Facebook Twitter Appstore
Page d'accueil > Résultats de la recherche

§ France, Conseil d'État, 5 / 3 ssr, 10 octobre 1980, 16479

Imprimer

Sens de l'arrêt : Rejet
Type d'affaire : Administrative
Type de recours : Recours pour excès de pouvoir

Numérotation :

Numéro d'arrêt : 16479
Numéro NOR : CETATEXT000007686561 ?
Identifiant URN:LEX : urn:lex;fr;conseil.etat;arret;1980-10-10;16479 ?

Analyses :

EXPROPRIATION POUR CAUSE D'UTILITE PUBLIQUE - NOTIONS GENERALES - NOTION D'UTILITE PUBLIQUE - EXISTENCE - Elargissement d'une rue.


Texte :

VU LA REQUETE SOMMAIRE ET LE MEMOIRE COMPLEMENTAIRE PRESENTES POUR M. ET MME X..., DEMEURANT ... A ROSSELANGE MOSELLE , LADITE REQUETE ET LEDIT MEMOIRE ENREGISTRES AU SECRETARIAT DU CONTENTIEUX DU CONSEIL D'ETAT LES 21 FEVRIER ET 16 MARS 1979 ET TENDANT A CE QUE LE CONSEIL D'ETAT : 1° ANNULE UN JUGEMENT, EN DATE DU 7 DECEMBRE 1978, PAR LEQUEL LE TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE STRASBOURG A REJETE LEUR REQUETE TENDANT A L'ANNULATION D'UN ARRETE DU PREFET DE LA MOSELLE, EN DATE DU 28 JUILLET 1975, DECLARANT D'UTILITE PUBLIQUE LE PROJET D'AMENAGEMENT DE LA RUE DE LA PETITE COTE A ROSSELANGE ET CESSIBLE LA PARCELLE DE TERRAIN NECESSAIRE A SA REALISATION ; 2° ANNULE POUR EXCES DE POUVOIR L'ARRETE PREFECTORAL DU 28 JUILLET 1975 ; VU L'ORDONNANCE DU 7 JANVIER 1959 ; VU L'ORDONNANCE DU 31 JUILLET 1945 ET LE DECRET DU 30 SEPTEMBRE 1953 ;
CONSIDERANT QU'IL RESULTE DE L'INSTRUCTION QUE LE PROJET D'AMENAGEMENT DE LA RUE DE LA PETITE COTE A ROSSELANGE, DECLARE D UTILITE PUBLIQUE PAR L'ARRETE PREFECTORAL LITIGIEUX, EST, MALGRE LA FAIBLE LONGUEUR DE LA VOIE ET L'IMPORTANCE LIMITEE DE LA PORTION DE TERRAIN APPELEE A ETRE INCORPOREE A LA VOIE PUBLIQUE, DE NATURE A AMELIORER L'ACCES DES VEHICULES AUX PROPRIETES RIVERAINES ; QUE, SI CETTE RUE SE PROLONGE, A LA HAUTEUR DE LA MAISON DES REQUERANTS, PAR UNE SENTE NON CARROSSABLE, CETTE CIRCONSTANCE N'EST PAS DE NATURE A RENDRE SANS INTERET L'ELARGISSEMENT ENVISAGE ; QUE LES INCONVENIENTS QUE L'OPERATION POURRAIT PRESENTER, NOTAMMENT POUR LES REQUERANTS, AINSI QUE SON COUT, NE SONT PAS EXECESSIFS PAR RAPPORT AUX AVANTAGES ESCOMPTES ; QU'AINSI L'OPERATION DONT IL S'AGIT PRESENTAIT UN CARACTERE D'UTILITE PUBLIQUE ;
CONSIDERANT QU'EN ADMETTANT, COMME LE SOUTIENNENT LES REQUERANTS, QUE LE MURET DE CLOTURE QUI SE TROUVE DANS L'EMPRISE DE L'OPERATION, A ETE EDIFIE PAR EUX DE MANIERE CONFORME AUX LOIS ET REGLEMENTS EN VIGUEUR, CETTE CIRCONSTANCE N'EST PAS DE NATURE A FAIRE OBSTACLE A SON EXPROPRIATION PAR LA VOIE DE LA DECLARATION D'UTILITE PUBLIQUE ;
CONSIDERANT QUE LE DETOURNEMENT DE POUVOIR ALLEGUE N'EST PAS ETABLI ;
CONSIDERANT QU'IL RESULTE DE CE QUI PRECEDE QUE LES EPOUX X... NE SONT PAS FONDES A SOUTENIR QUE C'EST A TORT QUE, PAR LE JUGEMENT ATTAQUE, LE TRIBUNAL ADMINISTRATIF A REJETE LEUR DEMANDE ;
DECIDE : ARTICLE 1ER - LA REQUETE DES EPOUX X... EST REJETEE. ARTICLE 2 - LA PRESENTE DECISION SERA NOTIFIEE A M. ET MME X... ET AU MINISTRE DE L'INTERIEUR.

Références :

Arrêté préfectoral 1975-07-28 Moselle déclaration d'utilité publique Décision attaquée Confirmation


Publications :

Proposition de citation: CE, 10 octobre 1980, n° 16479
Inédit au recueil Lebon
RTFTélécharger au format RTF

Composition du Tribunal :

Rapporteur ?: M. de la Verpillière
Rapporteur public ?: Mme Moreau

Origine de la décision

Formation : 5 / 3 ssr
Date de la décision : 10/10/1980

Fonds documentaire ?: Legifrance

Legifrance
Association des cours judiciaires suprêmes francophones Organisation internationale de la francophonie

Juricaf est un projet de l'AHJUCAF, l'association des cours judiciaires suprêmes francophones,
réalisé en partenariat avec le Laboratoire Normologie Linguistique et Informatique du droit (Université Paris I).
Il est soutenu par l'Organisation internationale de la Francophonie et le Fonds francophone des inforoutes.