° 88525;88526;88527
Publié au recueil Lebon
RTFTélécharger au format RTF

Composition du Tribunal :

Président : M. Ordonneau
Rapporteur ?: M. Attali
Rapporteur public ?: M. J. Théry

Origine de la décision

Formation : 4 / 1 ssr
Date de la décision : 28/10/1974

Fonds documentaire ?: Legifrance

Legifrance
Association des cours judiciaires suprêmes francophones Organisation internationale de la francophonie

Juricaf est un projet de l'AHJUCAF, l'association des cours judiciaires suprêmes francophones,
réalisé en partenariat avec le Laboratoire Normologie Linguistique et Informatique du droit (Université Paris I).
Il est soutenu par l'Organisation internationale de la Francophonie et le Fonds francophone des inforoutes.