Facebook Twitter Appstore
Page d'accueil > Résultats de la recherche

§ France, Conseil d'État, 5eme et 4eme sous-sections reunies, 07 juin 2004, 263264

Imprimer

Sens de l'arrêt : Rejet - irrecevabilité
Type d'affaire : Administrative
Type de recours : Excès de pouvoir

Numérotation :

Numéro d'arrêt : 263264
Numéro NOR : CETATEXT000008180016 ?
Identifiant URN:LEX : urn:lex;fr;conseil.etat;arret;2004-06-07;263264 ?

Texte :

Vu la requête sommaire et le mémoire complémentaire, enregistrés les 5 janvier et 20 janvier 2004 au secrétariat du contentieux du Conseil d'Etat, présentés pour la SOCIETE FRANCE TELECOM, dont le siège est ..., représentée par son président-directeur général en exercice ; la SOCIETE FRANCE TELECOM demande au Conseil d'Etat :

1°) d'annuler l'ordonnance en date du 19 décembre 2003 par laquelle le juge des référés du tribunal administratif de Rennes a suspendu, à la demande du syndicat Sud PTT d'Ille-et-Vilaine, l'exécution de la décision du directeur régional de France Télécom d'ouvrir un service d'assistance téléphonique à la vente de Ma ligne TV le dimanche 21 décembre 2003 et d'y affecter des fonctionnaires ;

2°) réglant l'affaire au titre de la procédure de référé engagée par le syndicat Sud PTT d'Ille-et-Vilaine, de rejeter la demande présentée par le syndicat Sud PTT d'Ille-et-Vilaine devant le juge des référés du tribunal administratif de Rennes ;

3°) de mettre à la charge du syndicat Sud PTT d'Ille-et-Vilaine une somme de 3 000 euros au titre de l'article L. 761-1 du code de justice administrative ;

Vu les autres pièces du dossier ;

Vu le code de justice administrative ;

Après avoir entendu en séance publique :

- le rapport de M. Gounin, Maître des Requêtes,

- les observations de Me Delvolvé, avocat de la SOCIETE FRANCE TELECOM et de la SCP Waquet, Farge, Hazan, avocat du syndicat Sud PTT d'Ille-et-Vilaine,

- les conclusions de M. Chauvaux, Commissaire du gouvernement ;

Considérant que le syndicat Sud PTT d'Ille-et-Vilaine a demandé au juge des référés du tribunal administratif de Rennes de suspendre, en application des dispositions de l'article L. 521-1 du code de justice administrative, l'exécution de la décision du directeur régional de FRANCE TELECOM d'ouvrir un service d'assistance téléphonique à la vente de Ma ligne TV le dimanche 21 décembre 2003 ; que la SOCIETE FRANCE TELECOM s'est pourvue le 5 janvier 2004 contre l'ordonnance du juge des référés en date du 19 décembre 2003 qui a suspendu cette décision ; qu'à cette date, la suspension ayant épuisé ses effets, la requête était dépourvue d'objet ; qu'elle est par suite irrecevable ;

Sur les conclusions tendant à l'application des dispositions de l'article L. 761-1 du code de justice administrative :

Considérant que ces dispositions font obstacle à ce que la somme que la SOCIETE FRANCE TELECOM demande au titre des frais exposés par elle et non compris dans les dépens soit mise à la charge du syndicat Sud PTT d'Ille-et-Vilaine qui n'est pas, dans la présente instance, la partie perdante ; qu'il n'y a pas lieu, dans les circonstances de l'espèce, de faire application des mêmes dispositions et de mettre à la charge de la SOCIETE FRANCE TELECOM la somme que le syndicat Sud PTT d'Ille-et-Vilaine demande au titre des frais exposés par lui et non compris dans les dépens ;

D E C I D E :

--------------

Article 1er : La requête de la SOCIETE FRANCE TELECOM est rejetée.

Article 2 : Les conclusions du syndicat Sud PTT d'Ille-et-Vilaine tendant à l'application des dispositions de l'article L. 761-1 du code de justice administrative sont rejetées.

Article 3 : La présente décision sera notifiée à la SOCIETE FRANCE TELECOM et au syndicat Sud PTT d'Ille-et-Vilaine.


Publications :

Proposition de citation: CE, 07 juin 2004, n° 263264
Inédit au recueil Lebon
RTFTélécharger au format RTF

Composition du Tribunal :

Président : M. Robineau
Rapporteur ?: M. Yves Gounin
Rapporteur public ?: M. Chauvaux
Avocat(s) : DELVOLVE

Origine de la décision

Formation : 5eme et 4eme sous-sections reunies
Date de la décision : 07/06/2004

Fonds documentaire ?: Legifrance

Legifrance
Association des cours judiciaires suprêmes francophones Organisation internationale de la francophonie

Juricaf est un projet de l'AHJUCAF, l'association des cours judiciaires suprêmes francophones,
réalisé en partenariat avec le Laboratoire Normologie Linguistique et Informatique du droit (Université Paris I).
Il est soutenu par l'Organisation internationale de la Francophonie et le Fonds francophone des inforoutes.